Le Festin : numéro spécial vin et tourisme

Le festin #93 - Spécial vin et tourismeAu printemps, le festin propose un numéro thématique à la mesure des mutations que connaît le monde du vin, converti avec passion à l’"oenotourisme". Qu’est-ce donc ? L’idée, à la simplicité pourtant déconcertante, est la suivante ....

.... au-delà des flacons qui y sont produits, nos vignobles s’inscrivent dans des paysages, des traditions et des techniques qu’il s’agit de valoriser. Les applications sont multiples : nous les illustrons en arpentant l’Aquitaine, à la découverte de ces pratiques nouvelles, parfois insolites, qui ne se limitent décidément plus à la simple dégustation…

Tout se termine à l’évidence par un bon verre de vin, mais, entre-temps, l’oenotouriste aura connu des expériences inédites. Ce voyage au royaume du vin a été conçu pour refléter une effervescence palpable aux quatre coins de l’Aquitaine.

Le vin, tout un monde - Edito de Xavier Rosan

Œnotourisme : nul doute que le terme, qui ne figure pas encore dans les dictionnaires, le sera bientôt. Il recouvre une réalité plus que naissante, et pas seulement dans le Bordelais ou le Sud-Ouest, mais dans toutes les régions viticoles du monde.le festin #93 - Spécial vin et tourisme - L’intérêt du public, consommateurs avertis ou pas, pour la culture du vin, mais aussi pour tous les alcools et spiritueux, s’inscrit, d’année en année, sur une courbe nettement ascendante.
En cela, elle suit celles qui élèvent la gastronomie au rang d’un art de vivre et l’art de vivre à celui d’une condition du bien-être auquel chacun aspire. Elle rejoint également une nécessité des producteurs, notamment locaux, qui n’ont pu que constater, ces dernières décennies, la concurrence internationale se renforcer en qualité, jusqu’à menacer leur leadership.
À quoi s’ajoute, notamment en France, la prévention légitime et marquée du sceau de la loi Évin vis-à-vis des risques auxquels conduit une consommation excessive d’alcool. Et n’oublions pas la crise économique actuelle, qui a vu nombre de professionnels redoubler leurs efforts, pour ceux qui le pouvaient, en vue de développer l’export. Pour autant, le vin se fabrique quelque part, il provient d’un terroir et émane d’une tradition, riche de plusieurs siècles. Il est un patrimoine à part entière, et dans le double sens du terme : un capital (une propriété viticole, la cave d’un particulier) et un héritage, à la fois matériel (des paysages, des châteaux) et, sans doute plus que tout, immatériel.
« On entend par patrimoine culturel immatériel, précise l’Unesco, les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire [...] que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. » Dans un espace comme l’Aquitaine, première région viticole mondiale en vins d’appellation, dont le fleuron bordeaux ne nécessite aucune traduction, le vin procure bel et bien « un sentiment d’identité et de continuité », contribuant à promouvoir « le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine ».
Ce n’est ainsi pas un hasard si le prochain monument phare de la capitale régionale aura pour nom la « Cité des civilisations du vin », si la nouvelle campagne publicitaire du CIVB (conçue par une agence anglaise) donne un bienvenu coup de jeune à la promotion du vin en faisant appel à des signes (presque au sens où l’entendait Roland Barthes), simples, modernes et élégants, identifiables par tous, et si de grands domaines s’emploient à transformer leurs chais, lieux de travail que jadis l’on n’exhibait pas, en nouvelles cathédrales démonstratives, moins de leur prestige (comme les châteaux au xix e siècle) que de leur ouverture au monde.

le festin #93 - Spécial vin et tourisme -

Sommaire

Ce voyage au royaume du vin a été conçu pour refléter une effervescence palpable aux quatre coins de l’Aquitaine. Nos meilleurs écrivains, reporters, photographes et dessinateurs font œuvre de (re)découverte d’un patrimoine, donnant corps à la thématique, que l’on pourrait résumer ainsi : bienvenue dans le vignoble !

GIRONDE

Des châteaux pavés d’art / par Dominique Godfrey
Initié dans l’entre-deux-guerres par Mouton Rothschild et ses fameuses étiquettes signées par les plus grands noms, le mouvement ouvrant les domaines bordelais aux oeuvres d’art est allé crescendo. Désormais, à la faveur de l’essor du tourisme viticole, l’art contemporain abonde dans le vignoble. Des pionniers aux nouveaux convertis, revue de détail en Gironde et au-delà.

le festin #93 - Spécial vin et tourisme -Chacun cherche son chai / par Éric Martinez
Au tournant du siècle, les grands domaines bordelais se sont peu à peu lancés dans une surenchère bâtisseuse, parsemant le vignoble d’impressionnants vaisseaux conçus par certains des architectes les plus cotés de la planète. Analyse d’un phénomène d’émulation collective, où le chai tend à remplacer le château comme marqueur de prestige.

CIVB - Au palais du vin / par Dominique Godfrey / photographies de Michel Dubau
Après-guerre, le tout jeune Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) s’équipe d’un élégant « salon de dégustation » aux décors néoclassiques. Un demi-siècle plus tard, le lieu s’ouvre aux amateurs en devenant bar à vin. Ses ornements majestueux demeurent dans des espaces réagencés par l’architecte Françoise Bousquet.

Croisières fluviales Escales en terre de vin / par Ariane Puccini (Youpress) / illustrations d’Emmanuelle Roy
Au fil de la Garonne puis de l’estuaire de la Gironde, le petit bateau-taxi de la compagnie Bordeaux River Cruise montre, lors d’une croisière d’un jour, que le vin et le fleuve ont décidément partie liée. D’île en île, entre œnologie et navigation, découverte d’un espace qui a favorisé la prospérité des crus bordelais.

Ça, c’est Pauillac ! / Par Anne Duprez
Au cœur du Médoc palpite Pauillac la belle, pas si endormie que cela. Refonte des quais, vie culturelle revivifiée, tourisme croissant, dynamisme des grands châteaux : face aux préjugés et aux regards trop courts, la ville dévoile un horizon de projets, à l’image de l’estuaire, où le fleuve rencontre l’océan. De leur union tumultueuse et sans cesse renouvelée, vit et renaît Pauillac, gardienne d’une identité médocaine en pleine réinvention. En voici un aperçu à 360 °.

le festin #93 - Spécial vin et tourisme -Bardins, sur la route des Graves - Au bon accueil / Par Joël Raffier
C’est un trou de verdure où chante une rivière et un point de départ souhaitable pour découvrir les plus beaux châteaux des Graves. Au château Bardins officie un efficace binôme : Stella Puel, la propriétaire franco-allemande prodigue d’histoires édifiantes, et Pascale Larroche, responsable d’une kyrielle d’ateliers participatifs où l’on prend le temps de comprendre l’essence du vin.

GIRONDE / DORDOGNE

Insolite ou luxueuse, une nuit au château / par Christophe Salet / photographies d’Antoine Guilhem-Ducléon
Entre promesse d’une expérience insolite et célébration d’un art de vivre emprunt de luxe et d’exclusivité, les solutions d’hébergement au cœur des vignes offrent une diversité qui participe à l’attrait de l’oenotourisme, bien au-delà des amateurs de vin.

PAYS BASQUE

Irouléguy - Appellation basque contrôlée / par Christophe Rambert
Englobée dans la mosaïque des « petits vignobles » du Sud-Ouest de la France, l’appellation Irouléguy, après avoir failli disparaître au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, a réussi à se forger une identité en s’appuyant sur les symboles de sa spécificité basque et en se réappropriant les paysages caractéristiques du Piémont pyrénéen.

Emmanuel Poirmeur - Le vigneron de la mer / par Jacques Battesti / photographies de Nicolas Mollo
Dans le monde de la viticulture, Emmanuel Poirmeur est un cas à part. À la tête du seul vignoble de la côte basque, sur la corniche d’Urrugne, il est aussi l’inventeur d’un procédé de vinification… sous l’eau, en baie de Saint-Jean-de-Luz ! Rencontre à Ciboure, dans son domaine nommé Egiategia, soit « L’Atelier des Vérités ».

le festin #93 - Spécial vin et tourisme -

BÉARN

Jurançon - Des paysages et des hommes / par Christophe Salet / photographies de Nicolas Mollo
Une escapade dans le Jurançon s’apparente à un moment suspendu. Suspendu à la beauté de ses paysages, où les courbes des coteaux recouverts de vigne dialoguent avec la verticalité des sommets pyrénéens.
Suspendu aussi aux parfums de ce vin blanc que l’on découvre en goûtant l’accueil de viticulteurs « à la peau épaisse » mais au coeur généreux.

LOT-ET-GARONNE

Buzet - Vignoble au naturel / par Hervé Brunaux / photographies d'Émilie Dubrul
Précurseur par son adhésion aux principes du développement durable, le vignoble de Buzet accueille les visiteurs en mariant le plaisir des dégustations aux valeurs environnementales.le festin #93 - Spécial vin et tourisme -

LANDES

Entre les vignes du Tursan / par Serge Airoldi / photographies de Michel Dubau
Le pays méconnu de Tursan recèle un patrimoine admirable niché dans un paysage à la beauté sereine. Là, tout converge vers la bastide de Geaune, siège de la Cave des vignerons landais et point de départ d’un parcours impressionniste scindé en deux boucles, nord et sud. Suivez le guide.

GERS ET LANDES

Armagnac - En quête de la part des anges / par Serge Airoldi / photographies de Michel Dubau
Depuis plus de sept siècles, l’armagnac offre ses lumières d’ambre et d’acajou à la Gascogne. Fruit de la vigne, du terroir et des climats, cette eau-de-vie précieuse aux arômes complexes cultive une remarquable singularité sur la planète des spiritueux. Sous le signe de la dégustation, périple au pays de châteaux d’exception, en quête de cette part des anges que recueillent les distilleurs, l’hiver venu.