Sauvons le chevalier au lion couronné

Le musée d'Aquitaine, à Bordeaux, présente dans son exposition permanente un superbe et rare gisant médiévalParticipez à la sauvegarde du chevalier au lion couronné ! Le Musee d'Aquitaine et Bordeaux Métropole lancent un appel aux dons pour l’acquisition d’un gisant du XIIIe siècle.

Sauvons le chevalier au lion couronné

Le musée d'Aquitaine, à Bordeaux, présente dans son exposition permanente un superbe et rare gisant médiévalParticipez à la sauvegarde du chevalier au lion couronné ! Le Musee d'Aquitaine et Bordeaux Métropole lancent un appel aux dons pour l’acquisition d’un gisant du XIIIe siècle.

Ce gisant exceptionnel a été déposé au musée d'Aquitaine en 2000. Il est depuis exposé à la vue des visiteurs, toujours enthousiastes de découvrir une œuvre remarquable qui réussit à nourrir aussi bien la connaissance que l’imaginaire. Son propriétaire propose aujourd’hui au musée d'Aquitaine d'en faire l'acquisition, pour l'intégrer à ses collections et permettre au public de l'admirer encore longtemps. C’est en vue d'acquérir cet objet unique et précieux, qui constitue une pièce majeure de son parcours de visite, que le musée d'Aquitaine entreprend aujourd’hui de rassembler les fonds nécessaires auprès de partenaires publics et privés.

icone coup de coeur

Sauvons le beau et unique chevalier au lion couronné !

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/sauvegardons-le-chevalier-de-curton


C'est dans un château de Sadirac, en Gironde, que ce gisant d'un
chevalier du début du XIIIe siècle était conservé jusqu'en 2000. Après avoir été restauré et étudié, il fut la vedette de l'exposition Vie et mort d'un chevalier et connut un succès outre-Atlantique au Québec, lors de l’exposition Gratia Dei, les Chemins du Moyen Âge.

De dimensions imposantes (plus de 2 mètres de long et d'un poids d'environ 650 kg), il figure peut-être un seigneur de Curton, identifié potentiellement grâce au lion couronné ornant son écu. Représenté en armes, le corps protégé d'un gambison (pourpoint d'étoffe rembourré), la tête et les jambes couvertes d’une cotte de mailles, il porte l'épée au côté. 

Ce gisant exceptionnel a été déposé au musée d'Aquitaine en 2000. Il est depuis exposé à la vue des visiteurs, toujours enthousiastes de découvrir une œuvre remarquable qui réussit à nourrir aussi bien la connaissance que l’imaginaire. Son propriétaire propose aujourd’hui au musée d'Aquitaine d'en faire l'acquisition, pour l'intégrer à ses collections et permettre au public de l'admirer encore longtemps.

C’est en vue d'acquérir cet objet unique et précieux, qui constitue une pièce majeure de son parcours de visite, que le musée d'Aquitaine entreprend aujourd’hui de rassembler les fonds nécessaires auprès de partenaires publics et privés.

Chevalier au lion Couronne

À quoi servira la collecte

Afin de permettre à cette œuvre exceptionnelle du patrimoine français d'intégrer une collection publique, la Ville de Bordeaux, dont dépend le musée d'Aquitaine, et avec l'appui de Bordeaux Métropole, lance une recherche de financements pour réunir la somme nécessaire à son acquisition.

Celle-ci permettra à l’œuvre de rester au musée d’Aquitaine, assurant ainsi les conditions de sa conservation et permettant au public de l’admirer encore longtemps.

Le gisant a fait l'objet de plusieurs expertises pour en estimer la valeur, fixée aujourd'hui à 200 000 €. Le prix estimé de cette oeuvre s'explique notamment par l'intérêt que présente le contexte historique du gisant - la rivalité franco-anglaise à l'époque médiévale en Aquitaine.

La restauration du gisant, sa mise en lumière muséale, sa participation à diverses expositions et l'étude historique dont il a fait l'objet, contribuent par ailleurs naturellement à sa valeur.

Source Kiss Kiss BanK Bank - Musée d'Aquitaine / Video Réalisation : Mediacrossing
Sauvons le chevalier au lion couronné

Ce gisant exceptionnel a été déposé au musée d'Aquitaine en 2000. Il est depuis exposé à la vue des visiteurs, toujours enthousiastes de découvrir une œuvre remarquable qui réussit à nourrir aussi bien la connaissance que l’imaginaire. Son propriétaire propose aujourd’hui au musée d'Aquitaine d'en faire l'acquisition, pour l'intégrer à ses collections et permettre au public de l'admirer encore longtemps. C’est en vue d'acquérir cet objet unique et précieux, qui constitue une pièce majeure de son parcours de visite, que le musée d'Aquitaine entreprend aujourd’hui de rassembler les fonds nécessaires auprès de partenaires publics et privés.

icone coup de coeur

Sauvons le beau et unique chevalier au lion couronné !

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/sauvegardons-le-chevalier-de-curton


C'est dans un château de Sadirac, en Gironde, que ce gisant d'un
chevalier du début du XIIIe siècle était conservé jusqu'en 2000. Après avoir été restauré et étudié, il fut la vedette de l'exposition Vie et mort d'un chevalier et connut un succès outre-Atlantique au Québec, lors de l’exposition Gratia Dei, les Chemins du Moyen Âge.

De dimensions imposantes (plus de 2 mètres de long et d'un poids d'environ 650 kg), il figure peut-être un seigneur de Curton, identifié potentiellement grâce au lion couronné ornant son écu. Représenté en armes, le corps protégé d'un gambison (pourpoint d'étoffe rembourré), la tête et les jambes couvertes d’une cotte de mailles, il porte l'épée au côté. 

Ce gisant exceptionnel a été déposé au musée d'Aquitaine en 2000. Il est depuis exposé à la vue des visiteurs, toujours enthousiastes de découvrir une œuvre remarquable qui réussit à nourrir aussi bien la connaissance que l’imaginaire. Son propriétaire propose aujourd’hui au musée d'Aquitaine d'en faire l'acquisition, pour l'intégrer à ses collections et permettre au public de l'admirer encore longtemps.

C’est en vue d'acquérir cet objet unique et précieux, qui constitue une pièce majeure de son parcours de visite, que le musée d'Aquitaine entreprend aujourd’hui de rassembler les fonds nécessaires auprès de partenaires publics et privés.

Chevalier au lion Couronne

À quoi servira la collecte

Afin de permettre à cette œuvre exceptionnelle du patrimoine français d'intégrer une collection publique, la Ville de Bordeaux, dont dépend le musée d'Aquitaine, et avec l'appui de Bordeaux Métropole, lance une recherche de financements pour réunir la somme nécessaire à son acquisition.

Celle-ci permettra à l’œuvre de rester au musée d’Aquitaine, assurant ainsi les conditions de sa conservation et permettant au public de l’admirer encore longtemps.

Le gisant a fait l'objet de plusieurs expertises pour en estimer la valeur, fixée aujourd'hui à 200 000 €. Le prix estimé de cette oeuvre s'explique notamment par l'intérêt que présente le contexte historique du gisant - la rivalité franco-anglaise à l'époque médiévale en Aquitaine.

La restauration du gisant, sa mise en lumière muséale, sa participation à diverses expositions et l'étude historique dont il a fait l'objet, contribuent par ailleurs naturellement à sa valeur.

Source Kiss Kiss BanK Bank - Musée d'Aquitaine / Video Réalisation : Mediacrossing

+ d'infos du Sud Ouest