IWASHI : recyclage des matières textiles et ateliers coutures.

Porté par deux Delphine, Delphine Gensac et Delphine Feytout-Bordes, Iwashi est une alternative à l’achat d’articles à usage unique et vise la sensibilisation d'un large public au recyclage des matières textiles et à la pratique de la couture !

Le projet « IWASHI » est le lauréat de la « Semaine des Femmes qui font bouger notre région ». Les lauréates remportent une dotation de 4000 euros et vont bénéficier durant un an d’un accompagnement personnalisé pour faire grandir leur projet. Il s'inscrit dans une économie circulaire par les activités proposées aux adhérents: des ateliers couture à partir de textiles usagés pour réparer vos vêtements et leur donner une seconde vie. En parallèle, le duo confectionnent des produits upcyclés que nous vendons aux professionnels et aux particuliers engagés dans une démarche zéro déchet.

Au travers de cette distinction, les co-fondatrices de la structure lancée récemment vont ainsi bénéficier de la dotation financière remise par le Centre Rives d’Arcins et de l’accompagnement des deux partenaires. Ainsi, les lauréates vont accéder à l’encadrement et à l’offre réservée aux adhérentes de l’association Action’Elles, experte dans l’accompagnement des entrepreneures. En tant qu’acteur économique régional, le Centre Commercial Rives d’Arcins contribuera à la soutenir grâce à son réseau relationnel au sein de l’écosystème local.

IWASHI 02Delphine Gensac et Delphine Feytout-Bordes

Coup de projecteur sur le projet "IWASHI"

Une alternative à l’achat d’articles à usage unique, la sensibilisation d'un large public au recyclage des matières textiles et à la pratique de la couture.

Iwashi s’inscrit dans une économie circulaire en proposant des ateliers couture à ses adhérents à partir de textiles usagés et en confectionnant des produits upcyclés vendus aux professionnels et aux particuliers engagés dans une démarche zéro déchet.

Sa finalité : réutiliser les textiles inutilisés en leur donnant une seconde vie ; recycler les déchets textiles inexploitables en articles de papeterie à destination des professionnels et/ou des particuliers ; réparer des pièces textiles en ayant recours à des couturières locales.

« Nous sommes parties de plusieurs constats, l’industrie textile est très polluante et incite à une surconsommation, parallèlement il y a un intérêt grandissant pour la couture ainsi que pour le zéro déchet, et localement en Sud Gironde, nous avons peu d’activités de DIY mais un intérêt grandissant pour l’environnement. Nos ateliers couture sont ouverts aux adultes, enfants, seniors et permettent également de créer du lien en favorisant les échanges inter-culturels et inter-générationnels » ont indiqué Delphine Feytout-Bordes & Delphine Gensac lors de la présentation de leur projet.

Leur ambition pour les années à venir : dans les 3 ans, avoir la possibilité d’ouvrir un local avec des espaces ateliers, un libre-service de machines à coudre et un espace-vente éco-responsable ; créer de l'emploi par l’embauche d’animatrices en charge des ateliers; développer les partenariats locaux.

« Les femmes font encore face à de nombreux obstacles pour entreprendre, que ce soit par manque de reconnaissance, d’intégration au sein des réseaux d’influence, d’accès au financement. Nous sommes fiers d’avoir pu mettre en avant lors de cette semaine plusieurs projets portés par des femmes enthousiastes et ambitieuses. Nous allons maintenant faire plus ample connaissance avec les lauréates élues par le public dont le projet nous avait séduit lors de la sélection par sa démarche éco-responsable et son approche sociétale. C’est aussi avec une responsabilité et une fierté encore plus grandes que nous allons l’accompagner aux côtés des équipes d’Action’Elles, en lui apportant un coup de pouce financier et en favorisant les connexions utiles au sein de l’écosystème local. Notre initiative est avant tout une aventure humaine qui a un écho tout particulier dans le contexte actuel où la solidarité montre qu’elle peut être un formidable moteur. » déclare Paule Claverie, directrice du Centre Commercial Rives d’Arcins.

 Aux lauréates de cette édition, Frédérique Montrésor, Présidente d’Action’Elles adresse ce message 

« Que vous deveniez les modèles de demain, des cheffes d'entreprise inspirantes, pour vos filles et pour toutes les autres femmes. Que vous dépassiez votre plafond de verre afin de créer des entreprises créatrices d'emplois. Que vous soyez fières de votre ambition et que vous sortiez des sentiers battus ; et que la parité homme et femme dans l'entrepreneuriat soit l'archétype de demain. Afin de le concevoir… Osez voir grand, prenez des risques calculés. Dépassez les frontières pour vous développer à l'international. Domptez le digital, formez-vous pour innover, faites-vous accompagner et conseiller à chaque instant pour développer votre entreprise. Passez à l'action ! »

Depuis plus de 26 ans, Action'elles accompagne toutes les entrepreneures ambitieuses vers la réussite: qu’elles soient porteuses d'un projet à lancer ou cheffe d'entreprise d’un business à booster. Le réseau regroupe 500 entrepreneures et propose un accompagnement complet et flexible, en collectif et en individuel. Présent physiquement en Auvergne-Rhône-Alpes, en Île-de-France et en Nouvelle-Aquitaine, Action’elles accompagne aussi plus largement au niveau national grâce à des rencontres, des entretiens et des formations en ligne. Leur objectif est de permettre à toutes les entrepreneures de :

  • développer leurs compétences grâce à des ateliers et formations
  • faire grandir leur réseau lors d’événements
  • accroître leur chiffre d'affaires grâce aux clubs de de recommandation d'affaires
  • rompre la solitude et être soutenue à travers des groupes d'échange

 

+ d'infos du Sud Ouest

Les Nuits des étoiles 2022
Les Nuits des étoiles 2022
  • Clément Jouhanet
  • 01 Aoû
Coextinction : tous concernés et impliqués
Coextinction : tous concernés et impliqués
  • Marc Chaillou
  • 30 Juil
Immobilier : quel est l’intérêt du réméré ?
Immobilier : quel est l’intérêt du réméré ?
  • Philippe Cloutet
  • 26 Juil