Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne : un mois de juillet trop sec et trop chaud

Sécheresse, températures élevées, niveau des cours d’eau et des nappes phréatiques particulièrement bas, le mois de juillet 2022 n’aura pas été clément dans la Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne.

Éclairage pour comprendre le phénomène de sécheresse, ses différents impacts, les préconisations et restrictions en cours, alors même que Météo France prévoit un temps encore probablement sec et chaud en août, septembre et octobre.

Bilan météorologique et hydrologique du mois de juillet 2022

On note d’abord des températures élevées, environ 2,3° au-dessus des moyennes de saison. L’absence de précipitations (<2mm) sur le territoire est également marquante. Sur certains secteurs où un orage a éclaté, comme à Pissos (cumul de 10mm), les pluies n’ont pas été suffisantes pour réalimenter des nappes plio-quaternaires déjà fragilisées par un niveau exceptionnellement bas depuis plusieurs mois et notamment avec l'absence de recharge de la nappe depuis l’hiver dernier. Ces nappes, qui alimentent les rivières, ont atteint leur niveau minimal aux stations piézométriques (mesures effectuées depuis les années 80), ce qui entraîne des ruptures d’écoulement en tête de bassin versant. À cela s’ajoute le réchauffement de l’eau dans les cours d’eau aval en réceptacle des nappes, avec des valeurs qui dépassent les 20° et qui sont capables de prendre 2° entre le matin et l’après-midi : l’eau fraîche du sous- sol est donc très rapidement réchauffée par les températures extérieures.

dav

dav

sdr

 

Niveau d’eau et débit des rivières et cours d’eité humaine

La présence d’eau stagnante et le réchauffement de l’eau entraînent une baisse de la quantité d’oxygène dans l’eau et de nombreuses difficultés pour la faune piscicole (déplacement, survie…) et la flore aquatique (prolifération d’algues filamenteuses). Les espèces locales perdent également du terrain face aux espèces invasives qui résistent mieux à la

chaleur comme la jussie, l’écrevisse de Louisiane ou encore la perche soleil. La souffrance des arbres et végétations en berges se traduit par un feuillage déjà jaunissant, donnant par endroit un avant-goût précoce de l’automne…

La navigation sur la rivière est par exemple plus difficile notamment sur la partie amont, des troncs affleurants et des bancs de sable apparaissent et entraînent des blocages. Les pêcheurs ont également des conditions moins favorables de pratique, les pisciculteurs sont contraints de diminuer le nombre de poissons par bassin et fonctionner à débit recyclé, etc…

dav

dav

Restrictions en cours sur le territoire

En période de sécheresse, pour préserver les utilisations prioritaires de l'eau (santé, sécurité civile et approvisionnement en eau potable), des restrictions d'eau graduelles et temporaires sont déclenchées progressivement par les préfets.

La Préfecture de Gironde a mis en place plusieurs niveaux de vigilance. Pour la Leyre en aval, une vigilance jaune a été arrêtée interdisant 1 jour par semaine (le mardi) les prélèvements agricoles, et 3 jours par semaine (les lundis, mercredis et samedis) les prélèvements domestiques  dans les cours d’eau.

Concernant les cours d’eau côtiers affluents du Bassin d’Arcachon, ils sont soumis à un niveau de vigilance orange, interdisant les prélèvements agricoles 3,5 jours par semaine (les mercredis après-midi, les jeudis, vendredis et samedis) et tous les prélèvements domestiques 5 jours par semaine (autorisés uniquement le mardi et le dimanche). La Préfecture de Gironde interdit également les manœuvres de vannes des barrages (moulins et plans d’eau) pour préserver le milieu aquatique.

Recommandations

Comme la Préfecture de Gironde, nous recommandons aux particuliers comme aux professionnels un usage parcimonieux de l’eau pour une gestion de la ressource la plus économe possible. À notre petite échelle de citoyen, nous pouvons adapter nos usages domestiques en évitant de laisser couler l’eau, en limitant les arrosages du jardin, en utilisant les appareils de lavage uniquement s’ils sont pleins, ou encore en installant des équipements économes en eau.

dav

dav

Il est également recommandé aux collectivités d’optimiser l’arrosage des espaces verts, aux industries de mettre en place des circuits fermés, ou encore aux agriculteurs, d’utiliser du matériel d’irrigation hydro-économe.

Devenez sentinelle

Vous pouvez endosser le rôle de sentinelle assez facilement, simplement en étant vigilants et en faisant remonter vos observations au Parc naturel. Vous sentez une différence au moment de pomper dans votre puits ou forage, vous découvrez un cours d’eau qui ne s’écoule plus ou des poissons pris au piège ?

Contactez le PNRLG  via la boîte info@parc-landes-de-> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. à l’attention de notre technicien rivière ou du SAGE Leyre.

dav

dav

+ d'infos des Landes