Salies-de-Béarn : à la découverte d'un sel de source d'exception

Entre les gaves de Pau et d'Oloron, Salies est la cité du sel avec une production qui date de l'âge du bronze. Ses qualités gustatives sont reconnues et appréciées par les gastronomes. Le sel est indissociable de Salies-de-Béarn ....

Sur toutes les tables de France et de Navarre, on trouve du sel. La plupart en provenance d’un milieu maritime. À l’inverse, le sel de Salies-de-Béarn provient lui d’une source naturelle et possède une histoire et un vécu bien particulier, en faisant un sel unique au monde.
Sur toutes les tables de France et de Navarre, on trouve du sel. La plupart en provenance d’un milieu maritime. À l’inverse, le sel de Salies-de-Béarn provient lui d’une source naturelle et possède une histoire et un vécu bien particulier, en faisant un sel unique au monde.

.... tant il a façonné l'histoire, l’organisation sociale, l’architecture et l’économie de la cité.

Présent naturellement sous les Pyrénées depuis des millions d’années, le Sel de Salies-de-Béarn est protégé en profondeur dans des eaux dix fois plus salées que l’eau de mer. Son mode de production authentique et traditionnel confère à ce sel 100% naturel et exceptionnellement riche en oligo-éléments, des qualités gustatives incomparables.

.

Dès l'âge du bronze, les hommes ont exploité le sel, présent dans différentes sources, 10 fois plus salées que l’eau de mer avec environ 300 g de sel par litre, de nombreux vestiges de poteries et de four attestent d’une présence ancienne . La première mention écrite de l'existence de Salies-de-Béarn date du XIe siècle. Occultant cette antique période, les Salisiens ont préféré dater la découverte de l’Or Blanc, au haut Moyen-Age par la légende du Sanglier .

Le Sel Blanc de Salies de Béarn

Exploité à Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques) depuis l’âge de Bronze, ce sel « gemme » est naturellement présent en profondeur dans des sources salées protégées par la montagne : les Pyrénées.

sels-salies-de-bearnLa source « Reine Jeanne d’Oraàs » d’une pureté incomparable produit une eau dix fois plus salée que l’eau de mer. Le sel de Salies-de-Béarn est obtenu par simple évaporation de ces eaux souterraines selon une méthode ancienne : dans une poêle à sel. Il s’agit donc d’un sel 100% naturel, exceptionnellement riche en oligo-éléments. Ce sel est recherché par des professionnels de la salaison pour ses propriétés hygroscopiques, liées à son mode de production, qui favorisent la pénétration du sel dans les produits.

Le Sel Gros

Les qualités gustatives du sel de Salies-de-Béarn sont appréciées des gastronomes et des plus grandes toques pour une cuisine raffinée. Il est préconisé dans le cadre de l’IGP Jambon de Bayonne. Reconnu pour son goût et ses bienfaits pour la santé, le Sel de Salies-de-Béarn, révèle toutes les saveurs de vos plats.

La Fleur de Sel

Sous l’effet du soleil et du vent, des pétales fins et légers apparaissent à la surface de la poêle à sel et forment la Fleur de Sel de Salies-de-Béarn. Elle est issue de la première cristallisation du sel et récoltée à la main. Naturellement blanche et fragile, la Fleur de Sel de Salies-de-Béarn est prisée par les gourmets et les chefs étoilés pour son incroyable faculté à bonifier toutes vos recettes. Sa légèreté incomparable fera merveille sur vos grillades, poissons, viandes, salades de saison et légumes à la croque au sel.

L’eau-mère : un concentré d’eau thermale

Après prélèvement du sel, les eaux-mères résultent de l’évaporation de l’eau puisée dans les sources salées. Elles sont d’une grande richesse en magnésium et oligo-éléments. Ce concentré d’eau-thermale possède de grandes vertus médicinales et vétérinaires.

sels-salies-de-bearn

La légende du sanglier

Selon la légende, Salies-de-Béarn aurait été découverte suite à une partie de chasse. Un sanglier traqué aurait échappé à ses poursuivants. La bête blessée aurait été retrouvée dans un marécage quelques jours plus tard en train d’agoniser, les soies couvertes de cristaux de sels. Dans un dernier souffle de vie, le sanglier leur aurait déclaré en béarnais "Si you nou eri mourt, arres n'y bibéré" : « Si je n'y étais pas mort, personne n'y vivrait.".
C’est ainsi que les hommes auraient découvert la présence de l’eau salée à Salies-de-Béarn et s’y seraient installés. Evidemment, même à Salies-de-Béarn, les sangliers ne parlent pas … béarnais.

Plus d'informations sur le site de Sels Salies de Béarn

+ d'infos des Pyrénées

Festival de Biarritz Amérique Latine
Festival de Biarritz Amérique Latine
  • Alain Etcheburu
  • 26 Sep
Spacejunk Bayonne : exposition solo de Madame
Spacejunk Bayonne : exposition solo de Madame
  • Christelle de Chastignac
  • 23 Sep
SIROS : un festival au coeur de la culture béarnaise
SIROS : un festival au coeur de la culture béarnaise
  • Alain Etcheburu
  • 20 Sep