Château des Milandes : performance d’artistes chez Joséphine Baker

  • Catégorie : Dordogne

Pour le second marathon « On danse chez vous », une cause humanitaire et artistique, pour les étudiants précaires, la danseuse Tatiana Seguin s’est produite au château des Milandes ce samedi 24 avril. Spectacle de danse poignant de retransmis en direct sur Instagram.

Sur un air de Puccini « O mio babbino caro» chanté a capella par la Soprano Nathanaëlle Bedouet de l’Opéra de Limoges.

Ecoutez le podcast des Guides Amoureux

Ce samedi matin je ne m’attendais pas à vivre dans la journée une émotion aussi intense, une émotion artistique. Lorsque je m’installais confortablement, en début d’après-midi, dans la voiture de la correspondante de Sud-Ouest, j’étais invité avec elle à simplement « couvrir » un événement local. C’était en fait un événement national et original, "On danse chez vous" : le marathon de danse solidaire, au profit des étudiants en difficulté pendant cette crise sanitaire. Quelque part l’idée profitait aussi aux artistes, si l’on peut dire. En ce début de printemps lumineux, ils pouvaient s’exprimer dans leur art devant un petit public, en présence de quelques personnes de la famille et de la technique. Mais aussi devant un immense public sur les écrans.

En arrivant au Château des Milandes, nous sommes accueillis par Angélique de Saint-Exupéry, propriétaire et gardienne active et imaginative de la mémoire de Joséphine Baker et de son château. Elle est l’amoureuse des lieux autant que de Joséphine, cela se sait dans tout le pays périgourdin.

Milandes Avril 2021bNous entrons dans la grande salle de séjour, décorée comme si un déjeuner de roi attendait le visiteur. Aussitôt, nous sommes saisis par la présence de Joséphine, une consistance de l’air qui nous enveloppe, un envoutement inconscient, magique, un univers limpide instantanément bouleversé par une présence réelle, la représentation saisissante de Joséphine Baker grandeur nature, souriante, bienveillante, habillée comme pour nous recevoir.

Mais l’immersion dans ce monde fabuleux nous propose encore une autre présence humaine. Une autre personne, une présence incroyable, une danseuse, elle aussi, une silhouette, un visage, une couleur, un port de princesse si naturel qu’on ne peut plus la distinguer de Joséphine. Pourtant, entre des moments d’échauffement à la danse, elle nous explique qu’elle n’était jamais venue encore au Château. Elle est, elle aussi, une passionnée de Joséphine, de son amour de la vie, des autres, de la fraternité… Autant de passions que déploie une nature, peut-être, semblable, partagée, aujourd’hui présentifiée.

Tatiana Seguin, comme une silhouette se dédoublant de Joséphine, se sépare, incarne à son tour la vie vibrante et dansante, « danse pour qu’un printemps nouveau balaye les hivers », danse et danse, et Joséphine l’inspire et son corps invente toute une poésie de gestes prodigieux, retrouve les sourires et la joie qui habitaient ces lieux, le bonheur des enfants avec Joséphine, tous ces passages de personnages d’ici et d’ailleurs au château… Nous sommes hors du temps, hier et maintenant, dans le privilège joyeux de l’instant.

Et que nous dit alors ce marathon de la danse ? Une protestation contre l’enfermement de la culture et des arts. Des artistes confinés, privés de spectacles et de public, se sont glissés dans un interstice d’expression, pour une cause caritative. Mais il nous présente aussi peut-être une préfiguration de la sortie de crise, qui rappellerait alors l’après-guerre et sa soif de liberté et de paix retrouvée, cette époque qui voit surgir Joséphine Baker dans la Revue nègre en 1925.  On rêve à croire ici, dans ce château au féminin, à une possible folie créatrice, féminine, généreuse, comme Joséphine, une folie d’amour universel, qui ne connait pas la couleur de peau, qui parle un même langage du corps et s’envole au vent d’un printemps nouveau.

Allons-nous vivre bientôt une joie de danse et de poésie, les pieds bien en équilibre sur la terre, et la tête dans les étoiles ?

« On dans chez vous » est organisé dans une vingtaine de lieux en France, dont le Palais de Tokyo à Paris, par le chorégraphe Medhi Kerkouche, avec la Fondation de France.

Merci Joséphine et merci Tatiana, merci aussi Nathanaëlle et Angélique !  Nathanaëlle Bedouet la Soprano de l’Opéra de Limoges accompagnait a capella Tatiana sur un air de Puccini « O moi babbino caro». Angélique de Saint-Exupéry met tous ses talents et sa force de caractère pour faire vivre ce lieu magique et « habité ». Notre espoir est qu’il revive pour tous bientôt !

Video à voir sur Instagram 

https://www.instagram.com/tv/COGG3BBqBGa/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Articles similaires

Podcast et Storytelling sur AquitaineOnline Le podcast conquiert le monde. Les plates-formes du web s’en dotent de plus en plus, et bien sûr ils sont écoutés à partir de ces écrans qui ne nous quittent jamais, les smartphones… Et ils permettent...
Podcast : 80th anniversary of the discovery of Lascaux France celebrates the 80th anniversary of the discovery of Lascaux, a paleolithic painted cave in Dordogne, considered as the Sixtine Chapel of Prehistory, and undoubtedly its most emblematic jewel. ...
Voyages et tourisme : podcasts et histoires de Nouvelle-Aqui... Les podcasts vous amènent par la voix dans ces voyages sans limites que vous choisissez par curiosité ou attachement pour un thème et par pur plaisir d’y flâner, sans écran, sans contrainte de temps, ...
Histoire d'entreprise sur AquitaineOnline Quelle histoire ! C’est l’idée en effet d’une mise en récit, celle de la vie économique, de la micro-économie, l’histoire dont parlent rarement les économistes et les médias, et qui est pour...
L'idée du slow tourisme et le pratiquer Les balades à Bordeaux, autour et en Nouvelle-Aquitaine ! C'est aussi une façon de parler de "Slow tourisme", ou plutôt de le pratiquer, d'entrer en contact avec l'idée... concrètement. Le slow t...