Journée de la femme : l’égalité à Bordeaux, c’est toute l’année

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, lundi 8 mars 2021, la Ville de Bordeaux réaffirmerson engagement entier au service de l’égalité entre les femmes et les hommes. La pandémie de Covid-19 souligne les inégalités persistantes et révèle une exacerbation des risques pour les femmes ....

.... situation de violences conjugales, difficultés d’accès aux soins : IVG, traitements contraceptifs, professions de la santé majoritairement exercées par des femmes, etc..

Dans ce contexte, la Ville a décidé de promouvoir la culture de l’égalité durant toute cette année, en sensibilisant la société dans son ensemble : à Bordeaux, l’égalité entre les femmes et les hommes, ce n’est pas un jour par an, mais toute l’année !

Comme chacune des Bordelaises et Bordelais, la Ville doit s’adapter au contexte sanitaire. L’adaptation ne peut être synonyme de renoncement, même partiel. La promotion de l’égalité et la lutte contre les violences demeurent pour la Ville de Bordeaux, une préoccupation majeure. Lors du Conseil municipal du 23 février 2021, un « rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes » portant sur des données 2019 a été présenté. Il permet une véritable évaluation des politiques publiques et l’engagement de nouvelles actions :

  • La prise en compte de la question du genre dans chaque politique publique grâce au « budget sensible au genre », outil majeur permettant de s’assurer que l’argent dépensé par la collectivité bénéficie de manière égale aux deux sexes.
  • Le renforcement de l'égalité femme-homme dans le champ professionnel.
  • La valorisation des talents culturels au féminin, en encourageant une programmation plus paritaire dans les établissements municipaux.
  • L’aménagement de l'espace public : dès cette année, des crèches et des écoles bénéficieront d’un réaménagement plus égalitaire de leurs espaces extérieurs. Plus globalement, l’égalité entre les sexes sera intégrée aux réflexions sur le PLU et les projets d’aménagement urbain, afin de permettre à chacune de pouvoir investir l’espace public sans crainte d’agression.
  • La lutte contre les violences faites aux femmes, avec le renforcement des dispositifs de prise en charge des femmes victimes de violence, notamment sur les solutions de relogement.
  • L’évolution de la commission « droits des femmes » sur de nouveaux champs thématiques (emploi, hébergement, espace public, etc.).

Autour de la journée du 8 mars

Des affiches dans la ville

La Maison d’Ella proposera une exposition d’affiches du 8 au 22 mars sur le quai Richelieu. Sur le thème « l’intimité en exil », les photos et textes élaborés par des femmes accompagnées par la structure, s’intègrent dans un projet européen évoquant la migration et le droit à la santé sexuelle.

Inauguration de l’exposition lundi 8 mars à 14h45 quai Richelieu (devant la maison écocitoyenne) en présence de Claudine Bichet, 1ère adjointe au maire chargée notamment de l'égalité entre les femmes et les hommes, et de Pascale Bousquet-Pitt, conseillère municipale chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Des supports de promotion de l’égalité en ligne sur les sites des Musées dès le 8 mars et déjà sur le site des bibliothèques

  • Le Musée d’Aquitaine a travaillé sur une série intitulée « Où sont les femmes ? », qui se composera de 6 capsules vidéo traitant des représentations et préjugés entourant les femmes, à des périodes différentes de l’histoire : Préhistoire, Proto-histoire, Antiquité, Moyen-Age, Epoque moderne, Epoque contemporaine.
  • Le Musée des Beaux-Arts a élaboré une web-série vidéo en 3 épisodes, suscitant une réflexion sur la représentation artistique de la femme objet/maltraitée, la femme émancipée contribuant à faire reconnaitre progressivement la place des femmes dans la société et la manière dont l’art peut aider à déconstruire les représentations genrées.
  • Tous ces supports seront accessibles gratuitement à tous en ligne.
  • Le réseau des bibliothèques propose une sélection d’ouvrages thématiques à destination des enfants, des jeunes et des adultes. Ceux-ci traitent des droits des femmes et participent à déconstruire des stéréotypes de genre. Des interventions dans les écoles sont également programmées sur ces thématiques.

Différents événements seront aussi organisés toute l’année 2021.

Une campagne de communication

Des affiches reprenant le slogan « l’égalité c’est toute l’année » accompagneront le lancement de ces actions.

Une plaque d’hommage à Flora Tristan

Pionnière du féminisme et militante de l’émancipation des femmes, Flora Tristan mourut à Bordeaux en 1844, au n°13 de la rue des Bahutiers (angle Cancéra). A cet endroit, une plaque commémorative sera inaugurée lundi 8 mars à 10h, en présence de Céline Papin, adjointe au maire chargée des coopérations territoriales, européennes et internationales, et de Pascale Roux, conseillère municipale déléguée aux solidarités internationales.

A cette occasion seront annoncés les événements programmés à Bordeaux pour fêter le bicentenaire de l’indépendance du Pérou et l’amitié Bordeaux-Lima (Flora Tristan d’ascendance péruvienne par son père, débuta son œuvre littéraire et sociale au retour d’un voyage de 3 ans au Pérou).

AOL Complement InfoLa parité homme & femme au travail : où en est-on ? 

Vous venez de le lire, et même, s’il y a eu de très nets progrès depuis l'obtention du droit de vote en 1944 pour les femmes, il y a encore de gros efforts à faire pour que la journée de la femme en france ne soit plus une nécessité.

 Le domaine le plus flagrant reste encore aujourd’hui celui du marché du travail. En effet, même si le pourcentage de femmes sur le marché du travail a nettement progressé ces dernières années, nous pouvons toujours constater qu’elles occupent souvent des emplois moins qualifiés que les hommes. Pire encore, pour un travail à temps plein sur un même poste, une femme toucherait 18,5 % de moins qu’un homme. 

Afin de lutter contre ces écarts de rémunération, une loi a été promulguée le 5 septembre 2018. Il s’agit d’un outil d'évaluation qui permet de mesurer, et le cas échéant, de corriger les différences de rémunération. Ainsi et grâce à cet outil, l’entreprise n’a plus seulement une obligation de moyen, qui n’était soit dit en passant pas très efficace, mais une obligation de résultat. 

Avoir la loi de son côté, c’est une chose, mais on le sait bien, il faudra un réel changement de mentalité pour voir de réelles évolutions.

Articles similaires

La Ville de Bordeaux s’associe à l’opération Orange Day Les conséquences néfastes de la violence à l'égard des femmes sur le plan psychologique, sexuel et génésique affectent les femmes à tous les stades de leur vie. La ville de Bordeaux s'engage contre le...
MyEli : le bijou connecté d'une startup bordelaise MyEli est sélectionnée pour se rendre au CES 2022 à Las Vegas en janvier prochain où elle recevra l'Award Innovation CES 2022. Une belle récompense pour cette jeune startup d'à peine un an qui répond,...
Prix Jeunes Talents France 2021 : 3 chercheuse girondines pr... La crise liée à la COVID nous a prouvé que pour répondre aux grands défis auxquels le monde fait face, il faut mobiliser tous les talents. Largement marginalisées dans un univers encore très masc...
Festival Ragnagnas Party Et si on abordait de manière décomplexée les tabous qui innondent encore les corps, les identités de genres, la santé et les sexualités ? "Ragnagnas Party", le tout premier festival de la métropole bo...
"La bordelaise" : guide intemporel d’un art de vivre Aristocratique et guindée ou fière Gasconne au verbe haut, saluée tout comme sa ville depuis le XVIIIe siècle pour son élégance et son caractère, la Bordelaise fascine, intrigue, agace, séduit. P...