Jumping International de Bordeaux 2016 : le triomphe des français

Après les adieux émouvants et particulièrement bien mis en scène de la grande Silvana*HDC, Pénélope Léprévost et Nice Stéphanie ont offert un dernier cadeau à ce fabuleux public bordelais en remportant le Grand Prix Land Rover devant une autre cavalière, l’étonnante Laura Renwick, étoile montante du saut d’obstacles britannique. En sept épreuves « 5* », la Marseillaise aura retenti à six reprises ....

.... et notamment sur les deux épreuves majeures ! Une première historique à Bordeaux. L'édition 2016 se conclue donc avec une élégance toute féminine puis dans un grand bonheur général avec un Jumping qui s'est couru à guichets fermés. Plus de 50 000 personnes se sont déplacées sur le concours et le Salon Jumping L'Expo du 5 au 7 février. 

PÉNÉLOPE LEPRÉVOST ET NICE STÉPHANIE PARACHÈVENT LE TRIOMPHE FRANÇAIS À BORDEAUX

Cette fois-ci, le chef de piste a proposé un parcours plus sélectif puisque seuls sept cavaliers (contre dix-sept hier) ont pu atteindre le barrage. Une ligne, composée d’un oxer suivi d’un double de verticaux à quatre foulées… et demi, s’est montrée sans pitié pour la plupart des concurrents. Donc, seuls sept participants avaient trouvé la solution et parmi eux deux cavalières… qui ont finalement terminé aux deux premières places.

Laura Renwick a la victoire inscrite dans son ADN : en 2015, on ne comptabilise pas moins de 81 victoires à son compteur, mais pas encore de résultat significatif dans un Grand Prix 5*. C’est dire si cette deuxième place la comblait : « Bintang est un cheval en devenir, il est encore un peu vert et il lui manquait un peu d’expérience pour battre un couple comme Pénélope et Nice Stéphanie. PÉNÉLOPE LEPRÉVOST ET NICE STÉPHANIE PARACHÈVENT LE TRIOMPHE FRANÇAIS À BORDEAUXMais cette deuxième place ici à Bordeaux est mon plus beau résultat. Bintang doit donc encore acquérir un peu de métier avant de songer à candidater pour l’équipe olympique britannique. Mais c’est un cheval de championnat. Et il n’est pas seul, j’ai dans mes écuries quelques très bons jeunes chevaux qui vont bientôt pouvoir l’épauler » ! Nous voilà prévenus !

Deuxième, c’est une place dont Pénélope ne voulait plus : « Cela fait deux fois que je suis deuxième de ce Grand Prix Land Rover, il était temps. Je devais cela à mon partenaire qui est le même que celui de ce Grand Prix ! C’est vrai que Nice Stéphanie, qui est une des juments les plus rapides du monde, a tout donné sur ce parcours, je la sentais conquérante et nous n'avons rien laissé passer. En ce moment, elle va super bien, elle a confiance en elle, et pourtant elle a encore une marge de progression. Ce parcours nécessitait des chevaux capables de faire des petites foulées et comme c’est sa spécialité, cela l’a certainement avantagée cet après-midi  ». Le sympathique Belge Jérôme Guery complétait ce podium, pas vraiment vexé d’avoir été battu par deux femmes : « surtout par des cavalières de cette trempe ! Pour ma part, je vis de beaux moments actuellement. Grâce à Papillon Z, j’ai pu percer sur la scène internationale en 2015. Papillon Z a tiré les autres chevaux de mon écurie vers le haut. Grand Crû est un cheval que j’ai acheté l’an passé et cette troisième place récompense sa progression qui est loin d’être achevée ».

Bref un beau podium pour clôturer cette édition 2016 du Jumping International de Bordeaux, trois jours de grand bonheur équestre que le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a partagé à l’occasion de ce flamboyant final : « Il rageait de voir son avion retardé car il a craint ne pas pouvoir assister à ce Grand Prix, confiait Eric Dulong, Président de Congrès et Expositions de Bordeaux. 2016 était vraiment une édition exceptionnelle pour ce Jumping. Nous avons accueilli plus de 50 000 personnes sur les trois jours, toutes les sessions dès vendredi soir étaient complètes, c'est vraiment formidable. On espère que les prochaines années suivent ce même chemin du succès ».

Ijsbrand CHARDON remise prix

Finale de la Coupe du monde FEI d'Attelage

Avant ce Grand Prix, le meneur hollandais Ijsbrand Chardon est enfin arrivé à mettre un terme au règne sans partage depuis trois ans de l’Australien Boyd Exell à l’issue de la deuxième manche de la finale de la Coupe du monde d’attelage : « Tout au long de la saison, je n’ai eu de cesse de répéter que Boyd était battable. Vous voyez, ce soir, j’ai eu raison. Après deux ans de malchance à Bordeaux, vous n’imaginez pas ma joie d’avoir remporté cette finale. L’an prochain, elle aura lieu à Göteborg, mais je vous promets, nous avons envie de revenir à Bordeaux et nous y reviendrons » ! On peut comprendre ces meneurs qui ont reçu une très longue et très bruyante ovation de la part des 6 800 spectateurs du Hall 3. Assurément l’un des meilleurs publics équestres du monde.

Classement complet du Grand Prix Land Rover : 
http://eventcontent.hippoonline.de/1128/sta_erg/S07_ergENG.htm?style=longines

Boyd EXELL et son equipage

 

 

+ d'infos de Bordeaux Métropole

CATHEDRA lève le voile sur sa saison musicale 2024
CATHEDRA lève le voile sur sa saison musicale 2024
  • Marina Gliget - Bordessoulle
  • 06 Déc
Bordeaux Tasting : Festival des grands vins de Bordeaux
Bordeaux Tasting : Festival des grands vins de Bordeaux
  • Philippe Jouhanet
  • 05 Déc