Un nouvel Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) à Bordeaux

Le projet d'Institut sur la santé vasculaire cérébrale (Precision and global vascular brain health institute, VBHI), coordonné par l'université de Bordeaux et porté avec le CHU de Bordeaux, l'Inserm, Inria et la Région Nouvelle-Aquitaine, est lauréat de l'appel à projets IHU 3 du plan France 2030.

Le mardi 16 mai 2023 dernier, 12 nouveaux IHU et 4 bioclusters ont été annoncés par le gouvernement dans le cadre du plan « Innovation Santé 2030 ». L'IHU VBHI fait des 16 nouveaux programmes d'excellence soutenus pour accélérer la recherche et l'innovation en santé.

Ce nouvel Institut Hospitalo -Universitaire, dirigé par Stéphanie Debette, professeure à l'université et au CHU de Bordeaux et directrice du centre de recherche Bordeaux Population Health (université de Bordeaux, Inserm), sera dédié à la santé vasculaire du cerveau. Il s'agira de développer un nouveau paradigme intégrant santé des populations et innovation thérapeutique pour lutter contre les maladies neurologiques les plus courantes, les accidents vasculaires cérébraux et la démence, et promouvoir un bien vieillir cérébral. Ce nouvel Institut sera au coeur d'une dynamique globale émergente axée sur l'innovation et l'inclusion, visant à maximiser l'impact scientifique, médical et socio-économique des recherches en santé vasculaire cérébrale, aux niveaux national et international.

« Nous sommes extrêmement heureux de ce résultat qui va nous permettre de développer un paradigme entièrement nouveau de santé publique de précision appliqué aux maladies vasculaires cérébrales, une des principales sources de mortalité et de dépendance dans le monde. Se situant à l'intersection de différents pôles d'excellence en recherche du site bordelais l'IHU VBHI va déployer un programme ambitieux visant à maximiser notre impact sur la santé des populations en élucidant les mécanismes complexes des maladies vasculaires cérébrales et en proposant des développements préventifs et thérapeutiques personnalisés. En parallèle, des innovations organisationnelles et conceptuelles seront déployées afin de réduire les inégalités de santé sur notre territoire et à échelle mondiale, particulièrement marquées dans le domaine de la santé vasculaire cérébrale. Cela ira de pair avec une offre de formation nouvelle et ambitieuse ancrée dans un vivier d'enseignement déjà très riche en santé publique, science des données et neurosciences. Nous escomptons un impact translationnel à plusieurs niveaux, par une amélioration de la prévention et prise en charge pour les patients et la population (locale et globale), par un transfert technologique accéléré en lien avec nos partenaires et par un dialogue intersectoriel visant à améliorer les politiques publiques. » Stéphanie Debette, directrice de l'IHU VBHI

En réunissant des chercheurs, des cliniciens et des partenaires industriels de renommée mondiale dans un établissement de pointe, le futur IHU souhaite installer un nouveau paradigme pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux et la démence à l'échelle locale et mondiale. Celui- ci se résume en cinq missions :

  • Développer une science fondamentale et translationnelle de pointe permettant de décrypter les mécanismes des maladies vasculaires cérébrales et d'identifier des stratégies de prévention et de traitement efficaces
  • Proposer un nouveau paradigme visant à transformer la prévention des accidents vasculaires cérébraux et de la démence grâce à des innovations organisationnelles et technologiques
  • Offrir un enseignement et une formation fondés sur les défis concrets rencontrés par les praticiens, entre autre autour de la santé publique de précision appliquée aux maladies vasculaires cérébrales et une recherche d'excellence
  • Créer un « hub » tourné vers l'innovation et l'impact dans un bâtiment dédié, accueillant des initiatives favorisant les partenariats public-privé, la veille technologique, la création d'entreprises et l'émergence de méthodes innovantes pour faciliter la traduction des résultats de la recherche dans les politiques de santé et la pratique clinique
  • Mettre en place une coalition nationale et internationale, englobant les pays des Suds, pour la santé vasculaire cérébrale afin de renforcer et élargir l'impact des travaux de recherche et de stimuler l'innovation.

IHU 23b

Université de Bordeaux

Héritière d'une histoire longue de près de six siècles, l'université de Bordeaux est une université de recherche multidisciplinaire et internationale. Avec près de 54 000 étudiants, 6000 personnels dont près de 3200 enseignants- chercheurs et chercheurs, elle est un acteur majeur du territoire néo -aquitain et l'une des plus grandes universités françaises, reconnue pour l'excellence de sa recherche, la qualité de ses diplômes, du BUT au doctorat, et sa capacité d'innovation.

L'université de Bordeaux produit des savoirs en sciences et technologies, dans la biologie et la santé, et en sciences humaines et sociales. En articulant la recherche et la formation dans ces différents domaines, elle prépare aujourd'hui les citoyennes et les citoyens de demain en les accompagnant dans leur projet personnel et professionnel.

Labellisée « initiative d'excellence », elle contribue aux grandes avancées scientifiques avec ses partenaires académiques et socio-économiques en France et à l'international. Elle assure leur diffusion dans l'espace public et facilite leur transfert technologique et industriel, en cohérence avec ses valeurs humanistes et son engagement pour les transitions environnementales et sociétales.

CHU de Bordeaux

1er employeur d'Aquitaine avec 14.500 salariés - dont 1 600 médecins - et plus de 3 000 lits et places, le CHU de Bordeaux est à la fois l'établissement public de santé de proximité pour toute la population de Bordeaux Métropole et le pôle de santé de recours et d'expertise pour l'ensemble des girondins et plus largement de la région Nouvelle-Aquitaine. Etablissement de référence exerçant une triple mission : soins, enseignement, recherche, le CHU de Bordeaux dispose de très nombreux pôles d'excellence, tant en matière de soins que d'enseignement et de recherche, localisés au sein de trois groupes hospitaliers : Pellegrin, Saint-André et le Sud (Haut-Lévêque —Xavier Arnozan).

Inserm

Créé en 1964, l'Inserm est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche. Dédié à la recherche biologique, médicale et à la santé humaine, il se positionne sur l'ensemble du parcours allant du laboratoire de recherche au lit du patient. Sur la scène internationale, il est le partenaire des plus grandes institutions engagées dans les défis et progrès scientifiques de ces domaines.

Inria

Inria est l'institut national de recherche en sciences et technologies du numérique. La recherche de rang mondial, l'innovation technologique et le risque entrepreneurial constituent son ADN. Au sein de 215 équipes-projets, pour la plupart communes avec les grandes universités de recherche, plus de 3 900 chercheurs et ingénieurs y explorent des voies nouvelles, souvent dans l'interdisciplinarité et en collaboration avec des partenaires industriels pour répondre à des défis ambitieux.

Institut technologique, Inria soutient la diversité des voies de l'innovation : de l'édition open source de logiciels à la création de startups technologiques (Deeptech).