Flèche Saint-Michel : un échafaudage monumental pour un chantier hors norme

Pierres altérées, accroche métallique de la croix sommitale fortement corrodée, fissures structurelles en parties basses et hautes, …  le clocher isolé de la basilique Saint Michel, fait l’objet d’un chantier de restauration inédit.

La tour-clocher de Saint Michel, 3e plus haut cocher de France, d’une hauteur de plus de 114 mètres, que nous connaissons aujourd’hui, est le résultat de la superposition de plusieurs constructions et restaurations successives.

Du XIIIème siècle ne nous est parvenue que la crypte. La construction du XVème par les Lebas père et fils est encore présente dans les maçonneries intérieures de la tour. Enfin, le projet de restauration au XIXème par Paul Abadie a considérablement modifié l’aspect de la tour-clocher qui se compose d’un rez-de-chaussée et de quatre niveaux de plan hexagonal jusqu’à la base de la flèche de plan dodécagonal.291aolmc2021

Un diagnostic sanitaire et structurel, réalisé en 2014 révèle que la partie XIX° est très abîmée. Les pierres sont altérées, l'accroche de la croix sommitale est fortement corrodé.

Enfin, des fissures structurelles existent en parties basses et hautes, accentuées par des différences de températures et l’effet nocif des joints au ciment. L’ensemble de ces éléments a conduit la Ville de Bordeaux, soutenue par l’Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine, à engager une indispensable restauration qui durera plus de quatre ans.

En préalable à la restauration, la construction d’un gigantesque échafaudage d’environ 700 tonnes constitue la partie la plus visible des opérations.

La hauteur d’intervention jusqu’au sommet de la flèche (culminant à plus de 114 mètres) impose une installation « auto-stable » résistante au vent, sans transmission à l’édifice.  Pour limiter l’importance de la structure, la moitié inférieure de la flèche sera dotée d’un support différent.

Un échafaudage dont l’installation et sa livraison en plein cœur du centre historique de Bordeaux constituent, à elles seules, déjà un véritable défi.

Le programme de travaux

La mise en sécurité de la partie flèche du clocher (de +47 m à +114 m), est engagée par la Ville. Cette opération comprend :

  • le nettoyage des parements, le changement des pierres altérées et cassées, l’enlèvement des joints ciment et leur remplacement par un mortier de chaux ou de résine permettant au monument de « respirer » et de réagir de manière plus souple aux agressions du temps, en particulier du soleil et du vent ;
  • la mise en place de chainages métalliques, la restauration de la croix sommitale et de son ancrage dans la partie haute, le liaisonnement du parement sur la maçonnerie de remplissage en partie basse par des joncs en carbone scellés à la résine d’époxy ; 
  • la mise en conformité de l’installation du paratonnerre ;
  • la mise hors d’eau des maçonneries par recouvrement en plomb dans certaines zones ;
  • la mise hors d’air de la salle du deuxième niveau par l’installation de vitraux dans les baies ;

Moant des travaux

Le montant des travaux de restauration de la flèche du clocher Saint-Michel est de 11,6M€ TTC dont :

  • 4,5M€ par la Ville de Bordeaux
  • 3,66M€ par l’Etat, au titre de la Conservation du patrimoine (DRAC) et 2 M€ au titre de la Dotation de soutien à l’investissement.
  • Une subvention a été sollicitée auprès du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 1,375 M€.
En savoir plus : https://www.bordeaux.fr/p148767

+ d'infos de Bordeaux Métropole

Bordeaux : engagement contre les violences sexistes et sexuelles
Bordeaux : engagement contre les violences sexistes et sexuelles
  • Christelle de Chastignac
  • 26 Nov
Bordeaux : un concert solidaire en faveur des sportifs amputés et handicapés
Bordeaux : un concert solidaire en faveur des sportifs amputés et handicapés
  • Christelle de Chastignac
  • 20 Nov