OEnotourisme sur IPODaudio et vidéo

oenotourisme-familial-agassac-2010Découvrir la nature sur Ipod audio et vidéo bilingue pour petits et grands dès juin 2010 au Château d'Agassac (Ludon-Médoc-33), un nouveau programme de visites "durables". 1ère propriété viticole française à avoir lancé en 2007 les visites « vinteractives » sur Ipod audio et vidéo pour petits ...

... et grands, le Château D'Agassac propose, dès juin 2010, un nouveau programme de visite autour des 4 "trésors" médocains que sont l'architecture, la forêt, le marais et la vigne. Il permettra de découvrir ou redécouvrir « durablement » ce Château de conte de fées.

Ce Château, dont le manoir apparaît comme l'un des plus romanesques du Médoc, est un « drôle d'oiseau » avec son plan d'eau, ses douves, sa jalle, véritable vivier qui fixe sur ses terres quelques espèces protégées de volatiles... son bois avec des arbres en écrin, cyprès de Louisiane, peupliers d'Italie en fuseau, saule de Babylone... D'Agassac est naturellement « végétal », dans un aplat de prairie, de marais et de vignoble...

oenotourisme-familial-agassac-2010-03Et le développement du domaine se fait ici en harmonie avec celui de tous ces territoires. Conscient que la pérennité de son terroir et de ses sols est capitale pour garantir la qualité de ses produits, D'Agassac s'est engagé dans le respect de la nature en pratiquant une agriculture raisonnée. Dans l'optique de réaffirmer cet engagement écologique et de toujours faire participer les enfants souvent laissés pour compte dans le cadre des visites de propriétés viticoles, le Château D'Agassac a souhaité cette année proposer un nouveau programme de visites mettant en avant le fait qu'à D'Agassac, histoire, architecture, terroirs viticoles et écologie ont toujours été intimement liés.

Ce nouveau jeu de piste à double entrée (pour parents ou pour enfants) proposera aux visiteurs d'explorer le domaine du pigeonnier au vignoble en trois temps :

  • Partie 1 : Le château, histoire et architecture
  • Partie 2 : Le bois d'Agassac, la jalle et le marais
  • Partie 3 : Le chai, la vigne et l'art du vin à D'Agassac

Visites « durables » bilingues à partir de juin 2010 //  Adultes : 5 € & Enfants : 2 € // de 10h30 à 18h30 Juillet et août : tous les jours // Juin et septembre : du mardi au samedi // D’octobre à mai : du lundi au vendredi
Ludon-Médoc est à 25 minutes de Bordeaux // Plan d’accès sur www.agassac.com
Renseignements du public : 05 57 88 15 17
D’autres « formules » de visites sont possibles : formule Ipod « vinteractive », « clé en main », « découverte », « dégustation de vieux millésimes », « tonnellerie », « gourmande », « Service + »…

D'AGASSAC, une propriété à part .....où histoire, architecture, terroirs viticoles et Ecologie ont été intimement liés et participent encore aujourd'hui au développement harmonieux du domaine

A voir D'Agassac devant vous, dans la blondeur de sa pierre, ses deux tours en poivrières, élancées telles des sentinelles avancées du Médoc, on oublierait que plus de 800 ans séparent sa construction, de votre venue ici ce jour. Construit sur une motte au milieu d'une plaine marécageuse, D'Agassac est aujourd'hui le vivant reflet d'une histoire médocaine qui ne fut pas toujours viticole. D'AGASSAC une propriété à part où histoire, architecture, terroirs viticoles et écologie ont été intimement liés et participent encore aujourd'hui au développement harmonieux du domaine.

Le château, histoire et architectureoenotourisme-familial-agassac-2010

Agassac naît au XIIIème médiéval sur une plaine marécageuse bordée d'un cours d'eau. Celui-ci traverse le domaine pour rejoindre en bord du parc quelques pins qui l'aiguillent. La courtine de la façade porte alors une ligne de mâchicoulis et de créneaux, mais l'une des restaurations entraînera leur disparition. Avec le XVIème, le château connaît une renaissance et deux naissances, celles de nouvelles tours, construites en avancées de la bâtisse... deux tours défensives dont une seule demeure aujourd'hui. Elle est devenue un pôle d'accueil des visiteurs et abrite une boutique en rotonde. Ce XVIème siècle dessine la forme actuelle du noble édifice, encerclé de fossés, flanqué de quatre tours, toits coniques, larges portes, fenêtres à meneaux, meurtrières cruciformes.
Le XIXème romantique laisse également son empreinte sur l'ancienne Seigneurie. Avec le temps, un pont de pierre remplace le pont-levis. Son large fossé franchi, on se sent insulaire, aux portes d'un château aux très belles salles intérieures, escalier de pierre à vis, cheminées de styles médiéval/Renaissance, rares tapisseries, salons de tourelles et combles aux charpentes apparentes.
Le XXème allait s'achever quand le domaine est racheté par Groupama. En bonne logique viticole, le vignoble et les chais bénéficient les premiers des travaux de rénovation. Fort de sa patience, le château est réhabilité par la suite et retrouve son teint de jeunesse.
En toute simplicité, le manoir apparaît comme l'un des plus romanesques du Médoc, un drôle d'oiseau diront certains, avec son plan d'eau, véritable vivier qui fixe sur ses terres quelques espèces protégées de volatiles... des arbres en écrin, cyprès de Louisiane, peupliers d'Italie en fuseau, saule de Babylone... D'Agassac est naturellement « végétal », dans un aplat de prairie, de marais et de vignoble...

Le bois d'Agassac, la jalle et le marais

L'histoire D'Agassac est donc faite de bois, de marais et de vigne. En bon habitant de ce médoc multiple, le développement du domaine doit se faire en harmonie avec celui de tous ces territoires. Un exemple de cette cohabitation : le bois du château. Cette ancienne partie marécageuse a été assainie grâce à l'implantation d'une peupleraie mais également grâce à la création d'un réseau de fossé et de douves. Le tout a pour objectif d'y établir un parc d'agrément. Un système de vannes et de petits ouvrages d'eau permettent de réguler le niveau de l'eau : bas en hiver ; haut en été.
Cette gestion du niveau de l'eau a permis d'implanter des espèces exogènes comme des cyprès chauves, des magnolias, des pins parasols. Elle a permis également la survie et le développement d'espèces autochtones comme le chêne des marais, les platanes, des aulnes glutineux, des houx sauvages. Sans cet assainissement, aucun arbre n'aurait pu se développer dans une zone marécageuse recouverte d'eau l'hiver.

oenotourisme-familial-agassac-2010-04

De même, un certain nombre de zones de « tranquillité » ont ainsi été redéfinies pour la nidation d'espèces sauvages :

  • la création d'une zone réserve de chasse, qui limite fortement l'action de l'homme et protège les animaux d'une présence hostile,
  • le faucardage léger des fossés qui permet en zone humide de recréer les conditions de la vie aquatique (animale et végétale),
  • la formation des douves où viennent régulièrement nicher des compagnies de colvert,
  • la mise en place de zones « naturelles » non entretenues comme celle laissée sans fauchage dans le fond sud est du parc

La jalle médocaine est un immense fossé qui permet d'assurer l'assainissement du médoc en récupérant les eaux de ruissellement pour les amener jusqu'à l'estuaire. Elle date du XVIIème siècle et coupe le médoc d'ouest en est. Elle est le parfait reflet de la solidarité des différents bassins versants médocains.
La solidarité des zones estuaires en regard des anciennes zones marécageuse de l'ouest du médoc joue ici à fond par la récupération de leurs eaux en excès. Ces jalles sont terminées par des écluses qui permettent de réguler le débit d'écoulement dans l'estuaire tout en limitant l'entrée des eaux de mer par marée haute. Les eaux de la jalle s'écoulent alors naturellement dans l'estuaire par marée basse.

Le marais médocain façonné par l'homme pour l'homme, en harmonie avec la nature et son rôle est immense :

  • Une zone agricole céréalière plutôt extensive où la recherche du rendement est moins prioritaire que l'entretien des paysages des zones roches des habitations,
  • Une zone de marais réservoir de Biodiversité,
  • Une zone d'épuration statique des eaux grâce à sa pédologie faite de sable et de tourbe,
  • Une zone d'étalement des crues de l'estuaire en cas d'intempéries majeures,
  • Une zone qui joue le rôle de nurserie pour de nombreuses espèces.

Mais dans un domaine viticole médocain, il est un élément de symbiose entre la zone de marais et la zone graveleuse porteuse de vigne qui est sans doute la plus remarquable et la plus inattendue : la contribution importante de la zone humide à l'assainissement des zones viticoles par la récupération des eaux de drainage des vignobles. Elle en est son premier épurateur biologique et contribue par son action au développement économique de la zone viticole qui de son côté participe financièrement à l'entretien de la zone humide. La boucle est alors bouclée et l'interaction entre toutes ces zones permet de donner naissance à la plupart des domaines viticoles médocains qui comme D'Agassac disposent d'une vraie continuité hydraulique jusqu'à l'estuaire.

oenotourisme-familial-agassac-2010-05Et c'est sans aucun doute pour cette raison qu'en Médoc les anciens affirment que tous les plus beaux terroirs viticoles regardent la rivière ! Autant de manifestations concrètes qui témoignent de la symbiose entre le domaine et la nature, visant à l'équilibre entre le développement du premier et l'espace laissé à la diversité. La main de l'homme n'est pas ici jusqu'au-boutiste, elle est raisonnée capable de bâtir un parc en recréant et maintenant les conditions de la vie naturelle en son sein. Vous n'y jouerez n'y au golf ni au football mais vous y découvrirez des indicateurs de biodiversités si vous savez observer.

Le Chai, la vigne et l'art du vin à D'Agassac

D'Agassac dispose d'un des plus grands chais du Médoc, construit d'un seul tenant. Edifié au XVIIIème siècle alors que les moyens techniques de régulation thermique n'existaient pas, il est sans doute l'un des premiers chais écologiques du fait de l'agencement de ses salles. En effet, le cuvier où s'élabore le vin sous l'effet de la fermentation alcoolique et de la macération a été construit au sud pour bénéficier de la chaleur du soleil et aider ainsi à l'élaboration naturelle du vin final. Le chai à barriques quant à lui fût édifié au milieu du bâtiment pour bénéficier de l'effet d'inertie et de protection thermique du plenum isolé et des salles qui l'entourent. Cet agencement fait de notre chai à barriques un lieu préservé presque intime où s'élèvent à l'abri des excès du soleil, naturellement et tranquillement les vins du Domaine.

Imaginez-vous en période de vendanges alors que s'anime nos équipes en vue d'élaborer des vins sincères reconnus et appréciés pour leur qualité et leur identité propre. Ici point de sur-extraction, point de sur-maturité, point de sur-boisage mais la recherche du geste du juste, de la maturité optimum qui donnera des vins concentrés et fruités tout en restant équilibrés et parfaitement mariés au bois grâce à un usage loyal de la barrique.
A d'Agassac tout est fait pour tendre vers cet objectif de pureté et d'équilibre : récolte du raisin sur le fruit, double tri du raisin à la vigne et au chai, extraction en douceur grâce à nos cuves plus larges que hautes, élevage modéré en bois neuf et préservation du potentiel aromatique grâce à un élevage partagé en cuve et en barriques.

Depuis des siècles, la vigne a toujours eu besoin de la main de l'homme pour grandir et accoucher de beaux fruits. Toutefois, c'est en grande partie l'osmose entre la plante, la terre et le climat qui fait des vins D'Agassac des produits d'exception. Le terroir de graves profondes, constitué de galets et de graviers, accumule et réfléchit la chaleur, ce qui permet d'obtenir une maturation sans excès du raisin, une concentration et un équilibre naturel doublé d'une grande finesse aromatique. Grâce à la proximité des vignes avec la Garonne, D'Agassac bénéficie également d'un microclimat très favorable à une maturité précoce et à un drainage favorable du fait de sa continuité hydraulique avec la rivière.

Toutefois, c'est sans aucun doute l'histoire du domaine qui l'a le plus influencé et lui a fait prendre conscience que la pérennité de son terroir et de ses sols est capitale pour garantir la plus grande qualité de ses produits. Dans cette logique, D'Agassac s'est engagé dans le respect de la nature en pratiquant une viticulture raisonnée, dont le principe fondamental est le respect de son environnement grâce à une forte réduction des traitements chimiques au profit de la mise en place de pratiques alternatives.

Ici, tout est mis en oeuvre pour limiter les traitements et leur impact :

  • La Réintroduction des thyphlodromes qui sont des prédateurs des acariens nuisibles ce qui depuis 2000 nous a permis de stopper les traitements chimiques acaricides
  • La Mise en place de capsules de phéromones afin de perturber la reconnaissance des males et des femelles d'eudémis ce qui a permis de stopper les traitements insecticides depuis 2004.
  • L'Observation systématique de toutes nos parcelles du vignoble afin de ne traiter qu'en cas de besoin impératif.
  • La Réduction des doses de produit en fonction de la pression de la maladie et de l'état végétatif de la plante.
  • Le Choix de produits respectueux de l'environnement et du voisinage.
  • Le Travail du sol et l'absence de désherbage pour respecter la biologie de nos sols

La visite se conclue par une invitation à une dégustation au pigeonnier.

Chateau-d-Agassac-reflet-dans-les-douves-Credit-Guy-Charneau


Se rendre au Château d'Agassac avec le Guide AquitaineOnLine

Articles similaires

Château de La Brède et de Montesquieu Le château de La Brède est un édifice exceptionnel sur le plan historique, architectural et naturel, labellisé "Maison des Illustres" depuis 2011. C’est dans ce château que naît, en 1689, Charles Loui...
Château d’Arsac : 900 ans d'histoire à Margaux Figurant parmi les plus anciens domaines du Médoc, le Château d’Arsac peut s’enorgueillir d’une histoire mouvementée de plus de 900 ans. Propriété des sires d’Arsac au XIIème siècle, puis de Thomas de...
Le Château de Rauzan : un témoin de la guerre de Cent Ans Aux portes de Bordeaux, sur les plateaux de l'Entre-deux-mers, témoin de la Guerre de Cent Ans, le château féodal du 13ème siècle de Rauzan offre du haut de son imposant donjon de 30m, un point d...
Château de France AOC Pessac Léognan Le Château de France édifié sur les fondations d'un ancien manoir au sud sud-est de Bordeaux dans le terroir des Graves de Bordeaux, appartient à l'appelation Pessac-Léognan. Bernard Thomassin, vis...
Château de Sales : un millésime 2018 d’une belle qualité À l’époque où institutionnels et investisseurs étrangers font monter les enchères, la plus vaste propriété de Pomerol est dans la même famille depuis plus de cinq siècles ! Propriété familiale, transm...