Gens de Garonne à Couthures

Gens-de-Garonne-01Gens de Garonne retrace la vie d’une communauté d’hommes et de femmes, vivant au bord de la Garonne dans le village de Couthures sur Garonne, marquée par les crues du fleuve, avec un spectacle Scénovision® associant techniques cinématographiques, théâtre et effets spéciaux.

Gens de Garonne, c’est un village qui vit encore et toujours au rythme de Garonne et de ses caprices, dans l’attente d’une nouvelle crue. C’est l’histoire d’une relation étroite basée sur le respect, voire la vénération, liant les habitants du village de Couthures sur Garonne et leur fleuve, qui fait partie intégrante de leur histoire et de leur identité.

Gens-de-Garonne-02Gens de Garonne, c’est aussi et avant tout l’implication forte de tout un village, notamment celle des sauveteurs de Couthures sur Garonne, regroupés au sein d’une association loi 1901 créée après la grande inondation de décembre 1981. Equipés de trois bateaux motorisés, cette équipe de 14 personnes a pour mission de :

! porter assistance aux personnes isolées en période d’inondation,

  • transporter les produits de première nécessité,
  • participer au nettoyage des différents édifices publics après la décrue,
  • informer les populations locales.
  • Ils sont également très impliqués dans la vie de la commune, réalisant nombre de travaux.

Les sauveteurs constituent l’âme de Gens de Garonne : ils mènent les balades commentées sur la Garonne proposées tous les jeudis soir et dimanche en saison. Ils ont participé à la création de Gens de Garonne en jouant leur propre rôle dans le Scénovision et ont inventé et créé la maquette de la deuxième salle Gens de Garonne au prix de plus de 2 000 heures de travail bénévole !

Compte tenu des différents thèmes abordés par Gens de Garonne - la citoyenneté, la solidarité, la géographie, le développement durable -, Gens de Garonne a signé en janvier 2009 une convention éducative et pédagogique avec le Conseil général de Lot et Garonne et l’Education Nationale. Gens de Garonne est entré dans un dispositif départemental, à l’instar de dix autres sites du Lot et Garonne, avec deux programmes liés aux thématiques de l’eau. Ce dispositif s’organise dans le cadre d’un projet pédagogique préparé par les enseignants et les élèves puis étudié, partagé et validé par les différents partenaires de la convention. Lorsque le projet est accepté, l’ensemble des frais est pris en charge par le Conseil général de Lot et Garonne.

« La Garonne sous toute ses Couthures»

Le parti pris retenu pour cette animation est celui d’un docu-spectacle sur le thème de l’écosystème du fleuve, associant images réelles, de synthèse et 3D: une  immersion sensorielle dans l’environnement et l’ambiance de Garonne, qui s’inscrit en complémentarité de l’offre existante, tout en respectant l’esprit des lieux et l’âme de Gens de Garonne.

Gens-de-Garonne-04

La Garonne, berceau de la vie

Plongés dans la brume matinale, enveloppés par le chant des oiseaux célébrant le lever du jour, le chuchotement du fleuve, les spectateurs découvrent, à la lueur de la lune naissante, un hommage vibrant au fleuve et à ses hôtes de tous poils, plumes, écailles, si fragiles, peuplant ses eaux et de ses terres. Gens-de-Garonne-03Nés des entrailles de la Terre, les fleuves grossissent tout au long de leur parcours et viennent mourir dans la mer. Ainsi va Garonne, témoin de la vie des hommes, fleuve nourricier, parfois destructeur, mais source à son tour d’une vie végétale et animale d’une extrême richesse.

Un personnage sert de guide tout au long du spectacle. Il entretient avec soin sa vieille molle, cette grosse barque née des mains de son père. À son bord, les visiteurs partent dans une promenade au fil de l’eau et partagent ses souvenirs, liés aux habitants aquatiques de la Garonne, aux animaux et oiseaux qui viennent y boire et s’y nourrir, aux plantes et aux arbres. Le message est que si Garonne sait parfois se donner des airs de furie dévastatrice, elle est aussi le plus fragile des environnements. La magie des images de synthèse combinée aux prises de vues réelles et à la 3D entraîne le spectateur dans un étrange voyage en trois dimensions dans le temps et dans l’espace. Pour ce voyage au fil de l’eau, la plupart des images ont été tournées depuis des caméras embarquées à bord d’un bateau emblématique, la Miolle de Garonne, donnant ainsi au spectateur la sensation « d’être sur l’eau », immergé dans l’univers de cette Garonne... mais aussi de voir ce qui a disparu de notre environnement.

Le Scénovision®, un concept inédit

Mêlant les techniques du cinéma et du théâtre enrichies de nombreux effets spéciaux, le Scénovision® Gens de Garonne plonge les spectateurs dans un univers multisensoriel et leur fait vivre une aventure unique : une immersion totale au coeur d’une histoire humaine, singulière et émouvante. Le scénario a été écrit par Eric Bouhier et réalisé par Jacques Saurel à partir des témoignages de ceux qui ont vécu les crues. logo-gens-de-garonneLe spectateur, transporté au début des années 1960 pour partager le quotidien des Gens de Garonne, navigue d’un décor à l’autre au son de deux voix off, celles d’Annie Gregorio, Molière 2002 de la meilleure comédienne dans un second rôle, et de Guy Louret, auteur et comédien, tous deux originaires du Lot-et-Garonne.

Le Scénovision est un concept appartenant à la Société La Prod est dans le Pré. Le Scénovision est proposé dans une salle de 90 m2 et de 8 mètres de hauteur, d'une capacité d’accueil de 50 personnes, construit dans un immeuble du village. Installé sur une plate-forme hydraulique, le spectateur navigue de bas en haut entre quatre niveaux : en bas le salon de coiffure, puis en haut le village de Couthures, avec la Garonne au premier plan, des scènes de pêche de la vie quotidienne et enfin une inondation simulée dans la partie basse du décor.

Couthure-sur-Garonne-03

La salle d’interprétation des crues de Garonne

Quel est le profil de cette plaine ? Comment l’eau pénètre-t-elle dans ces terres ? Où sont les digues de protection ? Que se passe-t-il lorsque l’une d’elles vient à céder ?

Cette salle ouverte depuis juillet 2008 a pour vocation de répondre à ces différentes questions dans un objectif de partage des connaissances avec un public de tous âges, notamment le public scolaire, au travers d’un outil ludique et pédagogique. Elle s’articule autour d’une maquette animée de 25m2 représentant les 700 hectares de la commune de Couthures sur Garonne. Entièrement gérée par un système informatique, cette maquette est mise en eau pour permettre au spectateur de visualiser de manière très concrète le mécanisme de la montée des eaux ainsi que les moyens de défense développés par les riverains. Images et son complètent le dispositif.

En savoir plus : http://www.gensdegaronne.comComment y aller ?

{gmapfp map_centre_id="85" id="85" lmap="542" hmap="400" zmap="11" }


Articles similaires

Guide des collections du musée des Beaux-Arts de Bordeaux Véritable promenade dans les prestigieuses collections du  musée des Beaux-Arts de Bordeaux le nouveau guide propose de découvrir un ensemble exceptionnel de cent chefs-d’œuvre du musée, inc...
Bordeaux : Week-end des Grands Crus Le Week-end des Grands Crus : un événement unique au monde sous l’égide de l’Union des Grands Crus de Bordeaux ! L’Union des Grands Crus de Bordeaux convie tous les passionnés de grands vins à vivre u...
Journées Portes Ouvertes en Cadillac Côtes de Bordeaux Opération séduction pour les Cadillac Côtes de Bordeaux. "Cadillac" résonne avec : une célèbre voiture américaine ? Un magnifique terroir longeant la rive droite de la Garonne ? Un vin blanc liquoreux...
Sud-Gironde : visiter la Cathédrale de Bazas La Cathédrale Saint Jean Baptiste est une cathédrale catholique romaine française, édifiée dans la ville de Bazas. Un détour s’impose en Sud Gironde. Cette cathédrale fait partie du patrimoine mondial...
Tempo tiempo : spectacle danse et claquettes - Salle de Fête... "Tempo Tiempo" est un spectacle "Tap and Voice" (claquettes et chant). Créé par l'association bordelaise Du soleil dans les pieds sous la direction artistique de Soraya Bénac et Carole Simon, il s’agi...