Dune du Pilat : lieu le plus convoité du bassin d’Arcachon

La dune du Pilat, ce monument naturel d'exception, bien connu des chanceux qui habitent le Sud, envié et apprécié par ceux qui y viennent en vacances. Aujourd'hui, essayons de lui donner sa pleine mesure. De la présenter à ceux qui ne la connaissent pas encore.

De la rendre plus vivante à ceux qui la rejoignent durant l'été. De rappeler ses charmes à ses admirateurs.

Lors d’une énième promenade au Pyla, j’ai savouré le plaisir particulier de repasser en des lieux déjà affinés par une expérience antérieure. Un moment est d’autant plus riche et résonne mieux en nous qu’il a été précédé de beaucoup d’autres ; on se repère dans les grandes lignes, mais on découvre chaque fois de nouveaux axes.

127aolmc2019

Nouveaux chemins à emprunter, nouveaux passages. La beauté s’offre et se dérobe. On se livre aux plaisirs primitifs de la sensation. Celui de s’asseoir dans le sable, de descendre la dune en courant, d’enlever ses chaussures, de se rouler dans la matière souple et jaune. La mer embrasse l’horizon, elle est le dénuement, la légèreté du sable, l’enfance qui s’accroche, l’irresponsabilité, l’insouciance.

 Même si la dune, multiple, est rétive à tout résumé que nous pourrions en faire, tentons d’en saisir les contours et aujourd’hui, laissons-nous aller à nos rêveries ultramarines. On renoue avec une certaine mythologie, on y respire un climat de vacances et d’évasion.

84aolmc2019
101aolmc2019
120aolmc2019

La dune s’offre à moi dans ses lumières, blondes, changeantes, miraculeuses. L’ombre et la clarté se conjuguent, se contrarient parfois, nimbent le sable d’un halo doré ou d’une vapeur blanche presque aveuglante. En allant vers l’épure, le Pyla, avec son océan à perte de vue, ses collines noueuses ou déliées aux allures de femme endormie, est un lieu malléable à toutes les inventions. On est aventurier, vacancier, poète, marin, Jacques Mayol le temps d’une plongée éphémère. La dune est plurielle, parfois mélancolique, audacieuse le plus souvent. Au printemps, elle s’apprivoise sous une lumière champagne et tendre. La végétation, méridionale, demeure la même en chaque saison. Les pins, les arbousiers, les fragrances de résine dans l’air nous confirment que l’on est plein sud. Pas un sud tapageur et bruyant, sous une lumière écrasante face à la mer étale où la nature serait indolente et engourdie. Non, nous habitons un sud atlantique, pétri de contrastes.

100aolmc2019

Et même si l’on cède volontiers à la latinité et que l’on a tendance à tropicaliser sa vie dans ce décor de bout du monde entre les bois flottés et les herbes folles, quelque chose dans la lumière un peu retenue, dans l’agitation des vagues, nous rappelle que ce balcon n’est pas sur la mer, mais sur l’océan. Avant le banc d’Arguin, l’Atlantique semble apprivoisé, presque balnéaire, vents et mer dessinent des ridins, ces arabesques maritimes qui se propagent à l’infini. De l’autre côté, il est sauvage, tempétueux, obscur.

Bandeau 1500 bordeaux word shop

Parfois, un rideau de pluie et de vent se tend entre l’eau et le sable, accentue le bruit du clapot. Je découvre alors la dune en demi-teintes ; elle devient camaïeux de gris et de bleutés, eau lustrale. En me promenant dans la forêt, je cueille les premières mûres de la saison. J’y respire à pleins poumons les odeurs d’essences des pins maritimes, les agrumes des épineux, les épices des sous-bois chauffés par le soleil, brûlés par l’air salé. On aurait envie de sortir ses pinceaux d’aquarelliste: jaune d’or, bleu nacré, vert foncé ou teintes pastels selon les moments de la journée ou les saisons…La dune s’offre toute en nuances.

95aolmc2019
99aolmc2019

Tout nous rappelle que l’on est au sud, dans un pays de sel et de soleil. Les oyats, ces herbes des dunes si familières de nos côtes, ploient et ondulent sous le vent, qui dans le même temps, happe le sable qui virevolte dans l’air, en suspension. A le voir tourbillonner ainsi aux cimes des dunes, on est dans le Patient anglais, sous les étoiles, aux côtés de Kristin Scott-Thomas et de Ralph Fiennes. La géographie est douce et sinueuse, entre crêtes des dunes et écume des vagues. A droite la pointe Horthense et le phare du Cap Ferret, dernier amer de la terre ferme pour les marins.

Je me presse, le soleil descend et je ne veux rien rater de sa danse rougeoyante sur l’océan. Ne rien perdre de ces minutes de privilégiés. Les cormorans et autres oiseaux ont bien de la chance d’être déjà de l’autre côté. Le sable glisse sous mes pieds, je m’enlise, dérape. Un peu à l’image de nos vies. Je regarde le sommet, si loin encore, mais sais que de l’autre côté, m’attend le grand large, le dégagement, une échappée grâce à laquelle on abandonne le continent. Je trébuche. Et puis, un pas plus assuré me fait gagner quelques centimètres. Je reprends confiance, donne une seconde poussée qui m’élève davantage, et peu à peu, prends goût à l’effort tandis que le souffle s’apaise, se calque sur un rythme nouveau, celui de l’envie d’atteindre la crête. L’impatience « d’y » être. Mais où ? De l’autre côté, là où l’on peut rêver, face à l’horizon sans contrainte. Face à l’espace, au dépouillement.

122aolmc2019
121aolmc2019
123aolmc2019

Une fois au sommet, la récompense : les noces du soleil et de l’eau. L’Atlantique à perte de vue, calme, lisse ou agité. J’essaie de retenir les couleurs, les moindres impressions, mais déjà, les teintes se métamorphosent et passent du cobalt à l’améthyste. Dans la lumière déclinante, le banc d’Arguin et l’Atlantique deviennent un morceau d’étoffe. On pourrait presque y découper un habit couleur de lune. Aller au Pyla, c’est l’assurance d’un moment de clarté, quand le vent entrebâille les nuages comme des persiennes et laisse affleurer le soleil sur les sinuosités ensablées. C’est une porte ouverte sur le large où l’on nourrit des rêves de marin à terre. Tout y est invitation au voyage. Le ciel est maritime dans sa densité bleutée et les lumières ouvrent chaque jour de nouveaux horizons. Au sommet de cette dune, je trace des lignes imaginaires avec toutes les côtes du monde.

124aolmc2019

Cap sur le Brésil à l’Ouest, Goa après l’océan indien. Le détroit de Gibraltar n’est pas si loin, l’Adriatique est à portée de main. Et l’on rêve sur ces escales, sur les embarquements que l’on prendrait. Face à l’océan, j’ai toujours envie de filer à l’anglaise. Faire l’école buissonnière, puisque les voyages donnent l’illusion d’échapper à la loi des hommes. Main sur le hauban, partir.

125aolmc2019

Principales charactéristiques de la Dune du Pilat

Longueur : 2 915 m | Largeur : 616 m | Hauteur : 106,60 m (110,90 m en 2017)

Volume : env. 55 millions de m3

Nombre de visiteurs : Plus d'un million par an (officiellement 2 millions)

Surface : 135 ha

Surface nouvellement couverte par an : 8000 m2

Granulométrie : 0,3 mm

Pente : Flanc ouest (mer) 7 à 13° | Flanc est (forêt) 19 à 29°

Déplacement de la dune : 1 à 5,5 mètres par an

Articles similaires

Le patrimoine de Sarlat à découvrir sous les étoiles Chaque année, la mairie profite de l’évènement culturel majeur de la rentrée, les journées européennes du patrimoine, pour faire découvrir Sarlat sous les étoiles.  À Sarlat, plus qu’ailleur...
Landes : journées du patrimoine dans les sites départementau... Profitez d’un week-end pour découvrir les trésors du patrimoine des Landes. Les Journées européennes du Patrimoine sont l'occasion de poser un autre regard sur le patrimoine à travers des visites et d...
Bordeaux : Journées du Patrimoine 2019, préparez votre week-... Des lieux insolites, des espaces habituellement fermés au public et des monuments emblématiques vont rivaliser de créativité pour s'offrir à vous. Pour les Journées européennes du patrimoine la Ville ...
Arcachon : festival de danse Cadences La Danse et Arcachon, c’est l’histoire d’une passion que le Festival Cadences contribue à faire vivre. Pour que cette discipline artistique conserve son ancrage sur le Bassin et dans la région, pour q...
Patrimoine : visite du Grand-Théâtre de Bordeaux Bordeaux possède en son coeur un monument merveilleux d'élégance. Le Grand Théâtre rayonne depuis plus de trois siècles et porte loin les rêves de ses visiteurs. Avec les opéras de Versailles et de Tu...
Tagged under Pleine Page