Le Château de Pau musée national

Dressé au cœur de la ville, face aux Pyrénées, sur un éperon rocheux surplombant le Gave, le château de Pau est le monument emblématique de la cité béarnaise.
Dressé au cœur de la ville, face aux Pyrénées, sur un éperon rocheux surplombant le Gave, le château de Pau est le monument emblématique de la cité béarnaise.

Le musée national du château de Pau : un balcon au pied des Pyrénées. Ce palais successivement seigneurial, royal, impérial, est aujourd'hui un musée national qui accueille chaque année près de 100 000 visiteurs. Sa longue et riche histoire peut encore se lire dans son étonnante architecture, ....

..... où se mêlent éléments médiévaux, Renaissance et romantiques. De ce passé stratifié, le château a conservé ses trois ailes assemblées en triangle autour d'une majestueuse cour d'honneur ainsi qu'un domaine de plus de 22 ha de jardins et de parc forestier, vestige du magnifique ensemble constitué par les Albret au XVIe siècle.

Le château de Pau fut fondé au Moyen Âge. Ouvrage avant tout militaire, c'est un château fort typique, construit en haut de la petite colline qui domine le Gave délimitée par le ravin du Hédas. Dès sa construction, le château prend une importance symbolique : pourvu d'une palissade de pieux (pau, en béarnais) il désigne, par métonymie, la ville même. Ces pieux, symbolisant la fidélité et la droiture, se présentent chacun comme l'axis mundi, dans une version béarnaise.71aolmc2019 Au XIIe siècle Gaston IV de Béarn construit trois tours à cette forteresse. Elles sont nommées Mazères, Billère et Montauser.

Le XIVe siècle voit apparaître un personnage emblématique du Béarn, et qui laisse sa trace au château de Pau : Gaston III de Foix-Béarn, mieux connu sous le nom de Gaston Phébus. Il y construit le donjon en briques, haut de trente-trois mètres, et y grave l'inscription : « Febus me fe » («Phébus me fit», en béarnais). 

Fait majeur pour l'histoire du monument, la naissance en ses murs, le 13 décembre 1553, d'Henri IV, le plus populaire des rois de France, est rappelée par la présence de son berceau légendaire, une carapace de tortue de mer.

Rénové et décoré au XIXe siècle en hommage à ce lointain ancêtre par le roi Louis-Philippe, le château présente un ensemble décoratif complet datant de la Monarchie de Juillet. Insérées dans les boiseries dorées, quelque soixante tapisseries des XIVe - XIXe siècles (sur les quatre-vingts que conserve le musée) participent au faste de ce décor royal.

Les grands fournisseurs de la Couronne ont créé pour le château de Pau un mobilier répondant au goût néo-gothique et néo-Renaissance alors en vogue qui compose le décor intact d'une demeure royale sous la Monarchie de Juillet. Spécialement choisies parmi les plus belles tentures conservées au Garde-Meuble royal pour compléter le décor conçu par les architectes de Louis-Philippe, les tapisseries présentées au château de Pau constituent par leur nombre et leur qualité, l'un des ensembles les plus riches de France.

Plan Chateau de Pau

Cliquer sur l'image pour agrandir le plan - Source Pyrénées Magazine

La plupart de ces tapisseries datent des règnes de Louis XIV et Louis XV: elles représentent des scènes mythologiques (histoire de Psyché, Mariage de Flore et Zéphyr, Mois arabesques) ou aristocratiques (Chasses de Maximilien) qui s'accordent particulièrement bien à l'atmosphère du château.

Complétés par l'empereur Napoléon III, ces appartements d'une grande cohérence décorative, offrent sur 1750 m² répartis sur les trois niveaux des ailes sud et ouest, un ensemble de salles qui .témoignent avec éclat de la grande qualité des arts décoratifs de la première moitié du XIXe siècle.Château de Pau 2015a

Devenu palais national en 1870, puis musée national en 1927, cette demeure historique sur laquelle le Second Empire a laissé sa marque, conserve son rôle de mémorial consacré à l'évocation du plus populaire des rois de France, Henri IV.

Aux objets présentés au public dans les Appartements royaux, s'ajoute une collection constituée à partir de 1945 autour de son histoire, sa légende et l'iconographie qui lui a été consacrée.

Objets d'art, peintures, sculptures, monnaies et médailles, viennent compléter un important cabinet d'arts graphiques, dessins, estampes, autographes, manuscrits, livres anciens.

Le musée national du château de Pau regroupe donc sur un site architectural et naturel réputé un ensemble artistique et historique unique sur l'histoire, en particulier religieuse et politique, du XVIe siècle.

43aolmc2019

Les collections s'accroissent chaque année autour de la thématique henricienne. Il accueille actuellement plus de 100 000 visiteurs par an, ce qui en fait le site patrimonial le plus visité des Pyrénées-Atlantiques.

En savoir plus : http://www.musee-chateau-pau.fr/

Articles similaires

L’éco-conception, une garantie pour la préservation de l'en... Tous les produits, et tout ce qui accompagne un produit, a un cycle de vie. La logique, c’est donc de penser globalement l’ensemble de ces processus. Un angle de vue qui vient directement de la préocc...
Mont de Marsan : veut tellement ses Fêtes de la Madeleine 20... Parce que les fêtes de la Madeleine (autour du 22 juillet) sont l'un des événements les plus attendus de l'année, la Ville de Mont de Marsan annonce travailler sur son organisation malgré le contexte ...
L’éco-conception, une solution d’avenir pour les emballages A 27 ans, Sébastien De Jésus a de quoi être satisfait. Il dirige l’équipe de designers & concepteurs de l’agence MDP Design, spécialisée dans la R&D et l’innovation packaging multiprocess et m...
Le Périgord Noir pour des vacances douces autour de Sarlat En cette période difficile de covid, partir pour les vacances est un privilège, un bonheur, une parenthèse qui soulage. Le Périgord noir est en haut de l’affiche… à égalité avec la mer et la mont...
Avancée pour la protection des amphibiens et des reptiles Aujourd’hui, toutes les espèces de serpents de France ont enfin un statut de protection à la mesure de leur enjeu de conservation. Grâce à une mobilisation collective sans précédent pour ces espèces «...