Eymet, bastide médiévale - Découvrir le patrimoine d'Eymet

INDEX DE L'ARTICLE

Un patrimoine à voir, découvrir, visiter ...

Touron de Saint-Sulpice

Fontaines, puits et tourons, sources de vie. Condamnés de nos jours par l'adduction d'eau, les fontaines, lavoirs, puits et autres tourons furent, durant des siècles, sources de vie... Lieux de rencontre et de labeur, on y échangeait les derniers potins et, tout en lavant le linge, on y médisait d'abondance ! Lieux de la vie quotidienne, ils réunissaient les hommes et les animaux qui, eux aussi, venaient s'y abreuver.

Là où l’eau jaillissait, d’une source ou d’un captage, il y avait une fontaine. Aménagée dans une pente, adossée à un talus, à une construction, bâtie et fermée par mesure de protection, la fontaine, c’était la vie ! Et lorsqu’on l’installait sur la place du village, sa fonction était double : alimenter en eau la cité et l’embellir...

Équipé de pierres à laver (ou selles), le lavoir est le domaine des femmes. Il peut être à ciel ouvert, protégé par un toit, construit sur la rive d’un cours d’eau ou à cheval sur un ruisseau. Parfois, il est troglodytique et porte alors le nom de touron — d’une racine pré-gauloise tel ou tol signifiant eau. Il s’agit d’une résurgence à débit permanent. Celui de Saint-Sulpice-d’Eymet nous en donne un parfait exemple.

Le Dropt, rivière d'Histoire

Les alluvions du Dropt, qui ont fait la richesse agricole de la vallée, sont à l’origine de son peuplement très ancien et de l’implantation de la bastide d’Eymet. 60 moulins furent bâtis sur son cours, mais leurs roues ne tournent plus. Les promenades en barque et les rendez-vous galants sur ses berges sont passés de mode... Et les gabares qui transportaient céréales et fûts de vins de Bergerac n’y circulent plus...

Restent la pêche et l’irrigation : plusieurs retenues colinéaires ont été réalisées pour soutenir le débit de la rivière — dont le lac de l'Escourroux, le plus vaste d'Aquitaine, qui s’inscrit dans un cadre naturel superbe. Et il nous reste, bien sûr, les promenades au long de sa vallée : les paysages paisibles y alternent avec les bastides et les villages anciens, les manoirs et les châteaux, les églises et les chapelles... De quoi revivre l’histoire médiévale en direct !

eymet-cite-medievale-perigord

Puits de Sainte-Eulalie       

Les puits; on leur a attribué les formes les plus diverses : ils sont ronds, carrés, bâtis et couverts parfois, afin de protéger l’eau de l’évaporation et des pollutions — celles, notamment, qui peuvent être provoquées par les animaux. Indispensables, ils sont toujours situés au plus près des habitations.

Pigeonnier de Saint-Aubin

Des châteaux pour les pigeons ! Les pigeonniers sont les plus beaux des bâtiments réservés aux animaux. Au-delà de leur chair, les pigeons fournissaient en effet avec leurs fientes un bien très précieux. Ils méritaient donc qu’on leur construise moult châteaux sur colonnes, cylindriques, cubiques, isolés ou intégrés à un mur de ferme... Faits de pierres, de briques ou à pans de bois, ils ont pris les formes et occupé les situations les plus variées.

Croix de Saint-Capraise-d'Eymet     

Les croix, humbles ou monumentales, on les rencontre partout : sur les places, dans les parcs et cimetières ou... à la croisée de nos jolis chemins. Ouvragées ou simples, elles sont de bois, de pierre, de fer ou de fonte.

Moulin de Saint-julien

Avec le vent et l’eau, les silhouettes des moulins à vent sont autant de repères familiers sur les buttes et collines de nos paysages. La présence de moulins sur le Dropt est très ancienne; leur rôle était en effet d’une grande importance pour l’approvisionnement des populations. On les construisait sur la rivière ou un bief pour y produire de la farine, ou de l’huile de noix.

eymet-cite-medievale-perigord


Maison de vigne à Serres-et-Montguyard

Des maisons dans les vignes.  Abri temporaire ou remise pour les outils, ces constructions modestes ont perdu toute utilité avec la modernisation de l’agriculture — mais leur charme reste intact !

Les fours

Ces ouvrages pouvaient être privés, ou communs à un bourg ou à plusieurs foyers. On y cuisait le pain, mais aussi les gâteaux et certaines viandes. Le four servait également à stériliser des linges ou à sécher les fruits. Et il fournissait les cendres et le charbon de bois pour divers usages domestiques.

Pont Roman...

L’autre patrimoine... Il y a patrimoine et patrimoine, celui que l’on voit, et celui qui se fait discret et passe inaperçu... Ainsi, les monuments aux morts, les maisons de gardes-barrières, les ponts et les quais, les poids publics, les grues de vigne, les cultures en terrasses et autres murets de pierres sèches sont des éléments à part entière de notre patrimoine... L’intérêt que nous leur portons aidera à les sauvegarder.

En savoir plus avec l'Office du tourisme d'Eymet