Vendanges 2010, quel millésime ?

INDEX DE L'ARTICLE

Vendanges-chateau-Cantenac-Saint-EmilionAlors que pour certains châteaux  en bordelais, les vendanges ont démarré dès le 21 septembre 2010, d'autres préfèrent profiter de l'alternance des journées ensoleillées et de la fraîcheur de la nuit, typique de l'automne girondin... Quid du millésime 2010 ! Bernard Sirot et David Pernet nous livrent leurs premières impressions.



Bernard Sirot du Château Closiot
On a pas fini de parler du millésime 2009 qui continue pour les rouges  son élevage dans les chais. Tous les bons vignerons de Bordeaux ont un 2009 qui restera une année exceptionnelle sinon unique en qualité. Très souvent par contre, après un très grand millésime, l’année qui suit est bien souvent moyenne ou considérée comme telle par beaucoup d’observateurs.
Cependant, cette année, nous pensons sincèrement qu’il va falloir changer la norme ou le discours…
2010, en effet, au vu des conditions climatiques à ce jour, risque bien d’être une fois de plus un millésime d’anthologie…
Après un printemps sec et frais qui s’est achevé par une mi-juin très arrosée, l’été a démarré plein de promesses. Dès le 21 juin, l’ensoleillement et les températures sont en effet partis au beau fixe. Ces conditions se sont poursuivies pendant tout le mois de juillet mais aussi en août, ce qui a favorisé un parfait départ de maturation et un  rattrapage du retard observé à la fin du printemps. Septembre, en plus, dans ses trois premières semaines n’a pas dérogé aux conditions estivales.
Les raisins blancs, rentrés en grande partie dans la région, se présentent de manière exceptionnelle. La fraîcheur nocturne ayant permis une parfaite protection des arômes et une acidité intéressante. Sauvignon comme sémillon sont donc particulièrement à la fête.
Pour les rouges, les vendanges en merlot ont commencé dans certaines aoc comme Pomerol le 20 septembre. Quant aux cabernets, l’heure est à la patience mais d’ici début octobre, les vendanges vont se généraliser tout azimut en fonction des terroirs et des volontés humaines.
En ce qui concerne les liquoreux, tout va dépendre maintenant des variations climatiques et des décisions stratégiques des producteurs. Les nerfs vont donc une nouvelle fois être à rude épreuve…
Si quelque uns ont réalisé une première trie, les  vendanges débuteront dans l’ensemble dès le premier octobre. Rien n’est donc fait mais tout est en place…  
www.closiot.com

vendanges-grappes

David Pernet de Sovivins
En tentant d'être le plus objectif possible, la floraison hétérogène de 2010 ne suffit pas au regard des exceptionnels été et début d'automne à pénaliser 2010 par rapport à 2009. Tout en étant aussi concentré que 2009, les raisins en 2010 présentent plus de fraîcheur et une puissance aromatique, notamment pour les merlots, plus prometteuses. Par rapport à 2005, il présente l'avantage de pépins moins nombreux et tout aussi mûrs limitant les risques de dureté notamment dans la jeunesse des vins.
Ce n'est pas parce que 2010 fait suite à un très grand millésime, trés bien vendu, qu'il faut lui chercher un vice caché. Son parcours hydrique et thermique est celui des plus grands millésimes et 2010 peut faire suite à 2009 comme 1990 avait fait suite à 1989.

En savoir plus avec l'Agence Fleurie, Communication et marketing filière du vin