Vins des Côtes du Marmandais

In Vino Veritas
Imprimer Envoyer

Vins AOC des Côtes du MarmandaisLes vins AOC Côtes du Marmandais offrent aux amateurs de vins, le plaisir du goût et de la découverte d’un terroir. Leur qualité n’est plus à démontrer, et les efforts sont maintenant consacrés à la notoriété de l’Appellation et au développement de l’image des Côtes du Marmandais. L’AOC Côtes-du-Marmandais se situe ...

... en moyenne Garonne, sur une superficie de 1320 hectares qui s’étend à 27 communes du Lot-et-Garonne. Le vignoble est implanté autour de Marmande sur les deux rives de la Garonne, entre Agen et Bordeaux.

AOC COTES MARMANDAIS

L’histoire

L'aire de production des Côtes du Marmandais fait partie de ce qu'on appelait autrefois le « Haut Pays Bordelais ». Ce terroir remontant à l'époque romaine est devenu une appellation depuis 1990. Son histoire a longtemps été liée à celle de Bordeaux. Après avoir conquis les bords de la Garonne, les Normands se firent les ambassadeurs de ces vins en Normandie, en Angleterre, en Flandre et en Scandinavie. En 1152, le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenêt ouvre un nouvel espace économique. En 1636, la demande extérieure est telle que 1 814 tonneaux et 300 litres partent pour l'Angleterre.

En 1863, le vignoble Marmandais est détruit par le phylloxera. Les maîtres vignerons réagissent aussitôt organisant une refonte complète du vignoble. En 1907, ce travail est récompensé par l'obtention d'une médaille d'or au concours des vins de Paris par M. Gachet de Beyssac grâce à "La supériorité et la bonne qualité de ses vins" Mais les bordelais poursuivent leur protectionnisme et s'opposent à l'inclusion des vins du Marmandais dans la zone d'appellation "Bordeaux".

Dès 1918, les viticulteurs Marmandais s'emploient à améliorer la qualité de leur production et leur méthode de vinification. Le 5 avril 1947, la cave coopérative de Beaupuy est créée, bientôt suivie par celle de Cocumont. Le 18 mai 1955, les Côtes du Marmandais deviennent VDQS. Le 2 avril 1990, les efforts constants des producteurs, des vinificateurs et des oenologues sont récompensés par l'octroi, par le ministère de l'Agriculture, de l'Appellation d'Origine Contrôlée.

Vins des Côtes du MarmandaisLe 20 novembre 2003, les coopérateurs des deux caves des Côtes du Marmandais ont uni leur force en fusionnant les deux entités existantes pour donner naissance à la Cave du Marmandais.

La géographie

Située aux portes de la Gironde, dans le prolongement naturel des Graves et de l'Entre-Deux-Mers, la région Côtes du Marmandais correspond à des sites géographiques bien déterminés, de part et d'autre de la vallée de la Garonne. Le vignoble se répartit sur des coteaux molassiques côté rive droite de la Garonne et sur les coteaux de bordure des Landes côté rive gauche. L'aire d'appellation "Côtes du Marmandais" occupe une superficie de 12 879 hectares, actuellement 778 hectares sont récoltées en A.O.C. soit une production de 46 372 hectolitres en 2011. 27 communes ont droit à l'appellation.

Les sols

La nature géologique du Marmandais fait partie d'une zone de sédimentation tertiaire qui est incluse dans la structure du bassin aquitain et dont les différentes étapes déterminent l'existence de trois niveaux topographiques : la basse plaine de la Garonne, les terrasses, les coteaux. La basse plaine : correspond aux alluvions modernes. Cette zone inondable est formée de limons accompagnés de sables et de graviers avec prédominance de l'élément sableux. Les terrasses : au nombre de deux, elles sont issues d'alluvions anciennes mais également d'une succession de couches de cailloux roulés, de sables et de limons. Les coteaux :

→ Sur la rive droite, les molasses de l'agenais constituent la surface de cet ancien plateau. Les affleurements dans les diverses petites vallées se présentent sous le même aspect : la molasse du Fronsadais, le calcaire de Castillon, le calcaire des Astéries, la molasse de l'Agenais.

→ Sur la rive gauche, les coteaux de bordure des landes sont constitués de sables fins et micacés avec, cependant, de nombreuses zones d'argile et de graviers. Sur les pentes des vallées apparaissent par endroits le calcaire blanc et le calcaire gris. Les sols des Côtes du Marmandais sont de types très variés : Les terrasses de la rive droite de la Garonne contiennent 65 à 85% de sable avec un pH compris entre 6 et 6.5. Les coteaux sont le plus souvent argilo-calcaires, épais, profonds et lourds. Côté rive gauche, les sols reposent sur une grave perméable. La terrasse d'alluvions anciennes révèle aussi des sols de boulbènes à deux horizons :

→ Un premier horizon de 40 cm de limon décoloré → Un deuxième horizon d'accumulation, argileux avec des concrétions ferrugineuses : le grepp.

Vins des Côtes du Marmandais

Le climat

Sous l’influence océanique, le Marmandais bénéficie d’un climat tempéré et d’un bon ensoleillement (plus de 1900 heures par an) avec une moyenne thermique de 15 °C, des pluies régulières et modérées (environ 700 mm par an). Août et septembre bénéficient d’un ensoleillement généreux avec de fortes chaleurs permettant d’obtenir des vins rouges aux senteurs de fruits mûrs, rehaussés par de la rondeur et des tanins soyeux. Le vent d’Autan permet une bonne maturité.

L'encépagement

La production des Côtes du Marmandais est surtout orientée sur les vins rouges, mais la présence de vins blancs et rosés n'est cependant pas négligeable.

Cépages vins rouges

75 % du vignoble est constitué par trois cépages principaux
→ Le Merlot, apporte aux vins de la souplesse, de la finesse et de la rondeur
→ Le Cabernet Franc, impose de la finesse et une palette fruitée (cassis, framboise, fraise des bois) ainsi qu'une verve due au soutien d'alcool qu'il procure
→ Le Cabernet Sauvignon qui donne, avec son tanin, du bouquet et du corps.

25 % d’autres cépages
→ L’Abouriou, son nom signifie en languedocien « précoce », il est relativement résistant à l’oïdium et au mildiou, ses raisins sont généralement peu atteints par la pourriture grise. Il apporte aux vins un fruité de vin jeune. (Plus d’information page suivante)
→ le Malbec, ou Cot, très charpenté et fruité ajoute un bouquet d’écorce de bois.
→ le Gamay
→ Le Fer-Servadou avec une palette épicée achève de donner à nos vins rouges une forte personnalité que couronnent les arômes puissants de la Syrah.

Cépages vins blancs

L’essentiel du vignoble est constitué par un cépage
→ Le Sauvignon (minimum 70%).
Il apporte des arômes assez mordants, avec des flaveurs de groseille à maquereau, de miel, de noisette et une note de café torréfié.
→ A celui-ci s’ajoutent le Sémillon, le Muscadelle.

Le vignoble a bénéficié de divers programmes de restructuration et a été partiellement renouvelé. Ainsi 73.1 % de vignes en rouge et 79.1 % de vignes en blanc ont moins de 20 ans.

Un programme d’arrachage primé a profondément modifié l’apparence du vignoble (plus de 500 hectares dans le Marmandais).

Vins des Côtes du Marmandais

Les rendements

Les rendements de base fixés par le décret d’appellation sont :
- Pour les vins rouges et rosés : 66 hl/ha
- Pour les blancs : 60 hl/ha

En 2011, les rendements, fixés par l’INAO, sur notre proposition, ont été :
- de 63 hl/ha, pour les vins blancs,
- de 66 hl/ha, pour les vins rouges et rosés

Le rendement moyen pour la récolte 2011 est de 59.53 hl/ha.

Les méthodes culturales

La charge maximale en bourgeons conservés à la taille est fixée à 50 000 bourgeons/ha. La densité minimale des plantations est fixée à 4000 pieds à l’hectare pour toute nouvelle plantation ou replantation effectuée à partir de 1990.

La distance entre les ceps, sur le rang, doit être au moins égale à 1m. Ces méthodes sont écrites dans le cahier des charges propre à l’appellation.

La vinification

L’ensoleillement du Marmandais et la sélection des cépages permettent d’obtenir des raisins de qualité. De la maturité des raisins dépend la qualité des tanins. Un contrôle permanent de maturité par cépage, selon les sols, permet d’organiser une très bonne vendange et de bien préparer la vinification.

AOC-COTES-MARMANDAIS-04Vinification des vins rouges

Elle est réalisée de façon traditionnelle. La cuvaison s’effectue en cuve fermée, sur une durée d’environ 10 jours et comporte deux phénomènes simultanés : la fermentation et la macération. La macération est une des phases essentielles de la vinification rouge. Il s’agit d’une extraction ménagée des éléments constitutifs de la pellicule des grains de raisins vers le jus.

Plus les tanins sont de qualité, plus il est intéressant de les extraire et plus la durée de cuvaison sera longue. La fermentation alcoolique est la transformation du sucre en alcool. La fermentation malolactique se déclenche spontanément plusieurs jours après la fermentation alcoolique. Cette transformation est surveillée de près par les maîtres de chais et permet une amélioration gustative considérable.

Vinification des vins blancs

Au cours de la maturité, le raisin perd ses saveurs herbacées et développe des arômes agréables. De la maturation des raisins dépend la finesse des arômes. Un pressurage en douceur et en grains ronds et une fermentation à basse température permettent d’obtenir une qualité de fraîcheur et de conserver la finesse des arômes.

Vinification des rosés

Elle s’effectue par une courte macération qui détermine la couleur du rosé que l’on désire obtenir, suivi d’un écoulage et une fermentation à basse température. Afin d’assurer une qualité irréprochable de leur production, les viticulteurs des Côtes du Marmandais n’ont pas hésité à se doter d’équipements modernes. (cuveries inox, pressoirs pneumatiques, contrôles thermiques des fermentations, filtres).

Les vins blancs et les vins rosés sont mis en bouteille la première année pour apprécier pleinement leurs qualités aromatiques. Ils doivent être consommés jeunes quand s’exprime tout l’arôme de leur fruit. Les vins rouges sont élevés en cuves ou barriques bordelaises de chêne merrain où ils sont surveillés régulièrement. La mise en bouteilles a lieu le plus souvent la deuxième année. Cependant, certaines cuvées bénéficient de séjours plus prolongés en barriques de chêne. Ils s’améliorent par vieillissement pour atteindre le maximum de leur potentiel qualitatif et la plénitude de leur bouquet à la 5ème année, parfois à la huitième.

Vins des Côtes du Marmandais

La production

On dénombre 82 déclarants AOC dans la zone du Marmandais. En 2011, le volume produit en Appellation d'Origine Contrôlée "Côtes du Marmandais" est de 46 372 hectolitres sur une superficie de 778 hectares.

  • 39242 hectolitres de vins rouges
    • Senteurs de fruits rouges rehaussées par de la rondeur et des tanins soyeux (soit 84.63 % de la production totale)
  • 6375 hectolitres de rosé
    • Fruité et fraîcheur (soit 13.75 % de la production totale)
  • 754 hectolitres de blanc
    • Arômes complexes de miel, de vanille et de pain grillé. (soit 1.62 % de la production totale).

Particularité de cette appellation

La production de la Cave du Marmandais, cave coopérative de l’appellation (avec ses 2 sites de vinification de Beaupuy et de Cocumont) représente 90 % des volumes commercialisés sur l'Appellation. Les 10 % restants sont le fait de 9 caves particulières (vignerons indépendants). C'est un rapport non négligeable dans l'économie de la région.

Une A.O.C. respectueuse de l’environnement

Consciente de la nécessité de préserver l’environnement et l’humain, une part de plus en plus croissante de producteurs se convertit à l’Agriculture Biologique qui représente aujourd’hui 14.5 % des surfaces. La grande majorité des viticulteurs pratiquent l’agriculture raisonnée au travers de la certification Agri Confiance Environnement. Les producteurs s’engagent désormais aux travers d’une politique environnementale dans trois grands domaines :

  • gestion raisonnée des intrants
  • gestion des déchets
  • gestion des ressources naturelles (eau, énergie, sol, paysage)

Ces différentes démarches sont donc une réponse aux attentes des consommateurs en matière de sécurité des aliments, traçabilité, transparence, respect de l’environnement.

Vins des Côtes du Marmandais

La conférie des Côtes du Marmandais

Le Consulat des côtes du Marmandais. Créé en septembre 1990.
Serment : « Aussi longtemps que je vivrai/Même si Prince ou bien pucelle/Je jure de rester fidèle/A nos côtes du Marmandais. »

Page FacebookPage TwitterInstagramNos flux RSS

Météo en Aquitaine

Ville  
[Voir tout l'agenda]

LES BORDEAUX

Les Bordeaux - Itinéraires Vignobles se décline également en version papier diffusée à plus de 100 000 exemplaires dans 1000 points distincts de Gironde. Consultez et téléchargez ici la version interactive du millésime 2014-2015 de notre publication consacrée à l'oenotourisme et aux vignobles du Bordelais

Ch Margaux 03.jpg
surf
surf-hotel