Qu'est ce qu'un terroir ? Voir le film

  • Catégorie : In Vino Veritas

INDEX DE L'ARTICLE

les-voix-du-terroir-01.jpgDécouvrez en 22 témoignages (Argentine, Chili, Brésil, Australie, France, Nouvelle-Zélande) la richesse de la notion de terroir et ses influences sur la viticulture. Le film "Les Voix du Terroir" propose une reflexion vinico-philosophique qui va bousculer vos idées reçues.
 
“Parcourir 6 pays viticoles, Chili, Argentine, Brésil, Australie, Nouvelle Zélande et France pour éluder le mystère régnant autour de la notion de terroir. Rencontrer, filmer et extraire le savoir des acteurs de tous ces terroirs, ramener sur nos terres ces images et ces riches témoignages pour les partager avec l'ensemble des professionnels et amateurs du monde viticole…”

icone_video.gif
 Les Voix du Terroir - Film de Florent GIROU et Etienne BESANCENOT -
Festival Oenovidéo 2007 - Prix du meilleur film destiné aux professionnels
Prix Paysages et Environnement.
 
Diplômés d'œnologie (Agro Montpellier), Etienne Besancenot1 et Florent Girou2 ont parcouru le monde, de mars à décembre 2005, à la recherche de la notion de terroir. Avec une caméra semi-professionnelle, ils ont parcouru plus de 30 000 km en avion, en bus, en voiture ou à pieds pour silloner les vignobles d'Océanie, d'Amérique du Sud et de France et interviewer plus de 150 acteurs du vin. 24 témoignages sélectionnés, précieux et riches, d'innombrables paysages, parfois grandioses, pour mieux comprendre l'enjeu du terroir dans le monde viticole.

1 Etienne Besancenot (28 ans) est originaire de Paris ; ingénieur INAPG et Œnologue de Montpellier (Agro M), il travaille dans les Corbières comme directeur technique d’un vignoble bio trés orientés vers le terroir.
2 Florent GIROU (29 ans) est agronome et oenologue ; il produit de l'AOC Rosette sur les 12 ha du domaine familial de château Combrillac à Prigonrieux (près de Bergerac).

les-voix-du-terroir-film-02.jpgLes Voix du Terroir

Telles celles du Seigneur, les voies du terroir sont-elles impénétrables ?

Et uniquement réservées à quelques initiés fortunés ? Alors que ce concept viti-philosophique semble parfois remis en cause dans le pays, la France, qui l’a sinon créé du moins longtemps glorifié, les réalisateurs, agronome et oenologues, ont pris leur bâton de pèlerin pour un tour du monde inédit.
D’où il ressort, paradoxalement, que le salut du terroir pourrait désormais dépendre de la ferveur de vignerons pionniers d’Australie, du Chili, de Nouvelle Zélande ou du Brésil…
Les voix de ces témoins fraîchement convertis offrent un message à méditer !
Marc Médevielle - Directeur de la rédaction du magazine « Terres de Vin »


Revue de Presse

  • Julien Fouin, rédacteur en chef (Régal, Hors Série n°1 spécial vins)

Le monde du vin pleurniche : c’est la crise en France ! On croule sous une surproduction chronique et l’heure est grave : on arrache des vignes. Il faut un coupable : à qui la faute ? les vins du Nouveau Monde ? […] Au moment où l’on cherche à copier les vins du Nouveau Monde, à standardiser nos vins pour en faire des grandes marques, à les doper à coup de copeaux de bois ou d’osmose inverse, les bons viticulteurs étrangers, eux, recherchent au contraire à produire des vins de terroir. Ils recherchent ce que nous avons toujours eu en France, une harmonie entre le sol, le climat, le cépage et le vigneron. Ils veulent de la finesse, de la dentelle. A ce propos, je vous invite à regarder l’excellent film d’Etienne Besancenot et Florent Girou, Les Voix du Terroir. Lors de leur tour du monde viticole, à la fin de leurs études, ces jeunes réalisateurs œnologues se sont aperçus que les Américains, les Brésiliens ou les Chiliens devenaient de fervents défenseurs du terroir. A méditer !

  • Aurélie Labruyère (Revue des Vins de France, n°522 juin 2008)

Etienne Besancenot et Florent Girou sont jeunes, curieux et ne se satisfont pas de réponses prémâchées. Frais émoulus de « l’Agro », l’Ecole supérieure d’agronomie, ils ont conçu leur enquête comme « un concert de voix ». Producteurs et experts du monde entier livrent leur conception du terroir et l’on se régale d’en écouter déformer le mot avec leur accent… du terroir. Un goût de déjà vu ? Difficile de ne pas comparer ce travail à celui de Jonathan Nossiter. D’une part, une œuvre polémique qui oblige chacun à prendre position dans le débat ; de l’autre, un documentaire intéressant et rigoureux. Un peu le même écart qu’entre un grand et un bon vin !