Château la Conseillante appellation Pomerol

INDEX DE L'ARTICLE

Château la Conseillante appellation PomerolChâteau la Conseillante, l’une des plus emblématiques propriétés de Pomerol et de la Rive Droite poursuit aujourd’hui sa quête d’excellence en se dotant d’un nouveau cuvier parcellaire. A fleur de l'appellation Saint-Emilion, sur le plateau de Pomerol, la famille Nicolas est propriétaire de ce domaine depuis 1871.

Ce nouveau cuvier parcellaire va permettre d’exprimer mieux encore tout le potentiel des 18 parcelles du vignoble de 12 hectares de la Conseillante. Il est l’aboutissement de la volonté de la famille Nicolas de hisser La Conseillante au sommet de l'appellation, et du travail mené dans le vignoble par Jean-Michel Laporte, le Directeur de la propriété.

Viticulture raisonnée, maîtrise des rendements, recherche de la maturité optimale, tri sévère, replantation, toutes ces améliorations apportées à la vigne sont optimisées lors de la vinification. Les 18 micro parcelles de la propriété trouvent ainsi leur alter ego dans le chai, pour permettre une vinification extrêmement précise avec 22 toutes nouvelles cuves de béton.

Château la Conseillante appellation PomerolLa Conseillante dispose maintenant d’une palette de 22 couleurs qui offre au vinificateur la possibilité d’un travail d’élaboration plus complexe, plus pointu. La construction de ce nouveau cuvier procède avant tout de la décision de la famille Nicolas, propriétaire de La Conseillante depuis plus de 140 ans.

Si son vignoble inchangé depuis sa création au coeur des plus grands terroirs de Pomerol est bien évidemment garant de son excellence, celle-ci n’aurait pu s’exprimer avec une telle constance sans le soin apporté toutes ces années, millésime après millésime, par les générations de la Famille Nicolas qui se sont succédées à sa tête.

Dans les années 1970 La Conseillante faisait déjà figure de précurseur en se dotant du premier cuvier inox thermorégulé de tout Pomerol et Saint-Emilion… Gilles Pauquet est oenologue conseil depuis 2004. Depuis 2011, une figure de la Rive Droite, Jean-Claude Berrouet, vient apporter sa contribution en tant qu’oenologue conseil.

La Conseillante possède un style inimitable. A chaque millésime, le vin se caractérise par une robe couleur rubis profonde et brillante. Le nez développe une palette aromatique complexe, associant en particulier violette, réglisse, truffe et petits fruits rouges. L’attaque en bouche est franche et puissante. La trame tannique serrée et soyeuse accompagne une belle longueur, développant des arômes raffinés de fruits mûrs et d’épices.

La douceur des tanins assure une finale élégante. Ce vin se distingue par son harmonie, sa finesse et sa complexité. En 2007, Château La Conseillante lance son second vin « Duo de Conseillante ». Issu de vignes plus jeunes, « Duo » exprime néanmoins toute la complexité et l’élégance de ce grand terroir de Pomerol, avec ses notes de réglisse, de violette et de petits fruits rouges.

Château la Conseillante appellation Pomerol

Un terroir unique

Le terroir résulte de l’interaction de trois éléments : un sol, un climat et un encépagement, indissociables les uns des autres. Le sol de La Conseillante, élément déterminant dans l’élaboration d’un grand vin, est constitué d’une dominante d’argile complétée de graves qui reposent tous deux sur un soussol de crasse de fer. La propriété bénéficie d’un climat océanique tempéré dont la variabilité fait le millésime. La combinaison d’un ensoleillement remarquable et d’une pluviométrie propice permet un développement optimal de la vigne.

Le vignoble est planté pour 80% de sa surface d’un cépage considéré comme la perle noire des Grands Vins de Pomerol, le Merlot qui apporte rondeur, plénitude et suavité. Les 20% restant, à dominante de graves, portent le Cabernet Franc qui amène fraîcheur et structure lors de l’assemblage. Pour préserver la typicité de La Conseillante, les replantations sont orchestrées sur un rythme mesuré, visant à maintenir une moyenne d’âge proche de 30 ans.Château la Conseillante

Tradition et modernité

La vigne

Pour que le terroir s’exprime à son meilleur niveau, le rendement de La Conseillante doit être maîtrisé autour de 40 hl/ha. La taille hivernale en guyot double, pratiquée de façon stricte, participe à la limitation de la production. Par ses quatre labours au cours du cycle végétatif et son refus des herbicides, la conduite du vignoble s’inscrit ici dans la tradition des Grands Crus Bordelais. Ce procédé dénommé « les quatre façons », permet d’éviter l’enherbement et de réguler l’alimentation en eau des pieds. La vigne est ainsi maintenue dans un état équilibré, tant sur le plan hydrique que minéral, de façon à favoriser une production et une maturation optimale.

Les « opérations en vert » (rognage, ébourgeonnage, éclaircissage et effeuillage) permettent de contrôler la pousse de la vigne et en particulier d’ajuster la production aux rendements souhaités. Une surface foliaire optimale, véritable poumon de la vigne, contribue quant à elle à la qualité organoleptique des baies, en synthétisant des constituants essentiels (arômes, anthocyanes, etc.). A l’approche des vendanges, depuis toujours manuelles, l’équipe technique concentre toute son attention sur les grappes. Une maturité parfaite favorise l’expression optimale du terroir et confère au vin sa capacité d’évoluer dans le temps. Le Merlot, souple et rond, est le plus précoce. Vient ensuite le Cabernet Franc. L’exigence de qualité se manifeste dès la cueillette et se prolonge tout au long de la saison. Une première sélection est effectuée dans le rang, dès la coupe. Le transport des raisins s’effectue ensuite en cagettes ajourées, de faibles capacités pour ne pas abîmer les baies.

Les vendanges peuvent s’étaler sur plus de 3 semaines afin de ramasser chaque parcelle à son niveau optimal de maturité. La position du chai au centre du vignoble permet de réduire les temps de transport, évitant ainsi l’oxydation des raisins. Fidèle à sa philosophie associant les bienfaits de la tradition aux apports de la modernité, le Château La Conseillante dispose d’un quai de réception de vendanges performant, entièrement repensé lors de la mise en route du nouveau bâtiment. Il voit s’enchaîner quatre tables de tri ainsi qu’un égreneur qui permet de séparer les baies des rafles en douceur.

Château la Conseillante

De nouvelles installations performantes

Le cuvier comporte 22 petites cuves en béton, dimensionnées pour coller au différents terroirs de la propriété, et permettre une vinification parcellaire. Le style du nouveau bâtiment s’inspire de la tradition des chais de la Rive Droite associant simplicité et sobriété, à la noblesse des matériaux : pierre, bois, métal brossé… Lumineux, orienté vers la vigne, de larges ouvertures horizontales permettent de profiter de la vue sur le vignoble tant du cuvier lui-même que des pièces aménagées à l’étage qui accueillent bureaux, salle de réunion et de dégustation. Ovoïde, le cuvier privilégie l’espace et permet d’organiser au mieux le travail autour des 22 cuves en béton revêtu de résine époxy. Plus basses et plus trapues ces dernières augmentent naturellement la surface de contact entre le marc et le jus.

Les trappes d’accès au-dessus des cuves sont prévues larges et centrées pour permettre un arrosage optimal des marcs. La construction du cuvier a également permis une réorganisation optimisant les accès et la logistique :

  • La réception de vendange, entièrement à l’intérieur du nouveau bâtiment, se termine au centre du cuvier et la remontée des raisins jusque dans les cuves se fait par un système mobile, plus respectueux de la vendange et amovible ;
  • Les circulations et accès ont été améliorés entre le cuvier et les chais à barriques ;
  • Le cuvier se prête également idéalement à l’organisation de dîners et de dégustations ;
  • Une salle de dégustation, largement ouverte sur la vigne et le cuvier, permet d’accueillir les professionnels dans des conditions optimales.

Château la Conseillante

La vinification et l’élevage

A cette étape, le vinificateur se doit de sublimer le terroir. Après l’encuvage, la macération préfermentaire à froid, à une température proche de 10-12°C, dure de 48 à 96 heures selon les caractéristiques de la vendange. Suivent une semaine de fermentation alcoolique et une à deux semaines de macération. A la fin de la cuvaison, l’écoulage permet de soutirer le « vin de goutte » et de séparer le marc, dont le pressurage doux se fait par un système traditionnel vertical. On obtient alors les « vins de presse » qui sont élevés séparément. Si la qualité le permet une partie de ces « vins de presse » pourra être assemblée avec les vins de goutte.Château la Conseillante

Ceci afin de respecter un équilibre tannique conjuguant volume, structure et finesse. La Conseillante utilise entre 50 et 80% de barriques neuves, selon le millésime. Celles-ci proviennent de plusieurs tonnelleries, de façon à éviter tout type d’arôme boisé dominant et à améliorer la complexité du vin. Le vin séjourne en moyenne 18 mois en barriques. Fin janvier début février a lieu le premier soutirage traditionnel au soufflet destiné à éliminer les particules solides qui se sont déposées. Il se renouvelle tous les trois mois.

A La Conseillante, le collage, effectué en fin d’élevage, se fait au blanc d’oeuf battu, à raison de deux à trois blancs par barrique. Ce collage, la durée du passage en fûts et le soutirage permettent de donner au vin un éclat remarquable tout en évitant une filtration. Au printemps intervient l’assemblage.

Les barriques sont goûtées séparément puis assemblées afin d’obtenir un équilibre optimal. Puis la mise en bouteille vient clôturer les 18 mois d’élevage. La bouteille de La Conseillante est unique, issue d’un moule exclusif et avec un marquage laser qui lui est propre. Depuis 1971, d’éminents oenologues ont apporté leur savoir-faire et leur expérience au Château La Conseillante : les professeurs Peynaud et Ribereau-Gayon d’abord, Gilles Pauquet et Jean-Claude Berrouet maintenant.

La Conseillante : une histoire de famille

Le nom de la Conseillante apparaît au milieu du XVIIe siècle ; c’est en effet Catherine Conseillan, femme d’influence, propriétaire du domaine à l’époque qui a souhaité lui léguer son nom. EN 1871, la famille Nicolas achète La Conseillante dont l’étendue, 12 hectares, et le parcellaire sont inchangés depuis, ce qui lui a permis de préserver son exception. C’est en 1960 que les héritiers de Louis Nicolas décident de la création de la « Société Civile des Héritiers Nicolas ».

Depuis 2001, La Conseillante a fait évoluer son organisation interne en recrutant un Directeur, puis en 2003 en constituant un Conseil de Famille. Depuis le 1er février 2010, le Conseil de Famille de la Conseillante se compose ainsi de trois membres, Bertrand Nicolas, co-gérant depuis 2001, Jean-Valmy Nicolas co-gérant depuis 2010 et Henri Nicolas. Actuellement, c’est la cinquième génération de Nicolas qui gère le château marquant ainsi la continuité et l’attachement d’une famille à un grand vin. Le rôle du Conseil de Famille est de superviser l’action du Directeur et de prendre position sur des décisions stratégiques (prix de vente en primeur, allocations, investissements, dividendes, actions de représentation). Les héritiers Nicolas sont identifiés à l’étiquette à pans coupés et bordure d’argent entourant le blason «LN ». La capsule violette rappelle quant à elle le parfum et les caractéristiques du Cru.

Ces éléments choisis dès 1871 par les frères Nicolas restent d’une élégante modernité au XXIème siècle. Durant ces 140 ans, La Conseillante a ainsi bénéficié d’une pérennité et d’une constance dans le soin apporté par la famille Nicolas à exprimer le meilleur de son terroir, l’un des plus fameux de Pomerol.


En savoir plus http://www.la-conseillante.com/