Château du Paradis, Saint-Emilion Grand cru

  • Catégorie : In Vino Veritas

Chateau Paradis Saint-Emilion Grand CruPaul Arthur et Thibault Bardet, 4ème génération de la famille Bardet,propriétaire des vignobles Bardet, à Saint-Emilion, présentent le premier millésime de Château du Paradis, Saint-Emilion Grand cru. Château du Paradis est présenté pour la première fois ....

... en Primeur dans le cadre de la dégustation organisée par Hubert de Boüard Consulting. Le millésime 2014 se révèle riche, avec une structure tannique opulente, toute en finesse, une finale, grâce aux cabernets, épicée, apportant fraicheur et appétence.

C’est l’histoire d’un paradis, né sur les rives de la Dordogne, sur la commune de Vignonet, petit village situé prés de Saint-Emilion, au carrefour des routes empruntées par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

Chateau Paradis Saint-Emilion Grand CruVéritable jardin d’Eden de 5 hectares, d’un seul tenant, Château du Paradis, comme déposé par magie par le fleuve se trouve sur un lieu unique, une magnifique croupe de graves, au dessus du niveau du fleuve, la Dordogne, dont il tire profit. Ce havre de paix, bénéficie de la douceur de ce « bord de l’eau », qui intervient comme un modérateur de températures excessives en été comme en hiver. Intimement liée à l’histoire des vins de Saint-Emilion, la Dordogne assurait autrefois le transport des vins et des marchandises, grâce aux fameuses gabares, bateaux à fond plat, destinés au transport des barriques entre Bergerac et Bordeaux.

Si la gabare n’est plus vraiment utilisée aujourd’hui pour le transport fluvial, elle est toutefois devenue l’emblème de la famille Bardet. Comme cette fameuse toile de Jouy, présente dans la maison familiale et demeure historique de Château du Paradis, ou sur son étiquette, qui raconte l’histoire du Paradis et de ses habitants, au fil de la vigne et de l’eau. Tel l’oiseau de paradis, la famille s’illustre par son bonheur de vivre.

Situés côte à côte le long de la rivière de la Dordogne, la maison et les chais bénéficient d’une situation magique offrant une quiétude unique à ce lieu dont chacun peut apprécier l’atmosphère reposante et naturelle. Les 5 hectares de la propriété sont localisés sur une croupe de graves.

Ce mélange de graviers, argile et sable charriés par la rivière accumule et réfléchit la chaleur pendant la maturation du raisin, favorisant ainsi la concentration, la complexité et la finesse aromatique des vins. Vignerons avant tout, les Bardet mettent tous leurs efforts et moyens au service de la terre et de la nature, en appliquant une culture raisonnée, afin de révéler des vins qui sont le reflet et la typicité de leur terroir.

Château Paradis, c’est l’histoire d’une famille, la famille Bardet, qui commence au XVIIIème siècle, à Vignonet, sur les rives de la Dordogne. Les Bardet sont alors gabariers. Voyant leur commerce maritime prospérer, la famille choisit d’investir dans les vignes.

Au fil du temps, ils acquièrent Château du Val d’Or, Château Pontet-Fumet, et Château Franc le Maine, en Saint-Emilion Grand Cru. La passion familiale se perpétue. Et même si la gabare n’est plus utilisée aujourd’hui pour le transport fluvial des barriques, elle reste l’emblème de la famille.

Chateau Paradis Saint-Emilion Grand cru

C’est l’histoire d’un retour. Propriété de la famille Bardet au siècle dernier, puis perdue au fil des successions, Paul-Arthur et Thibault Bardet, respectivement, 28 et 26 ans, rachètent en 2013 Château du Paradis. À eux deux, ils incarnent la relève, la nouvelle génération des Vignobles Bardet, celle d’un paradis retrouvé. La toile de Jouy, présente dans la maison familiale, et désormais sur son étiquette, raconte ainsi l’histoire du Paradis et de ses habitants, au fil de la vigne et de l’eau.

Bercés dès leur plus jeune âge par la vigne et le vin, Paul-Arthur et Thibault ont naturellement pris goût à la culture de la vigne et aux plaisirs de la dégustation. Leur vocation est née d’une révélation, un coup de coeur lors d’une dégustation : un Beauséjour-Bécot, millésime 1988, partagé en famille. Conscients de la chance de pouvoir déguster aujourd’hui de très vieux millésimes, élaborés jadis par leur grand-père ou leur père, ils reconnaissent que « c’est là, leur plus bel héritage ». Ainsi lorsque le projet de Château du Paradis se présente, intimement lié aux origines de la famille, la suite de son histoire apparaît comme une évidence. « Une alchimie magique » s’opère. Château du Paradis devient leur graal. Leur volonté aujourd’hui est de prolonger le travail ancestral dont ils héritent en s’ouvrant aux dernières innovations afin de perpétuer dans la modernité un métier de tradition.

La passion du vignoble s’inscrit dans l’histoire de la famille. Avec elle, les valeurs fortes du travail, de l’amour de la vigne et du respect du terroir assurent un équilibre et créent des conditions de vie harmonieuses entre la terre, la plante, l’environnement et l’homme. De père en fils, chacun est à son tour, initié à cette vie de passion. Toujours animée par le désir d’apporter le meilleur soin à la vigne et d’innover, la famille Bardet s’appuie sur l’expertise et le conseil de l’oenologue consultant Hubert de Boüard.

Chateau Paradis Saint-Emilion Grand Cru

Chateau Paradis→ Origine du vignoble : XIXème siècle
→ Propriétaires : Famille Bardet
→ Superficie : 5 hectares
→ Sols : Graves
→ Densité de plantation : 6000 pieds hectare
→ Moyenne d’âge du vignoble : 40 ans
→ Culture : production intégrée certification Iso 14001
→ Entretien des sols : enherbement naturel et permanent
→ Cépages : Merlot, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon
→ Rendement : 23 hl/ ha
→ Vendanges : manuelles
→ Double sélection : tri par densimétrie sélectionne uniquement les baies de parfaite maturité (table tribaie), et tri par calibrage pour ne conserver que les petites baies (table Calibaie).
→ Macération pré-fermentaire : à basse température
→ Vinification : parcellaire, fermentation levure indigène, 50% barriques neuves 50% inox thermo-régulées.
→ Extraction douce sans pompe avec marc immergé.
→ Macération post-fermentaire : 26°
→ Transformation malolactique : 50% barriques neuves, 50% de barriques qui ont servies à la vinification.
→ Élevage en barriques : 50% barriques neuves, 50% de barriques qui ont servies à la vinification pendant 16 mois.
→ Production 2014 : 15 000 bouteilles

Articles similaires

Grand Port Maritime de Bordeaux : un nouveau Président du Di... M. Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation, spécialiste du transport maritime international a pris ses fonctions de Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux depuis le 13 mars ...
Château Faugères : 2019, une année de célébrations Les vendanges du Château Faugères seront cette année marquées par une double célébration : celle du quadri-centenaire du Château (1619-2019) et celle des dix ans d’existence de son célèbre chai cathéd...
20 ans UNESCO de la Juridiction de Saint-Émilion 1999 – 2019 : vingtième anniversaire de l’inscription à l’UNESCO de la juridiction de Saint-Émilion. Le territoire de la Juridiction de Saint-Emilion couvre 7 847 hectares. Délimité au sud par la Dord...
Le Barbier de Séville au Grand-Théâtre de Bordeaux Né sous la plume "insolente" de Beaumarchais, et sublimé par Rossini qui en fera l'un de ses plus grands héros d'opéra, Figaro vient poser ses notes sur la scène du Grand-Théâtre de Bordeaux pour 10 r...
Portrait 2018 des visiteurs de Saint-Emilion Tourisme La saison touristique 2018 touche à sa fin. Saint-Emilion Tourisme profite de cette occasion pour tirer un premier bilan concernant les visiteurs de cette destination emblématique de la Gironde. L’inf...