Buzet : Vin de Gascogne

Buzet Vin de GascogneAu coeur du Sud-Ouest et de la vallée de la Garonne, terres de "bien vivre", Buzet, charmant village sur la rive gauche de la riante Baïse, a donné son nom aux vignobles réparties sur les côteaux des vingt-sept communes de l'aire d'appellation.

Le terroir de Buzet est à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse, dans le département du Lot-et-Garonne. Il est bordé au nord par la Garonne et au sud par le massif forestier des Landes. L’orientation, sous le climat océanique chaud de cette partie du sud-ouest de la France, assure l’ensoleillement adéquat.

L’appellation Buzet, c’est 209 vignerons répartis sur 1810 hectares de vignes. Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc pour les rouges, Sémillon et Sauvignon pour les blancs, sont autant de nobles cépages qui constituent le Buzet.

Des premiers bourgeons du printemps jusqu’au début des vendanges en automne, attentifs à la floraison de juin, à la véraison du mois d’août, les viticulteurs soignent et entretiennent ces cépages, éliminent les gourmands, relèvent les rameaux qui tombent. Ils veillent à la qualité des raisins produits dans le plus grand respect de l’environnement et de la biodiversité. 

L’encépagement a été adapté aux divers sols des domaines

  • Pour les vins rouges et rosés
    Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Cot ou Malbec.
  • Pour les vins blancs
    Sauvignon, Sémillon et Muscadelle

Le nouveau Buzet est arrivé

Les vins que nous buvions il y a dix ou quinze ans n’avaient strictement rien à voir avec ceux que nous aimons aujourd’hui. Naguère, ils titraient autour de 9°, aujourd’hui, ils pèsent entre 12 et 14 °.  Le fruité n’est plus le même, l’acidité non plus. Bref, tout évolue. Sans cesse.

Ces modifications du goût suivent toujours l’air du temps. Vouloir les ignorVignobles AOC Buzeter, ce n’est pas, comme on pourrait le croire, respecter la tradition mais au contraire la faire disparaître. Pour qu’un vignoble « traditionnel » et un terroir qui ne l’est pas moins, puissent traverser le temps et les âges, ils doivent inévitablement suivre les évolutions et parfois les précéder tout en gardant leur typicité.

C’est ce qu’ont voulu faire les vignerons de Buzet, sous la houlette de leur Directeur Général Pierre Philippe. Ce jeune manager exprime le renouveau de la Cave par une formule qui dit tout en quelques mots. « Regarder plus loin, anticiper, c’est le propre de ceux qui savent toujours allier respect de la tradition et ouverture d’esprit sur le futur. »

C’est ainsi qu’en 2006, une série de mesures avaient déjà été prises pour créer des produits correspondant au mieux aux attentes et aux goûts des consommateurs. La Cave s’était alors dotée d’un chai expérimental constitué de mini cuves destinées à rechercher les pics aromatiques en fonction de la maturité des raisins. Un « Comité de Pilotage » avait également été mis en place. Composé de 18 dégustateurs formés à l’analyse sensorielle par un spécialiste de l’Institut National du Goût, il avait pour mission de déguster à l’aveugle tous les vins en cours d’élaboration.

Poussant plus en avant cette nécessité de s’adapter à la demande, voire de la précéder, la Cave fit appel aux « tests consommateurs » pour l’analyse gustative des cuvées, mais aussi pour mieux connaître la manière dont étaient perçus les conditionnements.  AOC BuzetAujourd’hui, les vignerons gascons de la Baïse poursuivent leur processus de modernité par l’acquisition d’une nouvelle technologie qui va véritablement « révolutionner » leur processus de vinification : la macération pré-fermentaire à chaud.

Ce barbarisme désigne en réalité un nouvel outil, destiné à l’œnologue moderne. Il fait appel à un principe relativement simple : chauffer la vendange pour extraire de la peau des raisins davantage d’arômes et d’anthocyanes. Cette montée en température « artificielle » peut se comparer à ce qui s’observe naturellement sous l’effet des rayons de soleil dans des terroirs plus « méridionaux ». L’opération consiste à « réchauffer » le raisin entier dans sa cuve. Cette méthode permet de favoriser l’extraction des composés contenus dans la pellicule. Bref, d’arracher au raisin toute son expression, sans en négliger aucune. Comme le dit Pierre Philippe : « Le raisin, par ce procédé, donne vraiment tout ce qu’il a ! »

Cette opération de macération de la vendange se fait entre 63 et 75 C°.

L’ensemble de la phase va avoir des répercussions sur les composés aromatiques et sucrants. À partir de 63 C° les précurseurs aromatiques sont préservés et extraits en quantités plus importantes. Autour de 75 C°, de nouveaux arômes apparaissent, type Thiol (cassis), difficilement décelables à basse température. Enfin, les parois de pellicules renferment des composés dits sucrants (les polysaccharides) difficilement extractibles à froid.

Cette technique ne doit pas être confondue avec la thermovinification qui n’est pas suivie d’une macération. Ce pressurageAOC Buzet direct de raisins préchauffés permet l’élaboration de vins très légers et très marqués par les arômes amyliques.

Ainsi, sans la moindre tricherie chimique, par simple modification physique de vinification, les caractéristiques que les consommateurs apprécient chez les vins de Buzet seront potentialisées et optimisées pour donner des produits plus souples, plus riches en fruit, à boire aujourd’hui,  mais possédant surtout en même temps un potentiel de garde supérieur aux vins de jadis. Parallèlement, l’identité des vins de Buzet est non seulement préservée, mais elle est surtout renforcée.

Et comme la cave de Buzet est le deuxième lieu touristique du département, juste après Walibi, avec plus cent mille visiteurs par an, cette révolution dans la vinification s’accompagne d’une autre nouveauté : le circuit de visite de la cave. Grâce à une aimable balade, entre barriques et bouteilles, cuves et foudres, le visiteur peut désormais, en un même lieu, aller de la vigne au verre et tout comprendre de ce patient cheminement.

Les vignerons de Buzet ont donc entrepris une formidable révolution dont les deux nouveautés présentées en ce 15 novembre ne sont qu’un premier pas. D’autres suivront pour que le grand vin des gascons de la Baïse garde son âme « cœur du Sud-ouest » et la porte haut et loin.

Crédit Rédactionnel et Photographique Les Vignerons de Buzet 


Articles similaires

Bordeaux : Salon des Futurs Mariés Le temps d’un week-end le Hangar 14 sur les quais de Bordeaux se pare des couleurs de l’amour pour offrir aux futurs mariés de Bordeaux et sa région, un rendez-vous mariage à la hauteur de leurs exige...
Eric Quilleré, Directeur de la danse de l'Opéra de Bordeaux A l’issue de ses études à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris, Eric Quilleré est engagé en 1984 dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris par Rudolf Noureev. Repéré par Maurice Béjart, ce dernier l...
Bordeaux : le fifib Festival du Film Indépendant Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, dit fifib, défend le cinéma indépendant mondial. Il a vocation à rendre compte de toutes les formes d’indépendances: d'esprit, de liberté de ...
Marmande : Festival GAROROCK 2019 Tous les ans à Marmande, le Festival Garorock, plus grand festival de musiques actuelles du Sud-Ouest envoie de grosses vibes rock, electro, hip-hop, reggae, variété, métal. En misant particulièrement...
Arbre de l'année : soutenez le Chêne de Nouvelle-Aquitaine L'élection de l’arbre de l’année, c'est l'histoire d’arbres et d’hommes. Des arbres dont l’histoire permet ou a permis à une communauté de rester soudée, constitue la génèse de cette élection annuelle...