Aurore, le nouveau vin de Château Dauzac

  • Catégorie : In Vino Veritas

Aurore, le nouveau vin de Château Dauzac"Aurore de Dauzac", naissance d'un vin de Margaux sous une bonne étoile. Au commencement il y a l’envie, celle de faire naître un nouveau vin, de révéler une nouvelle expression des terroirs de Château Dauzac sur l’appellation Margaux. Ensuite il y a l’évidence, celle de lui donner une interprétation, une signature, ....

.... une résonnance… Après une réflexion maturée, Château Dauzac est fier de présenter son second vin, "Aurore de Dauzac", dont l’assemblage a été élaboré par sa marraine, la chef récemment étoilée, Stéphanie le Quellec.

Jour de l’assemblage d’"Aurore de Dauzac"

Aurore, le nouveau vin de Château DauzacLa naissance d’un vin est toujours émouvante. Stéphanie Le Quellec, chef étoilée, Eric Boissenot, œnologue conseil, Philippe Roux, et Laurent Fortin, respectivement directeur technique et directeur général de Château Dauzac, sont réunis dans les chais dans une ambiance studieuse, la concentration de mise. Sur la table, 4 échantillons de merlot, 4 de cabernet-sauvignon, et 3 presses (cœur du marc pressé), tous du millésime 2013, patientent.

Un vin révèle la personnalité de son terroir et de son créateur. Lorsque Laurent Fortin a pensé à « Aurore de Dauzac », il a souhaité un regard neuf, une main extérieure, une approche inédite et innovante. Séduit par la personnalité et l'engagement de Stéphanie Le Quellec, il l'a convaincue de se prêter à cet exercice nouveau, et cette dernière avait en tête une direction bien précise.

A l’instar de la noblesse du produit qu’elle s’évertue à révéler au plus près dans l’assiette, sans le dénaturer ni le déposséder de son essence, elle a souhaité laisser parler la variété identitaire des terroirs de Margaux, y retrouver comme marqueur premier le fruit, une structure à la fois complexe, élégante et empreinte d’une belle minéralité.

Exégèse

Pourquoi "Aurore"? L’explication tombe sous le sens à l’observation de la lumière si particulière d’un petit matin à Labarde, où les brouillards surplombent les vignes, où le jour point avec timidité, où le temps paraît comme suspendu. Aurore, c'est le commencement, la promesse et la photographie d’un millésime unique, qui ne sera jamais le même.

Naissance

Comme pour tous assemblages, les lots représentent chacun une parcelle spécifique, sobrement signée d’un numéro pour ne pas influencer la dégustation. L’idée est de rechercher l’harmonie, de sortir le(s) lot(s) pouvant perturber l’équilibre de la trame souhaitée. Ainsi le 1er échantillon de merlot a été sorti dès le premier tour, le dernier de cabernet-sauvignon en partie isolé. Une fois l’assemblage de cœur constitué par les autres lots, le 1er merlot a été réintégré mais a confirmé le déséquilibre, à l’identique de la réintégration des 50% restants du dernier lot de cabernet-sauvignon.

Puis c’est l’intervention de la presse qui viennent ajouter de la densité, du volume, du liant aux jus, et enfin le choix stratégique du tonnelier, précisant le style et délimitant avec délicatesse le caractère du vin. C’est avec un véritable engagement et guidée par l’équipe du Château, que Stéphanie Le Quellec a laissé libre cours à son approche intuitive pour élaborer ce vin si personnel, reflet de son exigence.Stéphanie Le Quellec Château Dauzac

Baptême

Le projet "Aurore de Dauzac" est officiellement présenté en avant-première lundi 17 mars 2014, soit un mois jour pour jour après son assemblage, lors de la dégustation pré-primeurs 2014 de Château Dauzac, en présence de Stéphanie Le Quellec et des "artisans du vin", Philippe Roux et Eric Boissenot.

Après quelques heures d’immersion et d’imprégnation, « Aurore » voit le jour. Ce nouveau vin va dormir un peu plus d’un an en barriques de chêne français du tonnelier Seguin Moreau, dans les magnifiques chais de Château Dauzac avant de prendre son envol sur les tables des restaurants, et en à la carte du Restaurant Etoilé la Scène au Prince de Galles, où officie avec brio sa marraine.

Témoignages

Stéphanie Le Quellec, chef étoilée, marraine d’ "Aurore de Dauzac"

L’aventure « Aurore de Dauzac », puisque cela en est une pour moi,  celle d’avoir la grande chance de découvrir le milieu du vin tellement lié à l’expérience de la table qui m’est chère, eut un air de magie, d’alchimie ! Alchimie d’abord entre les Hommes, ceux qui ont travaillé la vigne en amont, qui ont récolté, pressé…  puis entre  nous quatre, qui bien que si différents nous sommes retrouvés le temps d’un assemblage. Laurent Fortin Château Dauzac

Je me suis immédiatement sentie à l’aise et, bien qu’étant toute neuve au sein de tant  d’expériences et talents confondus, je me suis laissée aller à ce que je sais faire, fermer les yeux, goûter, aller au meilleur, imaginer, créer….Comme je le fais chaque jours dans ma cuisine. Un seul mot en tête EMOTION. C’est ainsi que nous avons imaginé Aurore de Dauzac. Merci à Laurent pour sa confiance, Philippe et Eric pour leur bienveillance.

Laurent Fortin, directeur général de Château Dauzac

Avec "Aurore de Dauzac" nous avons cherché à sortir des sentiers battus et à proposer une vision nouvelle, c’est aussi une manière de croiser notre univers à une autre facette de l’artisanat du goût, vins et mets conversent sans cesse au travers de la table alors autant pousser le raisonnement jusqu’au bout ! Stéphanie avait cette énergie, cette force tranquille, et surtout cette curiosité qui font d’elle une marraine inspirée et un vin à l’image de sa personnalité.

Philippe Roux, directeur technique de Château Dauzac

Complicité. C'est le premier mot qui me vient spontanément quand je repense à ce moment si particulier. Nous nous connaissions peu avec Stéphanie et nous nous sommes immédiatement retrouvés tous les quatre avec Laurent et Eric comme si nous avions toujours travaillé ensemble, le naturel était assez déroutant.Eric Boissenot Château Dauzac

Il y avait là 4 personnalités et autant de goûts propres qui ont raisonné à l'unisson, chacun a apporté sa pierre à l'édifice et le résultat est à la hauteur de nos attentes, un vin qui reflète parfaitement l’identité de son terroir, avec des tanins élégants, un joli fruit et révélant au mieux l’alliance des cépages merlot et cabernet-sauvignon.

Eric Boissenot, œnologue conseil

C'est la première fois que je réalise un assemblage avec un chef et je dois dire avoir été très étonné par cette similitude dans notre approche de l'exercice. Il y a ce qui relève de l'évidence, ce qui tombe sous les sens et puis les ajustements qui sont toute la créativité. Stéphanie allait spontanément vers l'élégance et la complexité, elle travaillait réellement selon son approche instinctive et nous nous sommes retrouvés à aller dans la même direction. C'était une expérience passionnante que de voir un regard différent mais finalement peu éloigné sur l'élaboration d'un vin.

Elle a mis beaucoup d'elle dans "Aurore de Dauzac".

">Château Dauzac from Benjamin Chartier on Vimeo.

 

Articles similaires

Château d’Arsac : 900 ans d'histoire à Margaux Figurant parmi les plus anciens domaines du Médoc, le Château d’Arsac peut s’enorgueillir d’une histoire mouvementée de plus de 900 ans. Propriété des sires d’Arsac au XIIème siècle, puis de Thomas de...
Les vendanges de Château Dauzac Cet automne au Château Dauzac, les amateurs et néophytes deviennent vendangeurs ! Acteur innovant dans le paysage viticole bordelais, le Château Dauzac continue sur la voie de la créativité en ouvrant...
Tertre Blanc, le blanc de Château du Tertre Chardonnay, viognier, gros manseng, sauvignon blanc, un vin blanc original et contemporain, vient de naître sur les terres du Château du Tertre. Grand Cru Classé de Margaux, Château du Tertre est depu...
Les vendanges dans les propriétés CA Grands Crus Bordeaux Bordeaux CA Grands Crus supervise 5 propriétés bordelaises. 2012 un millésime tardif aux rendements faibles, premier bilan des vendanges aux Château Grand-Puy Ducasse (Grand Cru Classé Pauillac), Chât...