Madiran une appellation plus que centenaire

  • Catégorie : In Vino Veritas

Rare vignoble n’est aussi lié à la volonté des hommes. Un même terroir pour deux AOC : en rouge l’appellation Madiran et en blanc le Pacherenc du Vic-Bilh. Histoire ancienne, richesse du terroir, douceur du climat et des reliefs, importance du patrimoine culturel sont tous les éléments qui ....

.... constituent l’essence même de ce vin unique, ancré dans des siècles de traditions et apprécié au-delà des frontières hexagonales depuis des années ancestrales. Sur les coteaux escarpés de l’Adour, à l’ombre de la beauté minérale des Pyrénées, travaille et innove depuis près de dix siècles une poignée de vignerons, hommes d’église au moyen âge puis nobliaux gascons ou agriculteurs au 17 ème siècle et enfin, entrepreneurs audacieux au 20 ème siècle.

Madiran 2016c

Ils ont perpétué et sans cesse renouvelé un savoir-faire précieux né de leur ingéniosité et de leur sueur face à des conditions naturelles qui ne sont pas toujours favorables. Ils ne poursuivent pourtant qu’un seul but : élaborer le meilleur vin qui soit pour leur clientèle. En un temps éloigné où elle était faite des bergers pyré néens, il fallait livrer des vins noirs, généreux et puissants. Aujourd’hui, les vins de Madiran sont exportés dans le monde entier et reflètent mieux que tout autre vin cette écoute à l’évolution des goûts et à la diversité de la demande. Les consommateurs ont changé et les vins de Madiran aussi.

Ils savent apporter l’élégance de tanins fins et fondus tout autant que le plaisir d’un fruit frais et profond. Car une lente et silencieuse révolution s’est faite à Madiran, celle de la conquête d’une symbiose parfaite entre un cépage et un terroir. Ce cépage est le Tannat, qui n’a trouvé que si peu de terres de prédilection. Vous ne trouverez que 3500 hectares tout au plus dans le monde de cette vigne, qui affectionne l’argile et les galets et dont la vigueur impose une discipline de fer pour donner le meilleur. À Madiran, sur un petit territoire de 1700 hectares, la définition du mot terroir prend toute sa dimension : la rencontre d’un sol, d’un climat et d’un savoir-faire unique... Dans cette union entre la plante et le climat, c’est la main de l’homme qui donne la grandeur au vin. »

Madiran 2016f

Le vin coule ici depuis 800 ans avant J.-C., où l’on trouve les premières traces d’implantation de la vigne dans la région. La consommation de vin ne semble pourtant s’y être démocratisée qu’au 10ème siècle sous l’influence des moines de Marcilhac. Ce sont eux qui, trois siècles plus tard, contribueront à l’essor de la culture de la vigne dans le grand Sud-Ouest. Entre temps, les bénédictins se seront installés au Prieuré de Madiran et développent une viticulture rudimentaire, majoritairement consacrée à la consommation locale et à celle de montagnards installés dans les Pyrénées. Il faudra attendre le 17ème siècle et l’essor du transport maritime pour que les vins conquièrent les populations du Nord. La Hollande est sans doute la première terre d’accueil des Pacherenc moelleux, et bientôt des vins rouges de Madiran.

Au 20ème siècle tout s’accélère et les vignerons se structurent :1906 est une de ces dates qui compte à Madiran, celle du premier syndicat des vignerons. Puis en 1948, un décret d’appellation vient reconnaître une AOC pour Pacherenc du Vic Bilh et Madiran. Le tournant qualitatif éclot dans les années 1980 sous l’influence de quelques pionniers hissant les plus beaux Madiran au niveau des meilleurs crus mondiaux. Les vignerons comprennent que pour être qualitatifs il faut conduire le cépage à contre-nature et faire intervenir l’homme à la vigne comme au chai afin d’obtenir des vins plus souples et plus racés.

Située à 60 km au nord des Pyrénées et 80 km à l’est de l’Océan Atlantique, en bordure de la Gascogne, où l’influence climatique est plus continentale, la région est sujette à une certaine complexité climatique, dominée par un climat océanique. La pluviométrie annuelle (perturbations venant de l’Océan par le vent) est assez élevée (environ 1000 mm/an) légèrement inférieure à celle d’Irouleguy ou de Jurançon. À 70 kilomètres de Madiran, Auch (capitale de la Gascogne) enregistre une pluviométrie annuelle de seulement 600 mm. Cette rupture climatique convient parfaitement au Tannat.

C’est au printemps que l’apport d’eau doit se faire abondant. Et si les étés peuvent être chauds et assez secs, c’est surtout l’arrière-saison qui apporte les conditions idéales. Les vendanges peuvent s’étaler jusqu’à la fin de l’automne où les journées ensoleillées ainsi que les nuits fraîches sont la parfaite alchimie pour la maturité des tanins. C’est l’effet de foehn, ce vent chaud venant du sud, qui concentre doucement les raisins.  Les vendanges débutent habituellement la première quinzaine d’octobre en Madiran, et s’étalent jusqu’à fin novembre voire au-delà pour les Pacherencs moelleux.       

Madiran 2016d

Tannat, roi de Madiran

Les six grandes familles de cépages connus ont été répertoriées dans l'appélation. Cette diversité de cépages anciens a permis aux vignerons de Madiran de sélectionner au fil des siècles les vignes les mieux adaptées à leur situation locale. Ces vignes se propagent, le long des chemins de Compostelle. Madiran est une étape dans cette lente migration et adopte dès le Moyen Âge le Cabernet Franc et plus anecdotiquement le Pinenc (nom local du Fer Servadou).

Le Tannat finit par s’imposer beaucoup plus tard, il y a quelques 200 ans, pour ses qualités productives et sa parfaite adaptation au climat local. Le progrès des connaissances viticoles et œnologiques sera en notre époque contemporaine le facteur clé de révélation de son potentiel qualitatif. Aujourd’hui, par leur choix de plantations nouvelles et de volonté d’évolution constante du matériel végétal (sélections massales), les vignerons de Madiran affirment leur attachement à ce cépage unique et singulier.                                                         

Le Tannat seul ou en assemblage                                     

Le décret d’appellation impose un encépagement de 60% à 80% en Tannat pour obtenir la qualification en AOP Madiran. Les cuvées 100% Tannat sont aussi autorisées et soulignent la confiance en une capacité à égaler les cépages mythiques. Le Cabernet Franc ou le Cabernet-Sauvignon donnent quant à eux une harmonieuse complémentarité dans les assemblages avec le Tannat.

Madiran 2016bTrois des quatre cépages autorisés dans l’encépagement madiranais sont issus de la famille des Carmenets, originaire du bassin de l’Adour dans les Pyrénées :

Le premier est le Bouchy, nom local du Cabernet Franc. La recherche ampélographique a permis d’identifier la présence de formes primitives de Cabernet Franc (Acheria basque) en Guipuzcoa (province basque espagnole). Il est le cépage originel de la famille des Carmenets qui donnera le Cabernet-Sauvignon, le Sauvignon ou le Merlot. Son cycle de maturation est très long et il bénéficie à Madiran des terroirs les plus précoces. Il va jouer un rôle sur le toucher de bouche et la complexité aromatique.

Le Cabernet - Sauvignon est le second grand cépage assemblé avec le Tannat. Il provient du croisement du Cabernet Franc et du Sauvignon Blanc. Frais et élégant, le Cabernet - Sauvignon concoure aussi à la complexité aromatique.

Vient ensuite le Pinenc, nom local du Fer Servadou, cépage ancien, répandu par les moines bénédictins le long des chemins de Saint Jacques de Compostelle. Le Fer Servadou reste aujourd’hui marginal dans l’appellation puisqu’il ne représente que 1% des surfaces plantées.

Le Tannat enfin, roi de l’appellation, est issu de la famille des cotoïdes, présente dans le Sud-Ouest depuis les Romains si ce n’est avant. Notons que de cette famille sont issus de nombreux cépages emblématiques du Sud-Ouest : Colombard, Folle Blanche, Jurançon, Manseng, Ugni Blanc pour ne citer qu’eux en blanc ; Duras, Malbec, Négrette, … en rouge. C’est un cépage qui se comporte pratiquement bien partout à Madiran, et c’est sans doute pour cela qu’il est emblématique de la région. Sur les terroirs les moins limitants (relativement riches et frais), le vin sera expressif et gourmand, jouant sur la mûre ou la cerise. Dans les situations dites contraignantes (sols pauvres, terroirs chauds et ensoleillés), il donnera des vins puissants et concentrés. C’est de ces derniers terroirs que sont nés les grands vins de Madiran.

Vignoble-Madiran-en-automne

Vignoble-Madiran-en-ete

Les vins du Madiran : on en aime le peps !

Que doit-on rechercher, et trouver, avec les vins de Madiran ? Une identité sudiste assurément, avec un cépage à la couleur intense rouge-violine-pourpre, une structure tannique incontestable, de l’opulence, mais pas seulement… C’est tout autant sa fraîcheur, particularité du cépage, qui en fait un vin reconnaissable de tout autre et propice à être dégusté à tout moment ou presque.

La fraîcheur combinée à des tanins policés est la clef de voute des vins de Madiran, l’accord parfait recherché. Quand l’équilibre est atteint, les vins de Tannat offrent alors une « buvabilité » exceptionnelle. On reconnaîtra aussi les vins de Madiran à leurs arômes de fruits noirs tels que la cerise, la mûre, le cassis, mais aussi à leurs notes d’épices telles que le poivre, la cannelle, la réglisse, le tout porté par une trame tannique soyeuse.Madiran 2016e

Grands et nobles tanins

Il fut un temps où certains vins de Madiran péchaient par souci d’extraction, révélant des tanins durs et sauvages, ces mêmes tanins pouvaient facilement faire le siège des palais. Grâce aux efforts de réflexion réalisés ces dernières années autour du cépage, encouragés par l’arrivée de nouveaux vignerons, les vignerons de Madiran sont sans doute passés maîtres dans l’art du domptage des tanins de caractère, faisant aujourd’hui place à des extractions bien maîtrisées.

Mais au fait, que penser des tanins ? Rappelons simplement que ces tanins sont essentiels dans le vieillissement des vins rouges, qu’ils permettent leur tenue, forgent leur caractère, ont une fonction antiseptique contre les bactéries de contamination, protègent contre l’oxydation, et se combinent merveilleusement à tout un tas de plats (à commencer par les viandes rouges, surtout les bonnes !). Quand ils combattent leurs plus grands rivaux, l’amertume et l’astringence, ils sont alors l’un des plus beaux éloges fait au vin.

Enfin , n’oublions pas que cette exceptionnelle richesse en polyphénols par nature anti-oxydants fait du Tannat le plus bel ambassadeur de ce « French paradox » envié par tant de consommateurs dans le monde. Dans son livre

« The Wine Diet », le Professeur britannique Roger Corder publie les résultats d’une étude scientifique démontrant que la durée de vie moyenne des hommes de plus de 75 ans dans le Sud-Ouest de la France (Gers) est la plus élevée de France. Au menu chaque jour : des produits frais et… un verre de Madiran.

En savoir plus http://www.plaimont.com/

Articles similaires

Observer les grues cendrées dans les Landes Les Landes de Gascogne sont une étape essentielle pour la migration et l’hivernage des Grues cendrées. L'automne et l’hiver réserve de bien belles découvertes nature aux amateurs d’oiseaux dans les La...
Les Grues Cendrées dans les Landes La Grue Cendrée est l'un des plus grand oiseaux protégé en Europe. Les Landes de Gascogne sont une étape essentielle pour la migration et l’hivernage des Grues cendrées. Connaissance, maintien des con...
Observation des Grues cendrées dans le Médoc La Réserve Naturelle Nationale de l’Etang de Cousseau, dissimulée par le cordon dunaire littoral et la forêt domaniale de Lacanau, préserve une belle diversité de paysages originels (forêt, barin*, ét...
Plaimont Producteurs : Le Faîte de Saint-Mont C'est au cœur de l'appellation Saint-Mont, haut lieu des vins du Sud-ouest que ce déroule l'Assemblage du Faîte de Saint-Mont. Evénement incontournable organisé par la célèbre coopérative Plaimont Pro...
Pacherenc : Vendanges de la Saint Sylvestre Pépite gourmande au pied des Pyrénées, l’AOC Pacherenc du Vic-Bilh a toujours exigé une récolte plus tardive que ses voisines, pour parvenir à un profil de vin doux si caractéristique. ...