1855, Le classement actutalisé des grands crus

Beychevelle-Juin-2011-01Liv-ex actualise le classement 1855 : Lafite reprend la 1ère place, Duhart, Pontet et Beychevelle montent. Liv-ex  -  la Bourse des vins fins – a de nouveau actualisé le classement 1855 des vins de Bordeaux selon le même critère qu'en 1855 : le prix. Reflet de l'état du marché courant, le classement Liv-ex des vins de Bordeaux est mis à jour tous les deux ans.

  Points forts du classement Liv-ex 2011 des vins de Bordeaux

  • Lafite reprend sa position de n° 1 de la rive gauche, cédée à Latour dans le premier classement Liv-ex en 2009.
  • La Mission Haut-Brion conserve le statut de premier cru octroyé en 2009, bien qu'il commence à chuter derrière ses concurrents de la même classe.
  • Duhart-Milon, Beychevelle et Pontet-Canet rejoignent les deuxièmes crus.
  • Léoville Barton recule au rang des troisièmes crus.

Suivant la même méthodologie qu'en 2009, l'édition 2011 classe les vins de la rive gauche (Médoc et Pessac-Léognan) produits à raison d'un minimum de 2 000 caisses, éliminant ainsi l'effet distorsif des « super cuvées ». Seuls les premiers vins des domaines sont pris en compte.

James Miles, directeur, commente : « Si l'on compare le classement 2011 à l'étude que nous avons menée en 2009, la montée de certains vins au classement s'explique principalement par leur popularité en Asie. Les vins promus au statut de deuxièmes drus – Beychevelle, Lynch Bages et Pontet-Canet – sont des marques exceptionnellement fortes, appréciées par un public mondial. »

« Les deuxièmes vins des grands châteaux viennent compliquer les choses. Puisqu'ils n'existaient pas en 1855, nous avons décidé de classer chaque propriété en fonction de son premier vin uniquement. Il est toutefois intéressant de noter que s'ils étaient inclus en tant que châteaux individuels, 13 de ces deuxièmes vins seraient à la hauteur. Carruades de Lafite se négocie à des cours de premier cru, tandis que Les Forts de Latour serait chez lui parmi les meilleurs deuxièmes crus. »

  • Le classement complet peut être obtenu sur le blog Liv-ex.
  • Pour tout renseignement complémentaire, y compris images et citations, merci de contacter Anthony Maxwell au
  • +44 (0) 20 7228 22 33 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Lafitte-Rotschild

Remarques

Marché international des vins fins, Liv-ex.com compte des membres dans 30 pays dispersés sur quatre continents. Ensemble, ses membres – négociants, courtiers, détaillants, importateurs, exportateurs et investisseurs vinicoles – représentent la grande majorité du chiffre d'affaires mondial du vin. Liv-ex est également la source numéro un d'informations et d'analyses détaillées concernant le marché des vins fins. De plus amples détails peuvent être obtenus sur www.liv-ex.com.

Comment sont calculés les classements

Liv-ex commence par calculer le prix moyen par bouteille de tout vin répondant aux critères (basé sur le prix le plus bas pour une caisse CBO 12x75 cl en bon état, HT, sous douane) pour les cinq derniers millésimes, 2005-2009. Les prix s'entendent au 30 avril 2011.

À l'instar des courtiers en 1855 (et comme nous l'avons fait en 2009), nous répartissons ensuite les vins par tranches de prix, soit pour 2011 :

  • Premiers crus : €315 par bouteille et plus
  • Deuxièmes crus : entre 67 et 314 €
  • Troisièmes crus : entre 38 et 66 €
  • Quatrièmes crus : entre 28 et 37 €
  • Cinquièmes crus : entre 21 et 27 €

Ces fourchettes de prix ont été modifiées par rapport à celles utilisées en 2009 en calculant la différence de prix moyenne entre les études 2009 et 2011 pour chaque niveau du classement, puis en appliquant ce modificateur aux fourchettes de prix précédentes. Cette variation était de l'ordre de 11 % pour les cinquièmes crus à plus de 60 % pour les premiers crus.

Les classements

Les avis continuent de diverger sur la question de savoir si les vins étaient classés dans leurs catégories respectives par ordre de prix/qualité, bien que toutes les indications semblent pointer dans ce sens. Aux fins de cette analyse, nous sommes partis de l'hypothèse qu'ils l'étaient.

Beychevelle-Juin-2011-02

Une brève histoire du classement de 1855

Le classement de 1855 fut élaboré par le Syndicat régional des courtiers de vins et spiritueux de Bordeaux, à la demande de la Chambre de commerce de Bordeaux. Il était destiné au stand régional de l'exposition universelle de Paris, en 1855. Le classement de 1855 reposait entièrement sur le prix de chaque château sur le marché de Bordeaux. Il faisait fond sur les nombreux classements des vins de Bordeaux courants à l'époque, dont la plupart se déclinaient en cinq crus distincts. Il n'avait pas vocation de sélection de référence mais de classement parmi d'autres, auquel d'autres encore ne manqueraient de succéder.

La lettre des courtiers à la Chambre, jointe à l'envoi du classement, était claire sur ce dernier point :

« Vous savez comme nous, Messieurs, à quel point ce classement est chose délicate et susceptible de provoquer les sensibilités ; aussi n'avons-nous pas cherché à dresser un état des lieux officiel de nos grands vins, mais simplement à vous remettre une œuvre dont les éléments proviennent des meilleures sources. »

Ils citaient également le cours de chaque cru sur le marché, chacun dans une fourchette précise.

L'intérêt inattendu suscité par le classement de 1855 à l'exposition universelle le démarqua des efforts antérieurs. Il fut régulièrement réimprimé dans des ouvrages et articles de presse sur la région et rapidement considéré comme la classification « officielle », notamment en dehors du négoce bordelais. Château Margaux fut la première propriété à apposer la mention « cru classé » sur son étiquette en 1917 ; le classement de 1855 était alors considéré comme officiel, même par les Bordelais. On a lieu de s'étonner à bien des égards que si peu ait changé en plus de 150 ans.

Cos-Estournel-Juin-2011



 

Articles similaires

Nouveau format pour le Pôle image de Bordeaux Le Pôle image est une résidence municipale dédiée aux associations de création, de diffusion et de production œuvrant dans les domaines de la photographie, du cinéma indépendant, de la vidéo expérimen...
Bassins à Flot : un quartier en pleine mutation Cela fait désormais quelques années que Bordeaux est sur toutes les lèvres. Sa transformation progressive n’y est pas étrangère et balaie chacun de ses quartiers. Les Bassins à Flot est sans conteste ...
Aéroport de Bordeaux : collecte Aviation Sans Frontières En partenariat avec l’Union des Aéroports Français, Aviation Sans Frontières organise en 2019 des journées de collectes de dons dans les aéroports de Bordeaux-Mérignac,  LilleLesquin,  Nice ...
Protocole de coopération entre Bordeaux Métropole et Mont de... Bordeaux Métropole et Mont de Marsan Agglo ont signé, le 24 juin 2019, un protocole de coopération qui permet à la collectivité landaise de s'inscrire dans la dynamique interterritoriale "Bordeaux Mét...
Les "Biblio" : deux bibliothèques éphémères cet été à Bordea... Chaque été, la bibliothèque de Bordeaux sort de ses murs et part à la rencontre des Bordelais et des touristes avec son offre culturelle ludique et interactive proposée sur les sites du Biblio.plage e...