Transhumance Fête des bergers Béarn

  • Catégorie : Histoire - Traditions

INDEX DE L'ARTICLE

transhumance-2010 Magnifique spectacle que celui qu'offrent les troupeaux et leurs bergers, en partance vers les "estives", pour de longues semaines… Chants, danses et repas traditionnels les accompagnent en toute convivialité. Samedi 5 juin 2010, comme le veut la tradition à Lourdios Ichère.
Une fête programmée en 2010, le samedi 5 juin à partir de 10 heures. "A travers cette journée festive, les bergers et éleveurs du village sont mis à l'honneur", souligne Nicole Blaye, animatrice de l'écomusée de la vallée d'Aspe qui organise cette manifestation.

Fêtes des Bergers - Transhumance - Lorudios Ichèere

Mais cette fête permet aussi de découvrir et de valoriser le métier d'éleveur-berger : vie dans les estives, connaissance des variétés de fromage. Elle donne également l'occasion d'apprécier les races locales maintenues dans le village. Toujours les mêmes. «Les vaches béarnaises de Patrick Pretou, les chèvres pyrénéennes de Gérard Lanne, transhumance_04.jpgles brebis basco-béarnaises d'André Castagne, Pierre Soule, Jean-Jacques Cauhapé, Julien Lassalle, Jean Blaye seront présentes. Mille brebis se rassembleront durant cette journée», poursuit Nicole Blaye.
 
Samedi, comme le veut la tradition de cette fête, les bêtes seront accueillies dès 10 heures sur la place du village où les éleveurs procéderont au marquage et à la pose des cloches. "Elles seront rejointes par les vaches béarnaises et les chevaux de Christian Bellocq et tous ces troupeaux regagneront la place de l'église pour l'hommage et la bénédiction." Un pot de l'amitié en musique et chanson sera partagé entre les éleveurs et les hôtes. Et chacun se dispersera sur les estives de Lacoste, d'Ichère, du Raché ou du Layens.
 
Héritage moderne du semi-nomadisme de la préhistoire, la transhumance est aussi le symbole d’une culture qui, en dépit de son ancienneté, n’a rien d’archaïque. Le berger tient une grande place dans notre imaginaire. Homme de voyages, des solitudes et d’une grande proximité avec la nature, il est une des grandes figures mythiques qui hantent depuis la nuit des temps contes et légendes du monde entier. Le berger d’aujourd’hui hérite de ce mystère. Il a comme ses aïeux, la passion de son métier.
 
Etre berger aujourd’hui c’est un choix de vie. Les jeunes qui entre dans ce métier, après une formation conciliant les connaissances les plus modernes avec les gestes les plus traditionnels, disent avoir choisi ce métier en raison des liens fort qu’il peut leur donner avec la nature et les animaux.
 
C’est pour cette raison que les bergers ont décidé de revenir à une transhumance saisonnière à pied qui s’avère moins stressante pour les brebis, vaches et chevaux, qui s’adaptent ainsi à l’altitude au rythme de leur pas.

Transhumance Fête des bergers Béarn

Les Japonnais accordent le statut de « trésor national vivant » à leurs artisans qui détiennent un savoir-faire rare et précieux. A les regarder vivre, travailler et accomplir leur noble mission : transformer 50 litres de lait en 6 petits kilos d’un formage onctueux et puissant, véritable concentré d’estive, on se dit que les derniers bergers transhumants mériteraient tous cette distinction .
 
Source
  • Article paru dans le journal Sud-Ouest en juin 2005
  • Les saisons de la transhumance dans les Pyrénées Atlantiques – Saison 2001 – CG64
  • Article L’appel des montagnes – Supplément Femina de Sud-Ouest Dimanche du 28 mai 2000