Sur les pas de Léo Drouyn été 2009

  • Catégorie : Histoire - Traditions

INDEX DE L'ARTICLE

sur-les-traces-de-leo-drouyn-2009Découvertes du patrimoine girondin sur les pas de Léo Drouyn, célèbre artiste, historien et archéologue du XIX° siècle. Partout en Gironde, du nord au sud et d’est en ouest, La Fête à Léo vous invite à 25 "journées patrimoniales" conviviales, jusqu'au 20 septembre, le plus souvent à pied, ...
... parfois en vélo ou en autobus, agrémentées de dégustations de produits du terroir, d’expositions, de récitals de musique, d’ateliers de dessin…
 
Son œuvre et sa personnalité sont un merveilleux medium pour une approche savante et ludique, sportive et festive, esthétique et historique d’un patrimoine girondin paysager et bâti qui est parmi les plus riches et les plus variés de France.
 

sur-les-traces-de-leo-drouyn-2009Léo Drouyn « artiste-archéologue » comme il aimait à se définir, a traversé le XIX° siècle au service de l’art et de l’histoire en laissant un fonds iconographique exceptionnel. Il a dessiné presque la totalité du patrimoine girondin, pour l’essentiel entre 1840 et 1865, soit plusieurs dizaines d’années avant les premières grandes couvertures photographiques et, souvent, avant même les grandes campagnes de restauration du Second Empire.

« Je me suis voué à l'étude monumentale du département de la Gironde: depuis quinze ans passés, je le parcours dans tous les sens, prenant partout des notes et dessinant partout. »

La redécouverte en 1996 et dans les années suivantes d’une grande partie des dessins originaux entraîne la publication des albums de dessins originaux. Porter à la connaissance d’un public encore plus vaste ce fonds iconographique exceptionnel, l’utiliser pour découvrir sur le terrain le patrimoine girondin dans une manifestation tout à la fois ludique, savante, sportive et festive, tel est l’objectif de La Fête à Léo et au patrimoine girondin.
 
Les 25 manifestations de cet été 2009 qui sont réparties sur une grande partie du territoire de la Gironde permettront de s’approprier tout à la fois l'œuvre de l’artiste et l’objet même de ses travaux: le patrimoine girondin, historique, paysager, si riche et si divers au gré des pays qui composent notre département.
 
Bernard Larrieu de l'Association "Les Amis de Léo Drouyn" nous présente cette manifestation
Voici donc le huitième cru de La Fête à Léo, cuvée toujours aussi riche, toujours aussi passionnante, avec, cette année encore, vingt-cinq journées de découverte, du premier juin au 20 septembre, dans le cadre des Scènes d’Eté en Gironde. 25 occasions de découvrir ou redécouvrir le patrimoine girondin, sur les traces de ce merveilleux medium que sont l’oeuvre et la personne de Léo Drouyn, dans une approche tout à la fois savante et ludique, sportive et festive, mais toujours artistique et archéologique pour lui être fidèle. Enfant du département de la Gironde, le but de tous mes efforts depuis vingt ans a toujours été d’élever un monument à sa gloire. Depuis vingt ans je parcours le Département dans tous les sens pour étudier les monuments connus qu’il renferme et en découvrir de nouveaux si c’est possible…
sur-les-traces-de-leo-drouynLe Département de la Gironde… est un des plus beaux et des plus curieux de la France. Si sous le rapport des productions de toute nature il n’a pas son égal, il en a peu qui le vaillent aussi pour le nombre et la variété des monument disait-il à ses contemporains.Ainsi, Léo Drouyn inscrivait déjà son travail, dès le milieu du XIXe siècle, dans le cadre girondin, conscient de l’importance qu’aurait le patrimoine dans la mise en valeur d-un département. Ses appels à la sauvegarde des monuments et des paysages, - et il y avait à faire à cette époque – font valoir combien ce patrimoine est un capital précieux qui mérite d’être protégé.
Sur ses pas, La Fête à Léo et au Patrimoine girondin veut d’abord faire connaître aux Girondins et à tous ceux qui visiteront cet été notre département la richesse et la diversité de son patrimoine. Elle s’inscrit dans le cadre de tous ces petits territoires qui constituent la trame départementale, auxquels le patrimoine apporte comme une signature, donnant à chaque espace son âme propre, car le Fronsadais n’est pas le Médoc, l’Entre-deux-Mers est différent du Sud-Gironde, comme le Bourgeais l’est du pays des Graves ! Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir : La Fête à Léo veut sensibiliser tous les publics, et notamment les jeunes, à la qualitésur-les-traces-de-leo-drouyn de leur environnement paysager et patrimonial, à l’identité culturelle de leur région, afin de favoriser une meilleure appropriation par ses habitants de la Gironde, cet espace de vie, naturel et culturel, qui est le leur. Enfin, elle veut proposer aux acteurs de pays travaillant dans la culture, le patrimoine, l’environnement et les paysages ou le tourisme, un thème fédérateur autour duquel ils pourront, s’ils le désirent, se retrouver, dans un travail d’animation des ressources patrimoniales de leur pays, valorisant ainsi son identité. Léo Drouyn n’était pas qu’un amoureux des paysages ou du patrimoine monumental.
Il fut également un graveur émérite, un aquafortiste d’un immense talent. Depuis trois ans, La Fête à Léo s’accompagne d’une exposition d’oeuvres originales dans le domaine de la gravure, art aujourd’hui méconnu, dans lequel s’illustrèrent pourtant les plus grands artistes. Pour cette troisième occurrence, nous avons choisi de présenter l’oeuvre d’un graveur contemporain girondin, de renommée internationale, Philippe Mohlitz. Son oeuvre au burin s’inscrit dans une lign,ée amorcée par Piranèse et son univers d’architectures fantastiques. Le château de Cadillac nous a semblé être un cadre rêvé pour découvrir l’oeuvre de cet artiste, trop peu connu du grand public, tout comme son art en général. "
sur-les-traces-de-leo-drouyn-2009
Lieux concernés en Gironde
Cadillac, Laroque, Saint-Germain la Rivière, Lugon, Saint- Michel de Fronsac, Fronsac, Montagne, Puisseguin,Tayac, Monbadon, Saint-Cibard, Francs, Petit-Palais et Cornemps, Puynormand, Bourg-sur-Gironde,Vertheuil, Saint-Estèphe La Teste de Buch, Saint-Ciers sur Gironde, Petit-Palais, Pujols, Bossugan, Saint-Jean de Blaignac, Civrac sur Dordogne, Ruch, SaintChristophe de Double, Mérignac, Port Sainte- Foy, Sainte-Foy-la-Grande, Pellegrue, Soussac, Cazaugitat, Le Teich, Saint-Morillon, Saint-Macaire, Bassanne, Saint- Emilion, Monségur, Sauveterre de Guyenne, Saint-Hilaire du Bois, Saint-Martin de Lerm, Loubens, Camiran, Saint-Félix de Foncaude, Créon, Camarsac, Pompignac,Tresses, Bouliac, Cénac, Lignan, Sadirac, Faleyras, Romagne, Branne, Lugaignac, Guillac, Grézillac, Sauviac, Saint-Côme, Cudos, Artiguevielle, Saint-Pey de Castets, Sainte-Florence, Saint- Vincent de Pertignas, Saint-André de Cubzac, Bordeaux.

En partenariat avec des dizaines de communes et communautés de communes, offices de tourisme et syndicats d’initiative, clubs de randonnées, châteaux et syndicats viticoles, associations culturelles, historiques ou environnementales et avec le concours de l’association des Amis de Léo Drouyn. 
 
sur-les-traces-de-leo-drouyn-2009La Fête à Léo, une manifestation éco-responsable, dans le fonds comme dans la forme ! Par sa définition même, la Fête à Léo s’inscrit dans les définitions de l’Agenda 21, en sensibilisant le public au respect des paysages et des monuments, au patrimoine matériel et immatériel ; favorisant la connaissance des milieux locaux, de leur nature et de leur identité profonde, la Fête à Léo travaille à la valorisation des cadres de vie et participe à l’appropriation par les habitants de leurs territoires. Par ses modalités de cette découverte du patrimoine - des randonnéese à pied ou à vélo - La Fête à Léo, est une écomanifestation, respectueuse de l’environnement. Pa r sa gratuité, sa convivialité, elle favorise la mixité sociale et générationnelle. Par son inscription dans les terroirs, notamment en terme de visites d’exploitations rurales et de repas, par les synergies mises en place localement avec les acteurs économiques locaux, la Fête veut être de plus en plus locavore et favoriser une meilleure connaissance des produits comme des producteurs des terroirs où elle passe, notamment ceux pratiquant la culture biologique (ainsi le 4 et le 18 juillet ou le 6 septembre). Mais dans la forme aussi, la Fête à Léo se veut exemplaire, et elle a décidé de développer auprès de ses participants, par le biais de l’association co-organisatrice Les Amis de Léo Drouyn, des prescriptions matérielles qui vont toutes dans le même sens : la préservation de l’environnement, la valorisation des terroirs et de leurs productions. Ainsi le co-voiturage va être développé par le biais du wikisite des Amis de Léo Drouyn (http://adld.wikispot.org ) où un espace sera spécialement dévolu à cette pratique économique qui favorise aussi la sociabilité. Nous encouragerons l’utilisation d’objets réutilisables (gobelets, assiettes, couverts), avec un respect strict de la gestion des déchets de nos pique-niques.
 
Source : Editions de l'Entre-deux-Mers