Pays Basque 1860-1930 en images

  • Catégorie : Histoire - Traditions
labourd-pays-basque-1860-1930.jpgLe catalogue de l’exposition "Pays Basque 1860-1930, un monde intemporel ?" vient de paraître. Par sa diffusion massive, la photographie a révélé et imposé une image du Pays Basque presque figée: havre de paix à l’abri des vicissitudes des temps modernes,...

... monde rural intemporel traversé de figures pittoresques et emblématiques… Une vision encore présente dans l’imaginaire collectif contemporain ! Mais les 5 000 clichés du fonds photographique ancien du Musée Basque permettent de voir bien au-delà de ces représentations standardisées. Ils restituent au mieux toutes les nuances de ce territoire particulier, ses mythes et ses réalités.

Le catalogue de l’exposition « Pays Basque 1860-1930, un monde intemporel ? » vient de paraître aux Editions Pimientos. Il présente 280 photographies anciennes, issues des collections du Musée Basque réparties en quatre chapitres : Un monde en couleur, Un monde intemporel ?, Un monde en mutation, Un monde recomposé.

Présentation de l’ouvrage par Jacques Battesti, Attaché de conservation au Musée Basque et de l’histoire de Bayonne :

« La photographie n’est pas qu’un simple reflet du réel. Par le choix du sujet et la composition de l’image, tout photographe opère une sélection sur le monde qui l’entoure, enregistre certains éléments et en laisselivre-pays-basque-1860-1930.jpg d’autres dans l’ombre. En cela la photographie est autant le témoignage d’une certaine réalité que l’expression d’une reconstruction du monde par l’image. Elle porte la marque de l’intention du photographe (informer, inventorier, émouvoir, célébrer, dénoncer, etc.), de son imaginaire et de celui de son temps. Ce que la photographie montre, ce n’est pas la réalité telle qu’elle est, mais la réalité telle que l’a vue le photographe.

Par sa diffusion massive, sans rapport avec celle des modes de représentation antérieurs, la photographie a révélé et imposé l’image des territoires à partir de la fin du XIXe siècle. Pour le Pays Basque de France, elle a servi d’illustration aux discours dominants de l’époque qui, à la suite de Pierre Loti, évoquaient cette terre comme un espace hors du temps, havre de paix à l’abri des tourments et de l’uniformisation du monde moderne. A travers un répertoire de figures pittoresques et emblématiques (bouvier conduisant son attelage, porteuse de pegarra, pelotari, sandalier, etc.) elle a semblé ainsi entériner la vision élégiaque d’un monde rural intemporel.

Riche de plus de 5 000 images des années 1860 à la veille de la seconde guerre mondiale, le fonds photographique ancien du Musée Basque permet d’aller au-delà de ces représentations standardisées. Par leur curiosité et l’extension continue de leur champ d’observation, les photographes ont enregistré de multiples facettes des mutations en cours, donnant du territoire une image plus contrastée, parfois surprenante, dans laquelle transparaissent les signes d’une entrée dans le monde moderne (mutations urbaines, révolution des transports,  débuts de l’industrie, apparition du tourisme de masse, etc.). A travers une sélection de 280 clichés, les quatre chapitres de l’ouvrage posent les jalons d’une histoire du regard sur le Pays Basque, entre mythes et réalités (Un monde en couleur ; un monde intemporel ? ; un monde en mutation ; un monde recomposé).

Comme tout objet patrimonial, les photographies provenant du fonds ancien présentées dans cet album ne sont pas que des documents d’étude et les sources potentielles d’un savoir sur le passé. Quelle qu’ait pu être l’intention première de l’enregistrement, chacune représente pour nous la possibilité d’un passage, à la fois documentaire et esthétique, vers une parcelle de réalité d’un monde disparu. Derrière tout acte photographique se cache un désir d’appropriation des êtres et des choses que l’image préserve à jamais. Déambuler à travers le territoire et le temps en parcourant ces photographies, c’est voyager accompagné de ceux qui les ont prises, au croisement de leur regard et de nos propres représentations. »

Source : Site de la ville de Bayonne avec son autorisation de reproduction accordée à AquitaineOnLine


Parallèlement à cette publication, le musée propose l'accès à plus de 3.000 images du fonds ancien, à partir de la rubrique "Collections en ligne". Pour accéder aux images : cliquez ici

En savoir plus en visitant le site du Muséee Basque et de l'histoire de Bayonne

Articles similaires

Bordeaux : Salon des Futurs Mariés Le temps d’un week-end le Hangar 14 sur les quais de Bordeaux se pare des couleurs de l’amour pour offrir aux futurs mariés de Bordeaux et sa région, un rendez-vous mariage à la hauteur de leurs exige...
Eric Quilleré, Directeur de la danse de l'Opéra de Bordeaux A l’issue de ses études à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris, Eric Quilleré est engagé en 1984 dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris par Rudolf Noureev. Repéré par Maurice Béjart, ce dernier l...
Bordeaux : le fifib Festival du Film Indépendant Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, dit fifib, défend le cinéma indépendant mondial. Il a vocation à rendre compte de toutes les formes d’indépendances: d'esprit, de liberté de ...
Marmande : Festival GAROROCK 2019 Tous les ans à Marmande, le Festival Garorock, plus grand festival de musiques actuelles du Sud-Ouest envoie de grosses vibes rock, electro, hip-hop, reggae, variété, métal. En misant particulièrement...
Arbre de l'année : soutenez le Chêne de Nouvelle-Aquitaine L'élection de l’arbre de l’année, c'est l'histoire d’arbres et d’hommes. Des arbres dont l’histoire permet ou a permis à une communauté de rester soudée, constitue la génèse de cette élection annuelle...