Les Bastides de Gironde

Les-Bastides-Gironde-Exposition-Libournes-2010-01Le Comité Départemental du Tourisme de la Gironde et l’Union des Villes Bastides de l’Entre-deux-Mers et du Libournais valorisent les huit bastides de Gironde et présentent en détail ces ensembles architecturaux qui remontent au Moyen-Age. Ces cités, leurs halles typiques...

... leurs maisons à pans de bois, leur tracé particulier, ont toutes à la fois un passé commun et une histoire singulière qui mérite le détour et une attention particulière !

Découvrir les 8 bastides de Gironde

En damier, les rues se coupant en angle droit, une place entourée d’arcades … c’est le plan d'urbanisation caractéristique de ces "villes nouvelles" du Moyen-âge appelées aujourd’hui bastides et dont les plans de ville ont servi de modèle à la construction des grandes cités américaines. Les-Bastides-Gironde-Exposition-Libournes-2010-02Le Sud-Ouest de la France recense quelques 350 bastides, villes neuves fondées aux XIIIème et XIV ème siècles, résultant d’une intervention volontaire, dont la principale caractéristique est un plan géométrique, ordonnée autour d’une vaste place centrale, destinée au marché. Derrière une apparente similitude, chaque bastide possède sa propre identité. En Gironde, il en existe 8 : Blasimon, Cadillac, Créon, Libourne, Monségur, Pellegrue, Sainte-Foix-la-Grande et Sauveterre-de-Guyenne avec leurs halles typiques, leurs maisons à pans de bois, leur tracé particulier…

Le Comité Départemental du Tourisme de la Gironde dont la mission est de promouvoir des éléments originaux et identitaires de la Gironde a réalisé en collaboration avec l’Union des bastides de l’Entre-deux-Mers et du Libournais :

  • Une exposition conçue pour être itinérante : «Quand les bastides de Gironde se dévoilent» qui a déjà été présentée dans les différentes villes bastides ainsi qu’à la Maison du Tourisme de la Gironde. (dont la 1ère à Libourne, en décembre 2010 avec 27 panneaux)
  • Un livret «les bastides de Gironde», qui évoquent les bastides des origines à nos jours de façon détaillée, sorti le 20 avril 2012.
  • Un document d’appel en collaboration avec l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers.

L’objectif est double, révéler aux habitants cette histoire particulière de leur cité et amener les girondins extra muros à découvrir ou redécouvrir une des originalités de notre département.

Les-Bastides-Gironde-Exposition-Libournes-2010-03

Les Bastides de Gironde dans le concert des bastides de l’Aquitaine

La fondation des bastides s’inscrit dans un vaste mouvement qui a participé aux XIIIe et XIVe siècles (de 1222 à 1373) à la mise en valeur, au peuplement et à l’urbanisation de l’Aquitaine et du comté de Toulouse. Une multitude de bastides couvre ce vaste territoire, de Narbonne à Bordeaux et de l’Océan au Massif central. Au XIXe siècle, F. de Verneilh, le premier, identifi e ce phénomène spécifi que et propose une défi nition de la «bastide » reprise et complétée jusqu’à nos jours. Ces villes neuves à plan régulier organisé autour d’une place centrale, sortes de « lotissements » se rencontrent ailleurs en Europe (Italie du Nord, Espagne, Allemagne, Tchéquie)…

Les bastides de Gironde et la rivalité entre Capétiens et Plantagenêt

Dans le duché d’Aquitaine, Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX, devenu comte de Toulouse, tient l’Agenais. Les terres des Capétiens prennent en étau le duché d’Aquitaine et les limites entre les deux domaines sont mal défi nies. Chacun des protagonistes veut asseoir son autorité sur des territoires mal contrôlés. Alphonse de Poitiers et son épouse Jeanne de Toulouse visitent l’Agenais en mai 1251 et fondent Monfl anquin en 1252 dans la vallée du Drot. En 1253-1254, Henri III, Eléonore de Provence et leur fils, le prince Edouard, décident de contenir la politique d’expansion menée par Alphonse de Poitiers, d’apaiser les querelles locales et renforcer une administration défaillante. Edouard et Henri viennent à La Réole et contraignent la ville à proclamer la paix. En juin 1255, une trêve est signée pour trois ans entre Plantagenêt et Capétiens.

Les bastides en Gironde et leur chronologie En 1255, Alphonse de Poitiers fonde Sainte-Foy-la-Grande, poste avancé aux limites des terres des Plantagenêt, qu’il conforte par la création de Castillonnès (1259), de Villeneuvesur- Lot (1264) et de Villeréal (1267). Dès le traité de Paris de 1259, Henri III prête hommage à Louis IX et reconnaît la suzeraineté des Capétiens et remet le duché dans la mouvance française. Edouard, fils d’Henri III vient en Gascogne de 1261 à 1263, renouvelle le personnel administratif, s’assure la fidélité de ses sujets et soumet La Réole. L’expression « bastide de Monségur » se trouve en toutes lettres dans la charte signée par sa mère Eléonore de Provence le 26 juillet 1265. Le prince Edouard pose donc à Monségur le premier jalon des bastides Plantagenêt bientôt suivie de celle de Libourne (premières mentions en 1268 et coutumes accordées en 1270), Pellegrue (paréage en 1274, charte des coutumes en 1283), Cadillac (1280), Sauveterre-de-Guyenne (1281-1283), Créon (1313 et charte de 1315), et enfi n Blasimon (1317- 1322).

  • Office de Tourisme de l’Entre-deux-Mers Tél : +33 (0)5 56 61 82 73   www.entredeuxmers.com
  • Accueil de Monségur Tél : 05 56 61 89 40
  • Accueil de Pellegrue Tél : 05 56 6 1 37 80
  • Accueil de Sauveterre de Guyenne Tél : 05 56 71 53 45
  • Office de Tourisme du Cadillacais et de Langoirannais Tél : 05 56 62 12 92  www.cadillac-tourisme.com
  • Office de Tourisme du Créonnais Tél : 05 56 23 23 00  www.tourisme-creonnais.fr
  • Office de Tourisme du Libournais Tél : 05 57 51 15 04 www.libourne-tourisme.com
  • Office de Tourisme du Pays Foyen Tél : 05 57 46 03 00  www.tourisme-dordogne-paysfoyen.com

Articles similaires

Vignerons de Tutiac : parcours labellisé Vignobles & Découve... Lauréats du Concours Best of Wine Tourism 2016 catégorie Découverte et Innovation, les Vignerons de Tutiac proposent au grand public une visite en 6 étapes retraçant le parcours du grain de raisin jus...
Estuaire de la Gironde : mémoire et patrimoine d'un fleuve Axe stratégique majeur, l’estuaire de la Gironde a été considéré de longue date comme un territoire à surveiller et à contrôler. Des ouvrages défensifs établis du Moyen Âge au XXe siècle se succèdent ...
L’estuaire de la Gironde : un territoire singulier Vaste étendue d’eau saumâtre formée par la confluence de la Garonne et de la Dordogne au niveau du Bec d’Ambès, l’estuaire de la Gironde rejoint l’océan Atlantique quelques 75 kilomètres en aval, à so...
Destination Estuaire aux Archives Départementales de la Giro... "Estuaire, patrimoines et paysages", une invitation à la balade et à la découverte aux Archives départementales de la Gironde. L’Homme façonne les territoires où il vit. C’est particulièrement vrai da...
Nouvelle-Aquitaine : les journées du patrimoine 2016 dans le... Chaque année, les Journées européennes du patrimoine offrent un moment privilégié en Nouvelle-Aquitaine pour redécouvrir et visiter l'ensemble de leur patrimoine de la nouvelle grande région du Sud-Ou...