Lartigue tisserand de linge basque depuis 4 générations

INDEX DE L'ARTICLE

Lartigue tisserand de linge basque depuis quatre générationsPhilippe Lartigue, quatrième tisserand du nom, perpétue l’art du tissage avec créativité et passion. Il y a deux ans, les Tissages Lartigue ont souhaité mettre en lumière leur savoir-faire en créant leur propre marque de linge basque. C’est ainsi qu’est née 1910 Lartigue, collection baptisée en ...

... l’honneur de l’année de création des Etablissements Calixte Lartigue à Bidos, par l’arrière-grand-père de Philippe Lartigue. Cette nouvelle marque, respectueuse de la tradition, suit toutefois les tendances de notre époque et ses préoccupations environnementales. Les différentes étapes de la fabrication, le bobinage, l’ourdissage, le tissage et la confection, sont réalisées avec la même dextérité qu’il y a un siècle.

L’ensemble des produits est confectionné sur place dans les ateliers de production artisanale, situés à Bidos et Ascain, désormais ouverts au public. Le linge basque est dit « brut tombé de métier », ce qui signifie que le tissu n’a subi aucun traitement chimique après tissage. L’ensemble de ces critères font de 1910 Lartigue une marque de qualité, qui propose à sa clientèle des produits authentiques et vertueux. La collection 1910 Lartigue offre aujourd’hui à l’entreprise de belles perspectives de développement. Rappelons toutefois que cette création n’a été possible qu’à la suite d’une histoire de tissu et d’une transmission familiale.

A l’origine, une plante : le lin

Présent à l’état sauvage dans les prairies et au fond des vallées du Béarn et du Pays Basque, le lin est aussi cultivé dans les jardins et dans de plus grandes exploitations. Devenu omniprésent dans la maison basque, la fameuse « Etxea », il accompagne alors la tradition et le folklore sous forme de vêtement, d’ornement ou de linge. L’origine de l’art du tissage, quelque peu méconnu, prend son essor à partir du 16ème siècle, lorsque la nappe devient la reine des jours de fête.

Jusqu’au milieu du 19ème siècle, plus de 500 familles de tisserands, les « Ehuleak », vivent au Pays Basque : les femmes filent et les hommes tissent. Plantation, récolte, égrenage, rouissage, séchage, battage, teillage, filage... : tous ces métiers sont développés dans toute la région et de nombreuses familles y trouvent leur vocation. A cette époque, le lin protège, habille, chausse, et sa solidité est remarquable. Nombreux sont ceux qui utilisent alors l’énergie hydraulique dispensée par un gave impétueux descendant des Pyrénées, formidable atout pour le développement artisanal, offrant une ressource abondante adaptée au tissage mécanique. Les entreprises de tissage s’installent donc majoritairement dans le Béarn, parmi elles les Etablissements C. Lartigue en 1910

Lartigue tisserand de linge basque depuis 4 générations

De la mante...

La genèse du linge basque est une toile, grande pièce de lin avec sept rayures colorées, fixée sur le dos des bœufs, appelée « mante ». Diverses interprétations de son usage sont faites : souci de protection des bêtes contre la chaleur et les parasites, volonté du propriétaire de l’attelage de signaler son appartenance à un corps de métier - bleu pour les pêcheurs, vert pour les agriculteurs, rouge pour les éleveurs... Quant à la largeur des rayures, il semble qu’elle indiquait la position sociale de la maison.

...A la table

Au fil du temps, avec la disparition des attelages, l’utilisation de cette mante évolue, vers la fabrication d’une toile plus fine pour la confection de vêtements, draps, linceuls ou mouchoirs. Le tissu traditionnel est alors utilisé pour la confection de nappes et de torchons ornés de rayures couleur marine. Puis, grâce au développement du tourisme au Pays Basque d’après-guerre, le tissu devient décoratif et est dédié aux arts de la table. Les traditionnelles, sept bandes rouges et vertes sur fond écru, côtoient dès lors des rayures revisitées et les tons marines se lient à des coloris plus vifs et chatoyants. Afin de rendre hommage à un savoir-faire ancestral et garantir un art respectant les traditions, un syndicat du « Linge Basque » voit le jour en 1953 regroupant une quinzaine de tissages implantés sur les Basses Pyrénées (Béarn et Pays Basque).

Lartigue tisserand de linge basque depuis 4 générations

Plus d’un siècle d’histoire...

Une transmission familiale Dossier de presse 6 Un atelier au pied des Pyrénées, une rivière - le Gave d’Oloron - qui fournissait l’énergie hydraulique pour entraîner les métiers à tisser, tels étaient les Etablissements C. Lartigue à l’orée du siècle dernier. Car si la collection 1910 Lartigue pavoise aujourd’hui ses couleurs et se joue des rayures, la maison forte de quatre générations de tisserands occupait déjà une place prépondérante dans le paysage industriel de l’époque.

C’est en 1910 que naissent les établissements éponymes créés par Calixte et Anastasie Lartigue. Formé dans les filatures du Nord de la France, l’arrière- grand-père de Philippe Lartigue vient s’installer à Oloron Sainte-Marie dans une ancienne tannerie qui abrite aujourd’hui encore la fabrique. L’atelier se consacre alors pleinement au tissage de la toile d’espadrille commercialisée aux prospères manufactures de Mauléon. Ses descendants successifs prennent la relève.

Suite au déclin de la fabrication locale d’espadrilles, les Etablissements C. Lartigue s’orientent vers le tissage de linge de table, qui se révèle très vite être un succès. Aujourd’hui, Philippe Lartigue renoue avec le fil de l’histoire en créant un atelier à Ascain au Pays Basque, juste retour aux sources de l’inspiration et de l’identité de la toile basque.

Les Tissages Lartigue, aujourd'hui
Les Tissages Lartigue totalisent un chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros et emploient 18 personnes. La collection « 1910 Lartigue » est commercialisée sur les deux sites de Bidos et d'Ascain, et via la boutique de vente en ligne www.lartigue1910.com

Les Tissages Lartigue à Bidos

Article publié sur AquitaineOnLine le 08 Août 2011

Les Tissages Lartigue à Bidos"Les Tissages Lartigue", soucieux de valoriser leur région en perpétuant un savoir-faire traditionnel, rénovent leur outil de production, et investissent dans l’avenir en créant une nouvelle marque. Alors que de nombreux tisseurs ont délocalisé leurs ateliers de confection, Philippe Lartigue, quatrième tisserand du nom, ......

Lire la suite

Tissages Lartigue tisserand de linge basque

Article publié sur AquitaineOnLine le 28 Décembre 2011

Lartigue-1910-01Les Tissages Lartigue ont inauguré courant décembre 2011 à Bidos (64) leur nouveau magasin atelier de 150 m2, conçu pour mettre en lumière leur savoir faire de tisserand de linge basque et leur nouvelle marque “Lartigue 1910”. Cette marque a été créée pour poursuivre le développement de l’activité dans le piémont oloronnais, ....

Lire la suite