Histoire des Bastides du Sud-Ouest

  • Catégorie : Histoire - Traditions
bastides-sud-ouest-03.jpgEn cent cinquante ans, entre 1222 et 1373, un semis de plus de trois cents bastides se développe en Aquitaine et Languedoc. Ces villes nouvelles se distinguent à la fois de l’héritage des villes gallo-romaines et des bourgs et villages médiévaux antérieurs.
 
Au Moyen Âge, l’Aquitaine a compté jusqu’à 250 bastides. Ces villes nouvelles (nova bastida) n’ont pas toutes résisté aux siècles mais, sur les 315 bastides actuellement répertoriées en France, plus d’un tiers est situé en Aquitaine.
 
La fondation des bastides s’inscrit dans un contexte féodal, celui de rivalités entre quelques grands seigneurs durant une période bornée par deux grandes guerres, la croisade albigeoise et la guerre de Cent Ans. Ces créations cristallisent l’évolution de la société féodale et de l’économie médiévale, faisant de la bastide l’expression emblématique d’un véritable modèle de ville et de communauté urbaine.
 
bastides-sud-ouest-04.jpgMais la conjugaison de tous leurs caractères, les modalités de leur constitution, leur peuplement, leur organisation et leur vie sociale font de ces bastides une création promise avant même le terme du Moyen Âge à une incorporation, une dilution dans l’urbanité partagée de toutes les villes de France.
 
Cette fusion progressive des bastides dans les strates de l’histoire prenait le caractère d’une véritable disparition quand quelques historiens, vers le milieu du xixe siècle, mirent à jour leur singularité. Dès lors, l’intérêt pour les bastides ne se démentira plus.

Il cache peut-être une fas-cination inavouée pour une dimension profonde de sa fondation, occultée dans l’avènement de la bastide, mais inscrite dans la cosmologie médiévale, celle d’une préfiguration de la Jérusalem céleste, source même de l’utopie de la ville idéale. Enfin, avant de revenir à ce temps de la bastide pour l’arracher à la confusion des villes, il faut lever une simple équivoque, celle du mot lui-même.
 
Le terme de bastide, transcription du bas latin bastida a d’abord désigné indistinctement toutes sortes de bâtiments. Froissart l’utilisa dans un sens particulier, celui de constructions militaires édifiées à l’occasion d’un siège ; souvent ce terme désignera plus précisément une maison forte, isolée dans la campagne. Les mots français de bastille et de bastion dérivent de cette racine, tout comme le nom génois de la ville fortifiée de Bastia.
 
Mais, dès l’origine, les créateurs des bastides adoptent cette dénomination pour désigner ces villes nouvelles en Aquitaine et Languedoc, alors que dans le Midi provençal, la bastide désigne encore aujourd’hui une grande maison isolée. L’ambiguïté des sens du mot étant dissipée, reste encore à évoquer la parenté entre le mouvement de création des bastides et les créations des villes nouvelles d’Allemagne du nord et de Pologne dès le XIIe siècle. Une similitude qui puise ses origines dans la forte unité des fondements spirituels sociaux et économiques de l’ensemble monde médiéval chrétien au-delà de sa fragmentation politique.
bastides-sud-ouest-01.jpg
L'auteur
Architecte, aquarelliste, historien et fin gourmet, Jean-Loup Marfaing a publié de nombreux ouvrages où l’on peut mesurer l’étendue de ses connaissances. Outre le fait qu’on y lit son nom ou son pseudonyme, Amer Amilhat, on reconnaît ses ouvrages à son style toujours élégant et, ce qui est plus rare, spirituel. Il visite inlassablement la Méditerranée à la recherche du moindre des raffinements qui viendra alimenter son érudition. Architecte du CAUE, il a organisé plusieurs expositions à la péniche Zambézi. Il est l'auteur d'À la découverte des bastides du Sud-Ouest, avait en charge le thème Architecture dans le Dictionnaire de Toulouse, a présenté le Carnet de voyage sur le Canal des Deux-Mers en 1906, a collaboré aux ouvrages Toulouse, années 1950-1960 et Toulouse, patrimoine et art de vivre et a illustré l'étude de Germain Monfort sur les Granges du Comminges.

Crédit Rédactionnel et Illustrations : Editions Loubatières avec l'aimable autorisation de Maxence Fabiani
bastides-sud-ouest-02.jpg
 

Articles similaires

Bordeaux : le fifib Festival du Film Indépendant Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, dit fifib, défend le cinéma indépendant mondial. Il a vocation à rendre compte de toutes les formes d’indépendances: d'esprit, de liberté de ...
Arbre de l'année : soutenez le Chêne de Nouvelle-Aquitaine L'élection de l’arbre de l’année, c'est l'histoire d’arbres et d’hommes. Des arbres dont l’histoire permet ou a permis à une communauté de rester soudée, constitue la génèse de cette élection annuelle...
FAB : Festival International des Arts de Bordeaux Métropole Théâtre, danse, arts du cirque, musique, performances, arts visuels et ... indisciplinés ! Le nouveau Festival International des Arts de Bordeaux Métropole fait bouger Bordeaux, Saint-Médard-en-Jalles...
Sarlat : journées du goût et de la gastronomie Quel meilleur endroit que Sarlat pour célébrer le goût ? Sarlat mitonne chaque année des événements, principalement autour de la gastronomie, dont les retombées dépassent largement les limites de la c...
Les origines du gâteau basque Aux origines du gateau basque, le “biskotxak” de Cambo. Dans son ouvrage "L’inventaire du patrimoine culinaire de la France, région Aquitaine"" publié en 1997, le Conseil national des arts culinaires ...