Histoire de l'Orchestre d'Aquitaine

Histoire - Traditions
Imprimer Envoyer
bordeaux-grand-theatre-carte-ancienne.jpgL’histoire de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine est liée à l’histoire de la Musique à Bordeaux. Vers 1850 des musiciens professionnels créent l’Orchestre de la Société Sainte-Cécile à Bordeaux. En 1973, décentralisation oblige l’activité de l’orchestre s’intensifie.

En 1932, Gaston Poulet, nommé Directeur du Conservatoire de la ville, fonde sa propre société des concerts : l’Association des Professeurs du Conservatoire. La coexistence de deux ensembles symphoniques à Bordeaux évoluera progressivement pour aboutir en 1940 à la création de la Société des Concerts du bordeaux-grand-theatre-carte-postale.jpgConservatoire, sous la direction de Gaston Poulet. Parallèlement, l’orchestre collabore avec le Grand-Théâtre de Bordeaux. Sur scène ou dans la fosse, la formation est alors dirigée par D.-E. Inghelbrecht, A. Cluytens, H. Knappertsbusch, G. Pierné... La fin de la deuxième guerre mondiale est marquée par le départ de Gaston Poulet et la transformation de l’orchestre. La programmation de l’Orchestre Philharmonique de Bordeaux est alors confiée au Directeur du Conservatoire : Georges Carrère.
 
En 1963, Jacques Pernoo lui succède. La formation devient l’Orchestre Symphonique de Bordeaux.
 
En 1973, sous l’impulsion de la politique de décentralisation musicale de Marcel Landowski, l’activité de l’orchestre, doté d’une nouvelle mission régionale, s’intensifie. Avec son nouveau directeur Roberto Benzi et ses 95 musiciens, l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine continue d’assurer ses prestations lors des spectacles du Grand-Théâtre de Bordeaux tout en se produisant dans la métropole régionale et dans le Grand Sud-Ouest ainsi qu’à l’étranger (Italie, Maroc, Suisse, Allemagne...).
 
En 1988, Alain Lombard est nommé Directeur artistique de la formation bordelaise promue à cette occasion Orchestre National Bordeaux Aquitaine. L’orchestre connaît un fort développement : il exploite les ressources du grand orchestre symphonique et s’illustre dans la musique de chambre. Disques compacts, enregistrements télévisés et tournées internationales se multiplient. À Bordeaux comme en Aquitaine, le nombre de ses auditeurs s’accroît de façon considérable. Thierry Fouquet est nommé Directeur de l’Opéra de Bordeaux en mai 1996.
 orchestre-national-bordeaux-aquitaine.jpg
Aujourd’hui membre à part entière de cette institution, l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, qui compte 120 musiciens, participe aux représentations lyriques ou chorégraphiques et intensifie, depuis quelques années, ses activités en direction du jeune public, celles-ci comptant parmi les actions les plus exemplaires réalisées en France en ce domaine. Du 1er septembre 1998 à la rentrée 2004, le chef d’orchestre Hans Graf a assuré les fonctions de Directeur musical de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine. Le 24 juin 1999, Yutaka Sado a été nommé Premier chef invité de l’ONBA, fonction qu’il a assurée jusqu’à la fin de la saison 2003-2004. De septembre 2004 à septembre 2006, c’est le compositeur Christian Lauba qui assure la direction de la formation bordelaise. 
 
kwame-ryan.jpgKwamé Ryan a été nommé Directeur artistique et musical de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.
Il a pris officiellement ses fonctions en septembre 2007. Outre ses prestations symphoniques et chambristes à Bordeaux (séries de 20 programmes symphoniques, concerts d’été, festivals..., musique de chambre à travers les « Formations solistes », festival Ciné-concerts), l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine remplit sa mission régionale et nationale ; il participe notamment aux plus grands festivals français (Folles Journées de Nantes, La Roque-d’Anthéron, Euskadi, Orange, Radio France...). Le répertoire de l’orchestre s’étend aujourd’hui du baroque (interprété avec enthousiasme par un ensemble issu de l’orchestre) aux compositions de notre temps, reflet de la curiosité passionnée de ses Directeurs musicaux (l’ONBA, sous la direction de Hans Graf, fut par exemple le premier orchestre français à donner la création d’Henri Dutilleux, The Shadows of Time, en octobre 1998, à Bordeaux).
Ses derniers enregistrements comprennent Daphnis et Chloé de Ravel, sous la direction de Laurent Petitgirard, (Naxos, 2006), Les douze Gardiens du temple et Poèmes pour Orchestres à cordes, de Laurent Petitgirard, sous la direction de Laurent Petitgirard (Naxos, 2006), Carmen suites n°1 et 2 et la Symphonie en ut de Bizet, sous la direction de Frédéric Lodéon (Cascavelle, 2007) ainsi que le Concerto en la mineur op. 16 d’Edvard Grieg sous la direction d’Eivind Gullberg Jensen (Mirare, Harmonia Mundi, 2007). Enfin, La 9ème Symphonie de Schubert, enregistrée sous la direction de Kwamé Ryan, a été publiée en février 2008 (Mirare).
opera-bordeaux-02.jpg
Crédit Rédactionnel : CanalCom

grand-thatre-opera-bordeaux-patrimoine-08-01.jpg
Visiter le Grand Théâtre Bordeaux 
Article publié sur AquitaineOnLine
 
Chaque année, l’Opéra National de Bordeaux s’associe aux journées du Patrimoine en ouvrant les portes du Grand-Théâtre, l’un des joyaux du patrimoine de la ville. Visites du Grand-Théâtre, vestibule, grand escalier, vestibule ionique, foyers, salle.
 
Page FacebookPage TwitterInstagramNos flux RSS

Météo en Aquitaine

Ville  

LES BORDEAUX

Les Bordeaux - Itinéraires Vignobles se décline également en version papier diffusée à plus de 100 000 exemplaires dans 1000 points distincts de Gironde. Consultez et téléchargez ici la version interactive du millésime 2014-2015 de notre publication consacrée à l'oenotourisme et aux vignobles du Bordelais

Découverte de l'Aquitaine

Château Grattequina
surf
surf-hotel