Château Abbadia Hendaye Antoine d'Abbadie

  • Catégorie : Histoire - Traditions

Château Abbadia Hendaye Antoine d'Abbadie Antoine d'Abbadie de l'Abyssinie au Pays basque – Voyage d'une vie. C'est dans son château-observatoire « Abbadia », à Hendaye, que la personnalité d'Antoine d'Abbadie, homme de science et de foi, s'exprime le mieux. La célébration du bicentenaire de sa naissance (1810-2010) est l'occasion de ....

.... redécouvrir ce lieu d'exception, marqué par la vision des grands architectes Claude Parent, Eugène Viollet-le-Duc et Edmond Duthoit. Par la donation qu'il a consentie en faveur de l'Académie des sciences en 1895, Antoine d'Abbadie a clairement marqué sa volonté de voir son oeuvre poursuivie, lui qui s'attacha, en dernier lieu, à la réalisation d'un catalogue d'étoiles.

Respectant sa volonté, l'Académie des sciences a maintenu au château d'Abbadia l'activité de son observatoire astronomique, grâce au concours du Centre national de la recherche scientifique. Des observations ont ainsi eu lieu de 1899 à 1975, au moment où l'évolution des techniques et l'apparition des satellites ont conduit l'Académie à fermer définitivement l'observatoire du château d'Abbadia devenu obsolète. Abbadia est aujourd'hui un lieu de visite et un centre culturel scientifique, ouvert à tous les publics qui sont accueillis de février à mi-décembre. Saisi par la sombre ambiance du hall d'entrée, le visiteur se laisse ensuite gagner par le charme de la savante polychromie que diffuse le vitrail de la grande verrière et il pénètre alors dans un univers orientaliste à nul autre pareil.

Ce goût pour l'exotisme fut partagé par Pierre Loti qui sut nouer avec Virginie d'Abbadie de solides liens d'amitié et dont le roman « Ramuntcho », publié en 1892, témoigne de cette complicité. L'austère manoir irlandais égaré sur la lande basque est à l'image d'Antoine d'Abbadie, homme de science rigoureux qui voulut découvrir les sources du Nil blanc et passa douze ans de sa vie en Éthiopie aux côtés de son frère Arnauld ; son espoir d'accueillir Napoléon III dans son château fut à jamais déçu par le cours de l'Histoire.

Antoine d'Abbadie fut également l'initiateur des Jeux floraux basques, concours poétiques annuels qui furent inaugurés en 1851 à Urrugne. C'est au parcours de cet académicien peu conventionnel que vous invite ce livre qui illustre la devise qu'il fit sienne : « plus être que paraître ».

Le Château d'Abbadia - Reportage photo AquitaineOnLineAvant-propos du livre publié aux Editions Atlantica
En 1895, Antoine d’Abbadie (1810-1897) lègue à l’Académie des sciences (Institut de France) qui l’accueillit comme correspondant en 1852 et qu’il présida en 1892, le château d’Abbadia et son domaine. Plus qu’une résidence pour son épouse Virginie et lui, son château est surtout un laboratoire d’astronomie et de physique du globe animé par une équipe de 6 à 8 scientifiques?; s’y trouve aussi une chapelle où ils se recueillent, chaque dimanche, avec métayers et villageois. Château Abbadia Hendaye Antoine d'Abbadie Antoine et Virginie reposent à jamais dans une crypte, sous cette chapelle. Au décès de Virginie en 1901, l’Académie entre en pleine propriété du château-observatoire et se conforme aux vœux du donateur : l’équipe d’astronomes poursuit ses travaux et cette activité se prolongera jusqu’en 1975, date à laquelle de nombreux laboratoires d’astronomie en France seront supprimés au bénéfice d’observatoires implantés dans des sites mieux adaptés aux observations. Le personnel sera rattaché par le CNRS à l’Université de Bordeaux. À l’initiative de Paul Germain, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, le château d’Abbadia fut classé monument historique (arrêté du 21/12/1984).
Dans le présent ouvrage, des aspects majeurs de la vie d’Antoine d’Abbadie sont mis en lumière : son attachement à la langue et à la culture basque?; son séjour en Éthiopie (alors appelée «?Abyssinie?»)?; enfin, son château-observatoire auquel la restauration a rendu son charme incomparable. L’œuvre scientifique d’Antoine d’Abbadie qui lui valut son élection à l’Académie des sciences, est par ailleurs largement développée par mon confrère Jean-Paul Poirier dans deux ouvrages parus en 2002 et en 20091.
Dès 1996, le château fut ouvert au public et M. M.Tellechea, ancien membre de l’équipe d’astronomie, guida les premiers visiteurs. Depuis lors, Frédéric Soulu et maintenant Céline Davadan, ont été en charge de cet accueil. Le protocole, reconduit depuis 1994, entre le Ministère de la culture et de la communication et l’Institut de France et ses Académies, portant sur la conservation et la restauration des édifices protégés leur appartenant, a permis à l’Académie des sciences de lancer un vaste programme de restauration du château d’Abbadia.
À partir de 1998, une première phase de travaux concernant la mise hors d’eau des façades et des toitures du château fut réalisée. En plus du concours de l’État (50?%), son plan de financement associa le Conseil régional Aquitaine (M. Jacques Valade), le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques (M. François Bayrou) et l’Institut de France, aux côtés de l’Académie des sciences. Pour la réalisation des phases suivantes touchant à la restauration des décors intérieurs, les présidents successifs des deux Conseils, MM. Alain Rousset pour la Région, Jean-Jacques Lasserre et Jean Castaings pour le Département, ont maintenu sans faille leur appui à cette opération dont la maîtrise d’œuvre fut assurée par M. Bernard Voinchet, architecte en chef des monuments historiques.
Depuis 12 ans, deux fois par an, un Comité de suivi, animé par le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences et M. Alain Rieu, Conservateur régional des monuments historiques d’Aquitaine, a supervisé la restauration en y associant la municipalité d’Hendaye, les présidents de l’Université de Bordeaux et celle de Pau et des Pays de l’Adour. Antoine avait une quarantaine d’années lorsqu’il acquit le domaine?; il avait accompli l’essentiel de son œuvre d’explorateur et de géographe de terrain. Marqué par ses découvertes en Éthiopie, il s’en inspira pour la décoration intérieure des pièces résidentielles du château. Il s’est donc agi, pour les artisans des métiers d’art, de restaurer les décors intérieurs voulus par Antoine et Virginie d’Abbadie en cette fin du Second Empire où une société brillante séjournait à Biarritz autour de la Cour impériale (voir chapitre «?Renaissance d’Abbadia?»).
Les locaux scientifiques, laboratoire d’astronomie et de physique du globe, d’une part, et bibliothèque, d’autre part, étaient les pièces les moins décorées mais les mieux conservées car utilisées jusqu’en 1975?; seuls quelques instruments ont dû être restaurés et mis en valeur. En ce qui concerne la physique de la Terre, les expériences cessèrent à la mort d’Antoine. Très peu du matériel qu’Antoine d’Abbadie utilisa au cours de sa campagne en Éthiopie avait été conservé?; grâce à l’obligeance du musée du Conservatoire National des Arts et Métiers, quelques instruments significatifs viennent combler ce manque. À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Antoine d’Abbadie, que les auteurs de cet ouvrage collectif et tous les acteurs mobilisés pour la réussite du projet dont il témoigne, trouvent ici la marque de la profonde reconnaissance de l’Académie des sciences pour leur implication personnelle et leur précieux et irremplaçable soutien.
Jean Dercourt Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

Visite à Hendaye du château d’Abbadia Fondation de l’Académie des sciences
{audio}http://www.canalacademie.com/emissions/carr208.mp3{/audio}
Emission proposée par : Elodie Courtejoie sur le site Canal Acaademie
Visite du château d'Abbadia

Articles similaires

Palombe : la vague bleue de la Saint-Luc Pourquoi un oiseau venu du Nord et dédaigneusement appelé pigeon, devient-il noble palombe en passant la Loire et déchaîne-t-il autant les passions dans le Sud-Ouest ? Entre acquis culturels et des tr...
Les origines du gâteau basque Aux origines du gateau basque, le “biskotxak” de Cambo. Dans son ouvrage "L’inventaire du patrimoine culinaire de la France, région Aquitaine"" publié en 1997, le Conseil national des arts culinaires ...
Histoire de l'Orchestre National Bordeaux Aquitaine L’Orchestre National Bordeaux Aquitaine est l’héritier de l’Orchestre de la Société Sainte-Cécile fondé en 1850. C’est en 1988, sous la direction d’Alain Lombard, nommé Directeur artistique, que la fo...
Histoire de la Bataille de Castillon fin de la Guerre de Cen... Aux portes de Castillon, le 17 juillet 1453, la bataille de Castillon marque la fin de la guerre de Cent Ans, de trois siècles d'appartenance de l'Aquitaine à la couronne anglaise et permet au royaume...
Transhumance en Béarn : Fête des bergers de Lourdios-Ichere Magnifique spectacle que celui qu'offrent les troupeaux et leurs bergers, en partance vers les "estives", pour de longues semaines… Chants, danses et repas traditionnels les accompagnent en toute conv...