Fraise Label Rouge du Lot et Garonne - Histoire de la fraise en Lot-et-Garonne

INDEX DE L'ARTICLE

Histoire de la fraise

Il faut attendre le 14ème siècle pour que les fraisiers sauvages soient cultivés dans les jardins, les fraises étant surtout utilisées à des applications médicinales.

C’est en 1714 que la fraise fut véritablement révélée par Amédée Frézier, à son retour du nouveau continent avec l’introduction de plants de fraisiers du Chili donnant des fruits plus gros. C’est des croisements entre la fraise des bois, la fraise d’Amérique du nord et la fraise du chili que dérivent nos variétés actuelles.

Au 19ème siècle, plusieurs procédés de cultures firent leur apparition, notamment en Lot-et-Garonne, pour donner des fraises dites hâtives et au parfum plus sucré. L’exposition du midi et la culture surélevée sous châssis permirent d’atteindre un certain niveau qualitatif. Aujourd’hui les Fraises Label Rouge sont dorlotées en Lot-et- Garonne, premier département producteur en France.   

..... en Lot-et-Garonne

La fraise est cultivée dans le Lot-et-Garonne depuis au moins le XVème. En effet, des “ carreaux de fraisiers ” sont implantés dans la commanderie de Temple de Breuil en Agenais (Temple/Lot), sous Louis XI et Charles VIII comme en atteste « Le livre de raison » de Bernard Gros, le commandeur.

Lorsque le 28 mai 1622, Louis XIII passe à Marmande il “ déjeune au jardin de Delage ”. Le journal de son médecin, Jean HEROARD, précise qu’on lui sert un souper à base de fraises. Le soir, à l’hostellerie des “ Trois Mores ”, son repas débute par des fraises au vin et au sucre puis finit par divers desserts dont une tourte à la crème et aux fraises.

fraise-label-rougeLa fraise est donc bien enracinée dans les jardins mais destinée à une consommation locale car les statistiques agricoles ne la prennent pas en compte.

Il faudra attendre la deuxième moitié du XIXème siècle pour retrouver sa trace. En 1865, M. Clément LAUZE, pépiniériste à Agen, peut écrire dans “ Le Cultivateur Agenais ” : « L’accroissement considérable que prend chaque jour la consommation de fraises nous fait croire que les lecteurs seront bien avisés d’avoir quelques renseignements sur la culture du fraisier qui a été jusqu’ici un peu négligée. Dans les cultures qui sont aux environs d’Agen on trouve deux variétés de fraises assez estimées : celle qui est cultivée le plus en grand est la fraise des bois perfectionnée dite fraise commune, on ne trouve que dans quelques rares exploitations la fraises des quatre saisons (Article « L’histoire de la fraise dans le Lot-et-Garonne » par A.Silvestro).

La fraise est donc déjà bien installée et elle va continuer à se développer. Pour répondre à l’intérêt des producteurs, plusieurs articles sur les techniques de cultures paraissent dans les journaux agricoles locaux. Cependant, d’après des articles de 1900, le développement tourne court. L’inadaptation de l’offre (les variétés produites ne sont pas celles que recherchaient le consommateur de l’époque) ainsi qu’un manque de main d’œuvre à l’époque, font partie des facteurs de cette régression.

En agenais, la fraise s’est endormie pendant plusieurs années. Après la seconde guerre mondiale, la production reste longtemps discrète. D’après les statistiques agricoles de l’époque, elle est inférieure à 50 tonnes jusqu’en 1955 et dépasse 100 tonnes en 1960.

L’année 1969 marque un changement de rythme. La production est brusquement multipliée par 3. La fraise s’insère bien dans les zones du Lot-et-Garonne d’ordinaire consacrée depuis longtemps au maraîchage et à l’arboriculture. Les tonnages augmentent d’année en année et en 1983, le Lot-et-Garonne parvient à devancer la Dordogne et devient ainsi le premier département français producteur de fraise.


Articles similaires

Exposition "Laxoa, aux origines de la pelote basque" Cet été, le laxoa rebondit sur les murs d’Ospitalea à Irissarry (64). A travers les photographies de Séverine DABADIE, le laxoa et les origines de la pelote basque sont décryptés au Centre d’Éducation...
Le Kiwi : l'exotisme régional d'un fruit des antipodes Avec sa peau duveteuse et sa chair verte si chatoyante, le kiwi a tout pour tordre le cou à la grisaille. S'il est originaire de Chine, la production française de kiwi n'est pas en reste... d'autant q...
Gestion durable des sols en forêt : lancement de l’applicati... Pour aider les gestionnaires à identifier les forêts les plus vulnérables aux évolutions de pratiques et du climat, les scientifiques d’INRAE et de l’ONF ont développé l’application mobile For-Eval. E...
Vallée du Dropt, terre de patrimoine La vallée du Dropt a conservé de l’époque médiévale un patrimoine architectural remarquable par sa qualité et sa diversité. Pendant près de deux décennies, à compter de 2001, le festival Itinérance mé...
Eymet, bastide médiévale Située entre Bergerac et Marmande, au sud des côteaux du Monbazillac, Eymet bastide et ancienne cité médiévale fondée en 1270, est située sur une boucle du Dropt, affluent de la Garonne, qui vit par l...