Nos idées de sortie

Calendrier

Pierre Bolo - Hip hop à Pessac
Catégorie : Spectacle
Début : Mardi, 21 Octobre 2014 à 20h30
Fin : Mardi, 21 Octobre 2014 à 22h00

Pessac En Scènes accueille Drafters, les courants d'air, la nouvelle création du chorégraphe Pierre Bolo et la compagnie Chute Libre le mardi 21 octobre à 20h30 au Galet dans le cadre du festival Vibrations Urbaines. Huit danseurs dissimulés sous des capuches instaurent un climat mystérieux et plein de force. Ils naviguent de la salle au plateau, entre flux et reflux, apparitions et disparitions. Aériens et terrestres à la fois, ils se font courants d'air ou bourrasques de liberté, de révolte, d'amour ou de rage. Ce spectacle de danse hip hop s'adresse aux enfants à partir de 10 ans.


Préambule

Soucieux de la création hip hop, qu’elle soit représentée en théâtre, dans la rue, ou tout autre lieu, Pierre Bolo entame un nouveau projet pour travailler une signature personnelle et porteuse de la culture dans laquelle il a grandi et mûri. Pour ce nouveau projet, il souhaite mixer le passé et le présent de la danse hip hop, pour que le visage de ce qui a éduqué toute une génération de jeunes français d’ici ou d’ailleurs, croit en son avenir et ne s’effrite pas comme une vieille peinture. Autrement dit, qu’il s’agisse de la sensibilité, de la poésie d‘une création chorégraphique ou de la technicité démonstrative du Show, l’idée est de réinterpréter la danse hip hop. Elle est aujourd’hui métissée, authentique, bling-bling ou intellectualisée, et ses différentes facettes ne doivent pas lui faire perdre son épiderme.

Drafters ?

Draft vient de l'anglais draugh qui signifie courant d'air. Mais le draft est aussi un jet et plus qu’un brouillon, il est une esquisse « qui est l’œuvre dans laquelle les peintres se livrent à tout le jeu de leur imagination pour marquer leurs intentions, l’ordre et le caractère. Parce qu’elles contiennent ordinairement une franchise, une liberté, un feu, une hardiesse, des touches fortes et spirituelles, elles indiquent l’essentiel d’un travail et constituent communément une fougue que le tableau n’a pas...»

"Les courants d'air sont pour moi comme la danse, des flows paradoxalement éphémères et éternels. Ils peuvent être incarnés par les corps en mouvement qui créent, suggèrent, ou sont marqueurs de dynamiques turbulentes. Ils sont l'esquisse, les lignes, ils sont le souffle, ils sont âmes. L'âme du mouvement, l'âme de la peinture, l'âme des gens." - Pierre Bolo

Drafters comme un organisme, un crew, comme une personnification de ceux qui soufflent l'esquisse du mouvement, d'une composition, d'un univers.

Le projet

Pierre Bolo renoue des liens avec une création moins narrative. Accompagné par Annabelle Loiseau, il cherche à créer un spectacle de corps insaisissables qui par nécessité et comme une autre vérité que celle des créations théâtrales, propose une écriture purement dansée, intuitive, où le mouvement parfois plus instinctif ne manque pas d’être sensé. Le temps aussi est important. La pièce est construite de flux et reflux impétueux, révoltés, qui contrastent et renforcent les moments d’immobilité.

Les corps et les danses sont des marqueurs de la fluctuation de l'air, ils stagnent, tourbillonnent, disparaissent discrètement pour revenir violemment comme une bourrasque.

Les huit danseurs sont vêtus de capuches et installent le mystère d’une génération mobile. Fantomatiques, ces pirates font du plateau un monde interlope. Ils font apparaître et disparaître leur visage, leur corps, leur identité dansée. Ils se rendent insaisissables et gèrent un trafic du rythme en étant absents de la scène, présents dans le public, et vice versa.

La combinaison des ensembles et des solos s’organise aussi rapidement qu’elle se déconstruit. Au fur et à mesure le spectateur discerne l’empreinte de chaque interprète, de celle du groupe, qui grâce à une gestuelle vive, ne cesse de jongler entre l’attente et la stupeur.

Pierre Bolo et Annabelle Loiseau nous soufflent une force de troupe et une subtilité dans chaque individu. Chacun renverse la vapeur pour surprendre de sa violence personnelle, formant une armée de la délicatesse.

Surprendre ; soi-même, surprendre les interprètes, surprendre la création hip hop en la déconstruisant, et la reconstruisant, surprendre le public comme un courant d’air en pleine nuque, le faire frissonner en étant autant proche de lui que sur la scène, en claquant les portes d'entrées et de sorties, en prenant l'espace d'assaut et disparaissant tout de suite.

Une chorégraphie et un esprit assurément hip hop qui flirtent avec une valorisation de ces codes (techniques, stylistiques, musiques...) pour en faire des outils d’écriture, de signature, crédibles et sensibles, gardant en main l’ouverture, la maturité et l’émancipation acquises sur les plateaux.

Aujourd’hui, on ne sait plus où aller, où donner de la tête. L’art a de nombreux visages, la politique et la citoyenneté sont effacées par l’économie qui disparaît pour certain et afflux pour d'autres. Entre l'abondance et le vide, la violence et les caresses, l’individu et la communauté, les courants d'air est un spectacle d'autant plus insaisissable que notre époque.

Scénographie

"Je ne souhaite pas mener un projet fort en matériel, une création où le décor et les diverses installations soient un poidslogistique, financier, tout comme un plan lumière trop fourni. Il me faut les moyens pour avoir des personnes autour de moi et du temps. Ainsi je pourrais me consacrer à ce qui m’importe pour cette création: la danse et la musique, et avec ces deux piliers, j’aimerais créer un univers d’autant plus magique, étonnant, impalpable..". Pierre Bolo

La scénographie du spectacle sera définie par chaque lieu : l'espace, l'architecture, les ouvertures, la place du public. Ils seront aussi les outils de la mise en scène. Les courants d’air circulent autour et à l’intérieur de la scène, ils investissent l’espace global y compris celui du public.

Les côtés cour et jardin seront dénués de pendillons, le plateau, avec ou sans tapis de danse selon les possibilités du lieu d’accueil, sera mis à nu et réapproprié par une lumière conceptualisée pour la chorégraphie. L’atmosphère du lieu sera en corrélation avec l’univers du spectacle.

La création a pour but de pouvoir se jouer dans différentes situations et s’y adapter. Des lieux in comme le théâtre, les chapiteaux, halls, hangars et scènes diverses ou out comme une rue, une place, ou un parking.

Une adaptation qui signifie pouvoir jouer dans des conditions techniques moindres, mais cela implique dans tous les cas un réel temps de travail en amont pour s’approprier l’espace proposé. Suivant les conditions, le danger est que la chorégraphie perde en qualité et que l’univers se défasse de son sens.

Même s’il n’y a pas de décor, que le plan lumière est simple à mettre en place, le montage n’est pas technique, mais pour ainsi dire corporel.

La Cie Chute Libre

Le projet de la Cie Chute Libre puise sa force dans les expériences vécues par son metteur en scène, chorégraphe et danseur Pierre Bolo. Depuis 1995, Pierre Bolo accumule des aventures artistiques au sein de la culture hip hop et du spectacle vivant. La rencontre avec d’autres formes de danses dans les compagnies S’poart et Accrorap, où il fait ses armes, forge un caractère à sa propre gestuelle. Il affirme aussi un imaginaire singulier de Extra Luna jusqu’à Living Room Orchestra. La théâtralité de la danse existe dans ses premiers spectacles ; celle-ci fut étoffée par la prise de parole. Pierre intègre du slam dans son solo Chat noir, chat blues, parle de son enfance dans Petites histoires.com de Kader Attou et joue dernièrement la langue de Shakespeare dans Roméo et Juliette de David Bobee où il fait ses preuves en tant que comédien. Un fort apprentissage sur la dramaturgie, sur une interprétation déjà bien adroite. Les arts du cirque présents dans ses dernières créations La Cuisine de Pan et David & Goliath enrichissent le jeu de scène, les propositions scénographiques et l’énergie du spectacle. Un continuum d’aventures au plateau qui lui permettent depuis 2005, d’imaginer, d’écrire un premier cycle de quatre créations sur l’intérieur et l’intériorité où le quotidien est revisité, piraté, le geste est dansé et la danse activée par d’autres appuis que le sol.

Pierre Bolo propose une indéniable capacité à créer des univers où la danse est l’outil principal au service du jeu de scène. Une signature lunaire qui aujourd’hui à gagné en profondeur, après le duo Encore, le solo de Salem, où une trame plus chargée donne un contre poids à sa poétique. En 2013 un nouveau cycle de créations introduit par Mad Men et Drafters, confronte Pierre à sa signature de chorégraphe hip hop, ses choix de réinterprétation de ses origines artistiques, de ses propositions chorégraphiques et scénographiques. Pour cela, la chorégraphe associée, Annabelle Loiseau, affirme aussi ses couleurs ce qui renforce une complicité et une complémentarité déjà présente.

L'horizon est assurément danse et résolument hip hop, les mouvements de la Cie Chute Libre voguent sur la dualité musique et danse, nourris de peinture et de cinéma pour explorer les notions déjà abordées dans les deux créations 2013 : l'espace et le temps, le concept de génération, la mémoire et les perspectives, la fragilité et le caractère.

Infos pratiques
Le Galet - Pessac

35 avenue du Pont de l'Orient 33600 Pessac - Gironde
Téléphone :
Email : 
Site web : http://www.mairie-pessac.fr

Drafters viuels CPStéphane Tasse.jpg
Pessac En Scènes – 21 place de la Vème République – 33600 Pessac
www.pessac-en-scenes.com