KALAKAN, polyphonies et percussions basques

Kalakan-2011-01Le trio Kalakan est composé de trois artistes basques, chanteurs et percussionnistes : Thierry BISCARY, Paxkal INDO et Jamixel BEREAU. Ils viennent de terminer leur premier album, une coproduction de KML recordings (Roma) et ZTK diskak (Baigorri). Chants et percussions sont les bases d'un ....

... travail minimaliste, avec une constante recherche d'émotion. Kalakan explore le répertoire traditionnel basque avec la gourmandise d'une redécouverte, enracinée et actuelle, simple et curieuse.

Quelques tambours et une txalaparta, des toberas et des coquilles de noix, des voix et deux flûtes, une alboka discrète... Kalakan n'a pas l'ambition de renouveler la tradition basque du chant. Tout est là, il suffit d'observer, d'écouter, de percevoir... puis de donner en retour : au regard, à l'oreille, à la curiosité sans cesse renouvelée de la génération qui fabrique la tradition de demain.

Kalakan-2011-02

LE DISQUE « KALAKAN »

Sous la direction artistique de David CHALMIN, avec la participation exceptionnelle de Katia et Marielle LABEQUE et du choeur basque ANAIKI de Paris, KALAKAN signe un premier disque puissant et intimiste à la fois. Usant de toutes les ressources d'un minimalisme choisi : la percussion et la voix. Il a été enregistré en septembre 2010 à Biarritz, au studio Laguna et à Paris au studio K, en octobre. Mixé et produit par David CHALMIN au studio K.CD-KALAKAN

Gracieusement mis à disposition à titre promotionnel pour AquitaineOnLine,  KALAKAN vous invite à écouter, au format MP3, deux  titres de leur dernier album.





BIOGRAPHIES

Kalakan-2011-03

KALAKAN

Iturri zaharretik edaten dut, ur berria edaten, beti berri den ura, betiko iturri zaharretik... (Je bois à la vieille source, je bois une eau nouvelle, l'eau toujours nouvelle de la vieille source de toujours...). C'est avec ce poème de Joxean Artze que s'ouvrent les portes de l'univers KALAKAN. Enfants de la tradition, Thierry, Paxkal et Jamixel n'en sont pas moins métisses. Car s'ils revendiquent leur identité basque, ils sont aussi les enfants du rock, de la télé, du Pays Basque d'aujourd'hui et du monde de demain. Et s'ils chantent en Euskara (langue basque), c'est pour exprimer cet enracinement global, celui qui fait dire au poète portugais Miguel Torga : « l'universel, c'est le local moins les murs ».

Cette identité plurielle s'appuie sur l'euskara, sa couleur, sa rythmique, sa diversité et sa propre musicalité. Pour KALAKAN (qui signifie “bavardant”, “en train de tchatcher” en euskara), la langue est la musique première.

KALAKAN fait le choix de l'essentiel : la percussion et la voix, le rythme et la mélodie, points de départ d'où ils peuvent aller vers l'autre, l'avenir et finalement eux-mêmes.
KA : le son brut, primaire et sans concession, des planches en bois de la Txalaparta.
LA : des voix, pleines, nasillardes comme des gaitas sur une jota, douces comme la bise après une berceuse ; et plus souvent fortes, granuleuses, fières, généreuses et sincères. D'ailleurs, en concert, Kalakan joue généralement sans micro recherchant un contact plus direct avec le public, pour ramener un rapport simple et loyal avec l'auditeur.
KAN : la puissance et les sonorités tribales de tambours traditionnels (atabal, ttunttun, pandero) ou créés par le trio (danbolero, danbottiki).

THIERRY-BISCARYTHIERRY BISCARY "Ttirritt" : Chant, percussions (txalaparta, pandereta, cajon, tambours), shruti box, flûtes Originaire d’Anauze (Anhaux) en Basse Navarre, il a chanté et joué dans une multitude de groupes et projets amplifiés ou non de tous styles : Bost gehio, Bolbora, Txitxab, Hegalka, Punpeka, Triki traka, Kokin. Avec ce dernier, il travaille plus précisément le bal à la voix et s'engage alors dans un travail de fond autour de la voix et des percussions corporelles. En 2002, il démarre un cycle d'interventions dans les écoles du Pays Basque avec Kristof Hiriart et sa compagnie Lagunarte. Il prend conscience de l'importance de la transmission.
Il décide donc de transmettre ce qu'on lui a appris, le chant, la txalaparta, les joaldun ou plus récemment le soundpainting. Désormais, il s’implique dans des projets musicaux en fonction de leur pertinence artistique et du sens. Il multiplie ainsi les collaborations avec des musiciens professionnels, issus notamment du milieu classique (Freddy Eichelberger, Lachrimae Consort, Yves Rechsteiner et Alpbarock, Katia et Marielle Labèque). Cela lui permet d'évoluer dans des univers musicaux aussi divers qu’enrichissants qui le ramènent souvent au point de départ : la musique traditionnelle (celle qui n’est pas figée, muséale mais issue d’une culture vivante) et le chant mono ou polyphonique.
Aujourd'hui, au delà des « dantza piko » (bals interactifs) qu'il anime avec le groupe Saltoka, il prépare ses propres compositions avec l'aide et la complicité de ses professeurs du Conservatoire Maurice Ravel Côte Basque (Beñat Achiary, Amandine Bousquet et Peio Cabalette).

PAXKAL INDO : vents (alboka, flûtes à 3 trous, gaita, cornes), percussions (txalaparta, tobera, atabal, pandereta, tambours), chant. Technicien audiovisuel et musicien, il joue des vents et des percussions, notamment de la txalaparta à laquelle il se consacre depuis plus de 20 ans. Une exploration gourmande de tous les styles musicaux où il mélange sa musique traditionnelle à tout ce qui l’entoure le menant à jouer dans des projets très différents les uns des autres mais qui nourrissent sa conviction : la musique est une langue qui permet de communiquer… même, voire surtout, avec les gens qui ne l’ont pas apprise.
PAXKAL-INDOIl a commencé à jouer ses instruments traditionnels dans plusieurs groupes de musique amplifiée : Bizkarezurra, Txakun Tout en s’impliquant dans des projets acoustiques tels que : « Idaula », spectacle avec Txomin Larronde, Mixel Etxekopar et Beñat Achiary, suite auquel a éé créé un quatuor avec les mêmes musiciens. « Pierre de Soleil », spectacle présenté à Avignon en 2000 : mise en scène Corinne Lallemand, chorégraphies de Jean- Philippe Leremboure. « Hatsa ta Hitza » avec Kristof Hiriart : un duo de musique traditionnelle éclectronique. « Biharko Sao Tome », projet produit par Musique de Nuit et coproduit par l’Institut Culturel Basque avec Kristof Hiriart, Sébastien Boisseau, Olivier Thémines et 5 musiciens de l’île de Sao-Tome (Afrique). « Gaua », spectacle produit par Lagunarte, coproduit par la Scène Nationale du Merlan à Marseille, mise en scène de Toni Casalonga.
Improvisations instruments traditionnels basques et orgues avec Thierry Biscary et Freddy Eichelberger lors du festival Orgue en Baigorri ; Compositions pour « Un regard électroacoustique » des grottes d’Otxozelaia. Clôture du festival 2003 des Grottes d’Isturitz et Oxocelhaya, et création performance vidéo et musique avec le peintre ABO ; « Novecento pianiste » (A. Barrico) avec Eliane Introvigne (piano) et Christophe Bereau (contrebasse) pour le centre culturel Eihartzea ; « Juste avant l'envol », spectacles de l’Ecole Nationale de Cirque de Chatellerault avec la compagnie Lagunarte ; « Mihimena », spectacle du groupe de danse Arrola de Baigorri, pour lequel il crée d’une pièce électroacoustique ; « Ezkia haizean kantari » (Itxaro Borda), créations vidéo et musicales avec Beñat Achiary, Jesus Aured, Corinne Lallemand et Jean Philippe Lerremboure.
Et dernièrement, il participe aux projets suivants en tant que musicien et/ou producteur : « Euskal Helvetia », création basco-suisse avec le groupe de musique baroque suisse Alpbarock « L'anniversaire du mariage de Louis XIV » depuis l'orgue de Saint Jean de Luz avec l'organiste Jesus Martin Moro et Thierry Biscary « Supitz » projet pluriannuel autour du feu, pour lequel il vient de créer une « Suaparta », la première txalaparta qui est également pupitre de tir de feu d'artifice qui permet des création txalaparta et feux improvisées.

JAMIXEL-BEREAUJAMIXEL BEREAU : chant, percussions (pan-dereta, cajon, udu, tambours), guitare Né à Senpere (St Pée sur nivelle) au Labourd, il est initié dès son plus jeune âge à la culture et la tradition basque: langue, chant, musique, danse et sport. Il chante depuis toujours. Adolescent, deux formations lui font découvrir la vie de groupe, la composition et la scène : Ardi Krishna (Punk batterie-chant) et Hum (Noise-Punk chantguitare).
Plus tard, il apprend la rigueur nécessaire à la beauté de cet art qui devient son métier. Il évolue alors comme chanteur, au sein de Kukumiku et Triki Traka (trad-rock, trad-folk). Formé à la danse traditionnelle dès l'âge de 8 ans, c'est naturellement qu'il s'essaie à la musique traditionnelle « à danser » comme percussioniste-chanteur dans Batbiru, Konpania et encore aujourd'hui avec Saltoka.
Auteur, compositeur et interprète, ces années d’expériences humaines et musicales lui ont donné la force et l’envie de partager, dans un projet « solo » en préparation, son regard sur le monde ainsi que « sa » musique. Musique faite de la terre de ses racines, de la mer de ses voyages, de l’air de son temps et du feu de sa passion. Il n'en oublie pas pour autant le chant traditionnel avec Kalakan, ni sa guitare électrique avec un projet « Métal »en perspective.
Liens

http://www.myspace.com/kalakankalakan
http://www.facebook.com
: KALAKAN basque trad trio
http://www.kmlrecordings.comhttp://www.ztkdiskak.com
http://www.qobuz.com

Articles similaires

Thierry Danse, expert en pilotage d’entreprise "Mon  métier c'est d'aider les petit patrons à réaliser leur rêve. Leur rêve professionnel et leur rêve personnel". Et aussi de protéger et valoriser les savoir-faire. Thierry Danse est cons...
Thierry Marx, les étoiles en apesanteur Chef étoilé, explorateur des goûts et créateur de la cuisine moléculaire, Thierry Marx a effectué un vol en apesanteur, le mardi 13 octobre, en accompagnant deux étudiants qui mènent une expérience sc...
“Elementuak”, le nouvel opus de Kalakan “Elementuak”, le nouvel opus de Kalakan, est le résultat d’un processus long de deux ans. Il contiend 14 pistes : des instrumentaux, des chansons "a capella", des relectures de grands classiques de la...
Pablo Tillac, le portraitiste des Basques Un livre incontournable sur un artiste majeur du Pays basque, peintre, mais aussi dessinateur, graveur, illustrateur. Depuis plusieurs années, aucune publication ne lui avait été consacrée : avec Pabl...
Passage de relais à Cordeillan-Bages Jean-Luc Rocha, Meilleur Ouvrier de France, succède à Thierry Marx Château Cordeillan-Bages, établissement créé en 1989 par Château Lynch-Bages, Grand Cru Classé de Pauillac, fait partie de la chaîne ...