Vue sur mer pour le numéro d'été 2019 du Festin

  • Catégorie : Livres - Publications
Ce nouveau numéro du Festin vous propose des balades à réaliser tout au long de l'été à travers toute la Nouvelle-Aquitaine et dans le temps.
Ce nouveau numéro du Festin vous propose des balades à réaliser tout au long de l'été à travers toute la Nouvelle-Aquitaine et dans le temps.

L'été du festin sera placé sous le signe des balades. Des balades qui débutent au bord de l’eau, le long des plages du Bassin d’Arcachon pour un grand écart historique, des origines de l’architecture balnéaire d’Arcachon aux villas contemporaines du Cap-Ferret.

Le festin se plonge ensuite dans l’eau vive des rivières, de la Baïse avec un reportage d’écluse en écluse, de la Vienne, qui borde le domaine de Boisbuchet dédié à la création depuis 25 ans, de l’Adour, avec ses deux grandes villes, Dax, aux richesses patrimoniales à découvrir, et Bayonne, resplendissante ville Art déco, et, enfin, de la Dronne, dans les pas de l’écrivain anglais Edward Barker.

gabarit diapo produit3 0

Après le tumulte des rivières, l’océan s’ouvre enfin sous nos yeux, depuis les glacis de la citadelle Brouage chers à Vauban.Les balades du festin se poursuivent, dans le temps cette fois-ci : dans les cellules de l’ancien château ducal de Cadillac transformé en prison pour femmes au XIXe siècle, dans les pages des bandes dessinées qui retracent à Angoulême, sans le savoir, une histoire de la mode du siècle dernier, dans l’intimité de la famille Hennessy, dans la serre d’hiver du château de Bagnolet, et enfin dans l’ombre – merveilleuse – des statues de la cité paloise, entre Henri IV et Gaston Fébus.Des découvertes garanties par l’adjonction d’une double dose d’expositions et de conseils de sortie à travers toute la Nouvelle-Aquitaine !

Des découvertes garanties par l’adjonction d’une double dose d’expositions et de conseils de sortie à travers toute la Nouvelle-Aquitaine !

gabarit diapo produit5

L’EXERCICE DU REGARD
L'édito de XAVIER ROSAN

L’actualité patrimoniale de ce printemps a été marquée par un drame, l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui a occasionné des dégâts majeurs. Des polémiques, vaines pour la plupart, se sont ajoutées à l’émotion initiale. Le regain de succès du roman-fleuve de Victor Hugo est venu rappeler que ce monument cultuel, plébiscité par les touristes du monde entier, était avant tout un bien national, porteur d’une cohésion populaire forgée par l’Histoire que le tout-virtuel et les réseaux sociaux contribuent de leur côté à abîmer.couv lf110 sud web

Car si la pierre résiste, elle n’en est pas moins vulnérable, jusque dans ses plus beaux atours. Tel est le paradoxe dans lequel se confondent les patrimoines, bâtis, mobiliers, artistiques, immatériels.Ils sont notre mémoire. Pour cette raison, nous les considérons, nous les préservons comme jamais (il serait très abusif de penser qu’«autrefois, c’était mieux») et, de ce fait, nombreux sont les «objets» patrimoniaux protégés, considérés, défendus autant par les pouvoirs publics que par les citoyens.

En contrepartie, nous les altérons, les dégradons, les détruisons, car l’ignorance, la négligence, l’oubli sont des puissances actives, en permanence à l’œuvre. Aux vandalismes de toutes sortes (idéologiques, mercantiles ou gratuits), l’éducation du regard s’érige comme un rempart salutaire. Apprendre à observer, à contempler, à voir est l’arme la plus absolue contre les désastres.

Cela se fait à l’école, via certains médias, grâce à certains organismes ou collectivités, mais si peu, de manière tellement hiératique que le chantier, tel celui du pauvre Sisyphe, implique un perpétuel recommencement. Notre fortune devient notre punition.

 Le festin, numéro après numéro, fait partie de ces «outils» qui donnent à voir. Le point de départ est toujours une image, tangible ou fabriquée. Ensuite viennent le langage et l’interprétation, lesquels instruisent à leur tour des images. La pensée, les idées s’envolent, s’associent, en reformulent d’autres, indéfiniment. Si on le veut bien. Du Bassin d’Arcachon au Pays basque, du Limousin à la côte charentaise, de Pau aux vallées de la Baïse et de la Dronne, les voies de la connaissance et de la reconnaissance s’entrecroisent et se répondent.

Ce livre d’images incite aux voyages. Cet été, tous les étés, tout le temps, éclairons les patrimoines de nos regards.

lf110 sommaire

 

Articles similaires

Luchon : source de vertus des eaux thermales Au coeur des Pyrénées, dans un environ­nement qui favorise la rupture avec le quotidien allergène et polluant, Luchon bénéficie d’inépuisables ressources en eaux naturelle­ment soufrées. Au fi...
Visite virtuelle de l'église Saint-Pierre d'Aulnay en Charen... L'église Saint-Pierre à Aulnay (en Charente-Maritime) est célèbre pour son remarquable décor sculpté qui se développe tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine ...
Saint Emilion : balade médiévale et œnologique Les grands terroirs viticoles retiennent rarement l’attention par leur patrimoine architectural antique ou médiéval. Tel n’est pas le cas de Saint-Emilion et de sa région où l’environnement monumental...
Sud-Gironde : visiter la Cathédrale de Bazas La Cathédrale Saint Jean Baptiste est une cathédrale catholique romaine française, édifiée dans la ville de Bazas. Un détour s’impose en Sud Gironde. Cette cathédrale fait partie du patrimoine mondial...
Dune du Pilat : lieu le plus convoité du bassin d’Arcachon La dune du Pilat, ce monument naturel d'exception, bien connu des chanceux qui habitent le Sud, envié et apprécié par ceux qui y viennent en vacances. Aujourd'hui, essayons de lui donner sa pleine mes...