Le Festin #109 - Au fil des paysages

  • Catégorie : Livres - Publications
Première publication culturelle et touristique de l'Aquitaine, la revue le festin permet à un large public de découvrir les richesses artistiques de la région.
Première publication culturelle et touristique de l'Aquitaine, la revue le festin permet à un large public de découvrir les richesses artistiques de la région.

Ce nouveau numéro du FESTIN met à l’honneur les patrimoines naturels, les ensembles paysagers, ainsi que leurs composantes façonnées et modelées par l’Homme à travers plusieurs parcours en la Nouvelle- Aquitaine : une véritable itinérance au cœur d’échappées vertes.

Le printemps du festin devient un voyage des côtes aux terres intérieures : le long d’un sentier liant Pays basque français et espagnol, niché au creux d’une vallée heureuse au Béarn, sous la végétation du Marais poitevin surnommé la « Venise verte », depuis la palette des impressionnistes saisissant les paysages creusois, au détour d’une chartreuse girondine restaurée, à la barre d’une péniche lancée à contre-courant d’un canal trait d’union entre deux mers, du haut de falaises anciennement habitées du Périgord Noir, assis au coin d’un bouquet d’essence de roses d’un jardin landais retrouvé ou dominant là où Dordogne et Garonne ne font plus qu’un.

Une variation printanière à travers les plus remarquables espaces de notre région !

Festin 109

EDITO
Invitations aux Paysages par XAVIER ROSAN

Sans l’être humain, les paysages n’existeraient tout simplement pas. Il y aurait des formes, animées ou non, des entités, un monde innomé, sinon par d’autres, un « état des choses » qui relève, pour les primates évolués, civilisés,que nous sommes, de la science-fiction, voire de l’inimaginable. Le paysage n’est l’étendue, l’endroit, l’environnement, la nature qu’après avoir été perçu, identifié, désigné, nommé.
Car le paysage est moins la chose vue que le regard, la vue elle-même et la pensée qui la porte. Telle est l’enseignement que nous donne l’étymologie. « Paysage », d’après l’italien paesaggio, signifie : « Ce que l’on voit du pays. » Le terme est apparu à la Renaissance, pour désigner, en peinture, ce que l’œil embrasse : le champ du regard.
Le printemps, « premier temps » de l’année, correspond traditionnellement à la saison du renouveau, des fleurs, de la jeunesse, des amours. Période de revivification, de renouvellement, de… renaissance. Paysages et printemps sont intimement liés, comme l’illustre le chef-d’œuvre de Botticelli à la Galerie des Offices de Florence, Primavera. Le titre ne vient pas de l’artiste mais, plus tard, d’un autre peintre, également écrivain et architecte, Giorgio Vasari, qui a vu le tableau.
À cette antienne, les pages qui suivent s’offrent telle une mise en abyme heureuse : des vues de l’esprit – textes et images – interrogeant d’autres vues de l’esprit
– les paysages. Il y a ce que l’on imagine du paysage, ainsi Serge Airoldi arpentant le sentier de la corniche basque et convoquant des figures, des histoires, des idées qui s’associent au principe de la marche, du mouvement. Il y a les « paysages de l’âme » des gorges de la Creuse, réinventés par la magie du pinceau de Claude Monet, Armand Guillaumin ou Francis Picabia. Il y a les panoramas des bords de Gironde, entre Bourg-sur-Gironde et Roque de Thau où Chantal Detcherry ranime ses souvenirs et puise son inspiration. Et il y a les chartreuses viticoles du Sud-Gironde où la culture se nourrit tant des fruits de la terre que des expressions données aux pierres, les fragments patrimoniaux hérités du passé qui font de Saintes un livre d’Histoire à ciel ouvert, il y a la nuit des temps de la Vézère et la symétrie Art déco des architectures de Roger Baleix à Angoulême… Il y a, il y a…
Il y a autant de paysages que de regards multipliés par l’infinité des instants.
Il y a surtout les vôtres, lecteurs qui parcourez ces lignes et, bientôt, explorerez quelques-uns de ces mêmes territoires qui deviendront vos paysages.

Deux couvertures pour un même numéro ! Mais le contenu est toujours unique…

le Festin 109a
le Festin 109b
Affiche originale des Chemins de fer de l’État (détail),
Le Marais poitevin, environs de Niort.
© Archives départementales des Deux-Sèvres
Affiche originale des Chemins de fer de Paris à Orléans et du Midi
par E. Paul Champseix (détail),
La Côte basque, Hendaye-Plage, vers 1930. © Éd. Fricker

Au sommaire

DP LF109 2DP LF109 3DP LF109 4

En savoir plus http://lefestin.net/

Articles similaires

Foire Internationale de Bordeaux - Parc Exposition du Lac Ancrée dans une tradition riche de 100 ans d’histoire et inscrite dans un véritable rituel, la Foire Internationale de Bordeaux constitue un événement majeur de la vie économique et soc...
Saint-Médard-en-Jalles : le printemps urbain Saint-Médard-en-Jalles, la commune du secteur nord-ouest de Bordeaux-Métropole organise un mois de concertation, d’information, d’animation et de mobilisation autour de son projet d’urbanisme et d’env...
Rock On Surf : tests et essais des nouveautés surf à Anglet Le Rock On Surf est l’événement qui permet au grand public de tester et de découvrir des planches, combinaisons et accessoires des 20 marques présentes. 3 jours de tests et d’animations sous le soleil...
Blanquefort : Échappée belle, un festival populaire, festif ... Le festival Échappée Belle, co-porté par la scène conventionnée d’intérêt national Carré-Colonnes et la Ville de Blanquefort, est un festival historique « deux en un » : un festival d’arts en espace p...
Découvrir avec la Visite virtuelle 360 degrés et les panoram... Partager sa passion ! Faire découvrir le lieu de son activité ! Conserver la mémoire ! ... La visite virtuelle plonge les visiteurs au coeur même de l'image. Entreprises, patrimoine, tourisme, co...