Logo

Bordeaux siège de SOS grand blanc

sos-grand-blanc-patrick-heraud Depuis l'émetteur offert à l’association SOS Grand Blanc par l'école girondine de Martignas sur Jalle, pour être posé sur un grand requin blanc lors d'une expédition en Australie. Patrice Héraud poursuit son action et sort un nouveau livre : Le Grand Requin Blanc du mythe à la réalité.

Patrice HERAUD photographe sous-marin bordelais, spécialiste des prises de vues à hauts risques et notamment celle du Grand Requin Blanc et Président de SOS Grand Blanc assure le relais avec la Fondation australienne de Rodney Fox.

Seul photographe européen, il rejoindra l’équipe australienne dirigée par Rodney FOX pour continuer le programme de marquage et d’observation des Grands Requins Blancs, seul moyen réellement efficace de protéger ces animaux. sos-grand-blanc-patrick-heraud

Nouveau livre du girondin Patrice HERAUD Le Grand Requin Blanc du mythe à la réalité aux éditions GLENAT.
Cet ouvrage est le résumé photographique de 10 années de travail sur cet animal. Les textes ont été écrits par une girondine Alexandrine CIVARD-RACINAIS et la préface réalisée par la navigatrice Maud FONTENOY
Patrice HERAUD est également le Président de l’association française de protection du Grand Requin Blanc, SOS Grand Blanc  dont le siège est à Bordeaux et qui est le relais de la Fondation australienne de Rodney Fox.

Cette association a pour buts l’observation, l’étude, le marquage mais surtout la protection et l’inscription du Grand Requin Blanc sur la liste des espèces menacées et protégées dans le monde entier.

Expédition Requin blanc 2010

L’expédition a revêtu un caractère exceptionnel puisqu’une école girondine (l’école Flora-Tristan de Martignas sur Jalle) avait décidé d’offrir à l’association SOS Grand Blanc un émetteur pour être posé sur un grand requin blanc durant cette expédition. Les enfants de l’école Flora-Tristan devenaient ainsi officiellement les parrains de cet animal.

Cette éducation passe avant tout par nos enfants. Pour ces raisons, Patrice HERAUD avait proposé à Mme Martine Coudoin, Directrice de l’école Flora Tristan de Martignas, que l’argent récolté lors de la vente de ses photographies réalisées lors du spectacle de fin d’année 2009 soit reversé à son association SOS Grand Blanc dans le but d’acquérir un ou plusieurs émetteurs Sonic Tag qui seront posés sur des grands requins blancs lors de notre mission de janvier 2010.

Le 18 décembre, la directrice Martine COUDOUIN remettait à Patrice HERAUD les fonds récoltés pour l’achat de cet émetteur ainsi qu’une enveloppe contenant le nom qui avait été sélectionné par les enfants pour baptiser ce requin, nom transmis par la suite aux autorités australiennes dès le marquage effectué.

Du 7 janvier au 24 janvier 2010, Patrice HERAUD a participé à la mission australienne destinée à recenser les requins qui furent marqués depuis 2002. Mais, c’est au cours de cette expédition que l’association française SOS Grand Blanc a offert à l’Australie les premiers émetteurs « Sonic Tag » . Chaque année, 100 millions de requins sont sacrifiés au titre de l’ignorance et de l’incompréhension. Il resterait moins de 10 000 individus dans les eaux australiennes. Le grand requin blanc est aujourd’hui en voie de disparition. L’Australie a pris la décision d’inscrire cet animal sur la liste des espèces menacées et protégées. Avant qu’il ne soit trop tard.

Grâce à plusieurs liaisons internet, les enfants de l'école avainet pu suivre cette aventure en direct pour interroger Patrice HERAUD sur le déroulement de l’expédition.

Ce projet a été parrainé par l’acteur et réalisateur Yves RENIER, ami de Patrice HERAUD, qui l’accompagnera durant cette mission. 3 émetteurs supplémentaires seront offerts à l’Australie pour contribuer à la protection et à la sauvegarde du dernier seigneur incontesté des océans.

sos-grand-blanc-patrick-heraudPatrice HERAUD, photographe, réalisateur et moniteur de plongée sous-marine, a participé, depuis 1988, à de nombreuses expéditions consacrées aux requins (Afrique du sud, Polynésie, Australie…). Ses photographies sont représentées par l’agence photographique SUNSET et publiées dans de nombreux magazines. Il est le Président fondateur de l’association française SOS Grand Blanc qui milite pour la protection et la sauvegarde du Grand Requin Blanc dans un programme d’identification et d’étude grâce au marquage de ces animaux par émetteurs satellite.
Les adhérents qui participent à ce programme recevront la photo de leur « requin adoptif » dès que celui-ci aura été marqué. Auteur du livre Les Seigneurs de la mer qui relate ses expéditions à la rencontre des requins, il travaille également pour la télévision.

Le reportage Autisme

Le sourire du dauphin fut diffusé dans l’émission Zone Interdite sur M6 et récompensé par la Caméra d’Or du 19 ème festival Autour du Monde. Il termine actuellement son livre photographique entièrement consacré au grand requin blanc. La mort blanche est le surnom du grand requin blanc. C’est également le nom des expéditions auxquelles Patrice HERAUD participe depuis l’an 2000 pour marquer et recenser les grands requins blancs au large de l’Australie du sud.
Seul européen de l’expédition, il est chargé de toutes les prises de vues terrestres et sous-marines. 14 personnes prirent part à ces aventures dirigées par l’australien Rodney FOX qui consacra sa vie à l’étude et à la protection de cet animal malgré la terrible attaque dont il fut victime en 1963 au large d’Adelaide.
 
sos-grand-blanc-patrick-heraud

Yves RENIER et Patrice HERAUD

En 1965, un journaliste un peu naïf demandait à diverses personnalités de citer les faits, découvertes, inventions, livres, tableaux datant des vingt-cinq dernières années, qu’elles enfermeraient dans les vingt-cinq cases d’un coffre qui serait enfoui quelque part dans Paris, à l’intention des archéologues de l’an 3000.

Voilà ce que, malheureusement visionnaire, lui répondit Claude Lévi-Strauss :
"Je mettrai dans votre coffre des documents relatifs aux dernières sociétés « primitives » en voie de disparition, des exemplaires d’espèces végétales et animales proches d’être anéanties par l’homme, des échantillons d’air et d’eau non encore pollués par les déchets industriels, des notices et illustrations sur des sites bientôt saccagés par des installations civiles ou militaires ». Lévi-Strauss serait sans doute d’accord pour qu’on mît dans l’une de ces vingt-cinq cases le grand requin blanc, témoignage d’une faune que nos descendants n’auront probablement pas le bonheur de connaître, symbole d’une nature que l’on pille et ravage.
J’ai rencontré  Patrice HERAUD il y a tout juste un an. Rencontre pour le moins improbable et réellement rocambolesque. Il y a treize ans, Patrice m’avait fait parvenir son livre sur les requins. Par un de ces hasards dont seule la vie a le secret,  j’ai découvert son livre treize ans plus tard en parcourant la bibliothèque de ma femme ! Le sujet me passionnant,  j’ai réussi, grâce à internet,  à retrouver l’auteur de ce livre et à partager une  passion commune d’abord au téléphone puis au cours de plusieurs rencontres. Patrice, de part son énergie, son talent de photographe sous-marin et sa passion pour cet incroyable animal qu’est le grand requin blanc m’a très vite conquis.
Nous nous sommes donc retrouvés quelques mois plus tard au large de l’Australie du Sud à la poursuite, cette fois-ci bien réelle, de notre rêve : Le Grand Requin Blanc. Mais ce dernier, probablement  très occupé ailleurs, n’a pas daigné montrer le bout de son nez. Nous sommes donc rentrés bredouille et déçu tout en nous promettant d’y retourner car nous ne pouvions pas rester sur un échec.  Patrice et moi étions de nouveau en Australie cet été, et là, la rencontre avec le seigneur des mers  fut, en ce qui me concerne, un choc émotionnel très fort partagé avec mon ami Patrice.
Nous avons donc décidé d’y retourner en janvier 2010 pour les filmer et les photographier au cours d’une mission scientifique durant laquelle nous marquerons des grands requins blanc avec des émetteurs.
Je laisserai donc à Patrice le soin de vous expliquer en détail son projet. C’est donc avec plaisir et sans restrictions que j’accepte d’être le parrain  de cette nouvelle et belle aventure, aussi bien écologique que scientifique. Et si notre petite contribution pouvait aider les gens à prendre conscience de l’importance des requins dans l’écosystème marin alors je pense que nous aurions fait un grand pas pour la préservation de cette terre que nous léguerons à nos  enfants. Cessons une bonne fois pour toutes  d’être égoïste."

Yves Rénier

"Depuis 15 ans, la population des grands requins blancs a diminué de 79% !!! Chaque année, toute espèce confondue, plus de 100 millions de requins sont massacrés. Pour que le Grand Requin Blanc ne vienne jamais rejoindre la liste des espèces disparues, nous avons besoin de vous et du soutien du plus grand nombre."

 

Plus d'informations sur le site patriceheraud.com
sos-grand-blanc-patrick-heraud

 

Le requin blanc

C’est sans nul doute l’une des plus fantastiques créatures des océans capable de susciter à la fois terreur et fascination. Alors que plus de 350 espèces de requins peuplent les océans, il en est une qui hante depuis toujours l’imaginaire des hommes : le Grand Requin Blanc. On a bien du mal à se défaire de cette image de monstre sanguinaire qui colle à la peau des requins. Il reste un long chemin à parcourir avant de pouvoir comprendre le caractère et le comportement du grand requin blanc. Alors qu’à travers le monde les paradis deviennent des poubelles, chacun d’entre nous détient entre ses mains un formidable pouvoir : celui de choisir entre protéger ou laisser faire le massacre.

Plus de 100 millions de requins (toutes espèces confondues) sont tués chaque année et la population des grands requins blancs en Australie a baissé de 70% en 10 ans. Le Grand Requin Blanc est aujourd’hui en sursis. On le chasse à outrance pour sa mâchoire, ses dents, sa peau ou son cartilage.

sos-grand-blanc-patrick-heraudDe quel droit ? Au nom de quoi ? On dit du grand requin blanc qu’il est sanguinaire et terrifiant. Il est surtout fascinant. On le redoute parce qu’on le connaît mal et peu, en raison de la difficulté à l’approcher. Ce n’est qu’en 1965, qu’une équipe américaine l’a filmé pour la première fois sous l’eau. On le surnomme « mangeurs d’homme » mais en réalité il attaque l’homme par confusion avec sa proie préférée, l’otarie, qui vue d’en dessous a la même silhouette qu’un surfeur sur sa planche. On ignore souvent que c’est un poisson.

Ce grand prédateur marin que l’on peut rencontrer dans presque toutes les mers du globe n’est ni méchant ni bon. C’est un chasseur parfaitement adapté à son milieu de vie. Sa forme n’a pas véritablement changé depuis 300 millions d’années. Nous avons peur de ce que nous ne connaissons pas, Nous respectons mieux ce que nous connaissons…

Des émetteurs pour suivre les requins

Chaque émetteur acheté grâce aux fonds récoltés bénéficiera d’un package « adoption » comprenant le choix du nom qui sera donné au requin blanc marqué, la fiche signalétique du requin marqué ainsi que sa photographie qui sera offerte à l’école. Un suivi internet sera par la suite disponible sur le site de la Fondation FOX et sur le site de notre association SOS Grand Blanc.

Chaque enfant de l’école se verra offrir une adhésion d’un an à notre association de protection du grand requin SOS Grand Blanc pour les sensibiliser à la nécessaire protection de cet animal aujourd’hui en voie d’extinction. Avant le départ pour l’expédition de janvier 2010, les élèves avec leurs enseignants devront choisir le ou les noms qui seront donnés aux requins et officiellement enregistrés auprès du gouvernement australien afin de permettre aux enfants de vivre, à distance, une véritable aventure consacrée aux requins.

Durant l’expédition, Patrice HERAUD établira plusieurs communications depuis le lieu de l’expédition pour leurs raconter, en direct, le déroulé de l’expédition et répondre aux questions que les enfants peuvent se poser.

Avec les enseignants, mise en place d’un concours de dessins, textes et poèmes consacré au grand requin blanc durant l’année. La remise des prix ainsi que la présentation de l’expédition et la remise de la photographie des requins adoptés officiellement par les élèves de l’école s’effectuera à la fin du spectacle de fin d’année en présence du parrain de ce projet, Yves RENIER. - Enfin, ce projet permettra aux enseignants du CE1 de travailler avec leurs élèves sur la géographie de l’Australie (par rapport à notre lieu d’expédition) mais aussi de poursuivre l’apprentissage de l’anglais.

L’émetteur Sonic Tag en détails : L’émetteur Sonic Tag est un appareil destiné à être posé sur l’aileron dorsal des grands requins blancs à l’aide d’une lance. Une fois équipé de ce matériel, le requin est nommé et enregistré dans un fichier avec sa fiche signalétique. L’Australie a installé le long de ses côtes des stations qui permettent, à chaque fois qu’un requin marqué de cet émetteur passe à proximité, de le localiser et ainsi de le répertorier. 10 nouvelles stations vont être mises en service en décembre 2009 sur les îles Neptune, lieu de notre expédition. A ce jour, plus de 1000 stations ont ainsi été implantées en Australie.
 
C’est aussi un excellent moyen de lutter contre le braconnage puisqu’un requin marqué devient un danger pour les braconniers puisqu’ils peuvent être repérés immédiatement par les gardes côtes australiens. Le coût d’un tel programme par requin s’élève à 350 euros.

sos-grand-blanc-patrick-heraud

L’expédition s'est déroulée du 7 janvier au 24 janvier 2010 au large de l’Australie du Sud. Départ d’Adelaide et navigation de 18 heures jusqu’aux îles Neptunes situées à 90 kms au sud est de Port Lincoln. C’est à cet endroit que furent marqués les grands requins blancs lors des précédentes. C’est ici que la probabilité de rencontrer les requins blancs est la plus élevée au monde du fait de la présence de colonies de phoques et de lions de mer qui constituent le régime alimentaire de base des grands requins blancs.

En savoir plus sur la Fondation australienne FOX Shark Research
Plus d'informations sur le site patriceheraud.com
sos-grand-blanc-patrick-heraud

Articles similaires

Biarritz : le bain de Noël des Ours Blancs Plage du Port Vie... En 1929, était créé le club pour regrouper les premiers participants de la coupe de Noël, course de natation qui avait eu lieu cette année-là à Biarritz au moment des fêtes. Comme les participants s’é...
Dégustation du Bordeaux Blanc Millésime 2017 Les vignerons Céline Wlostowicer (Cave de Sauveterre-Blasimon-Espiet), Julia Gazaniol (Château de Parenchère), Jean-Baptiste Soula (Bordeaux Vineam) et Marc Médeville (Vignobles Jean Médeville & F...
Tertre Blanc, le blanc de Château du Tertre Chardonnay, viognier, gros manseng, sauvignon blanc, un vin blanc original et contemporain, vient de naître sur les terres du Château du Tertre. Grand Cru Classé de Margaux, Château du Tertre est depu...
Biarritz : N’PY NO SOUCI PARTY soirée ambiance ski Alors que la saison a démarré sur les chapeaux de roues, les stations de ski N’PY organisent une soirée grand public samedi 19 décembre aux Ours Blancs à Biarritz. Ateliers ludiques, jeux, points gour...
Programme Aquitain de Sauvegarde de l’écrevisse à pattes bla... Lancement d’un Programme Aquitain de Sauvegarde de l’écrevisse à pattes blanches une espèce « vulnérable » à préserver. Depuis plusieurs décennies, les populations d’écrevisses à pattes blan...
SARL Aquitaine OnLine