Épargne : nos conseils pour bien gérer votre budget mensuel

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine

Force est de constater que les difficultés économiques liées à la crise sanitaire s’amoncèlent en France – avec la levée des aides de l’État, c’est 6% des entreprises qui pourraient du jour au lendemain se retrouver démunies… avec des conséquences incalculables sur l’emploi !

Bien évidemment, notre belle région de Nouvelle-Aquitaine n’est pas épargnée par le phénomène ; et alors qu’un certain nombre de Français bouclent tant que mal leurs fins de mois, il nous a semblé utile de nous fendre d’un article afin de vous délivrer quelques conseils pour mieux gérer votre budget consommation lors d’une baisse de revenus.

L’équipe d’AquitaineOnLine est donc partie à la rencontre d’Océane Rouhan, analyste crédit chez Partners Finances à Bordeaux.

Les conséquences de la crise sanitaire sur l’épargne des Français

AOL – Bonjour Océane, et merci d’abord d’avoir accepté cette interview. Pouvez-vous d’abord vous présenter brièvement ?

Océane RouhanOui, bien sûr. En quelques mots, je suis analyste crédit chez Partners Finances depuis un peu plus de quatre ans. Ma mission principale, c’est d’évaluer de façon objective la capacité et les garanties de remboursement d’un particulier, ou d’une entreprise, qui souhaiterait obtenir un prêt. Enfin, j’ai également pour mission de fixer les conditions commerciales de ce prêt – taux d’intérêt, durée, montant des mensualités…

AOL – Venons-en au vif du sujet. Comment expliquez-vous que de plus en plus de Français aient du mal à finir leurs fins de mois ?

Océane RouhanPour des raisons assez évidentes : la crise sanitaire a causé beaucoup de dégâts aux entreprises et, par extension, à l’économie française. Ça n’a pas été très médiatisé, mais je rappelle tout de même que le PIB (NDLR : Produit Intérieur Brut) a baissé de 13,8% au deuxième trimestre 2020, soit le plus fort recul depuis 1949 ! Mécaniquement, la récession a un impact à son tour sur la population. Dernièrement, le baromètre annuel de la Drees a mesuré que 25% des Français vivent depuis fin 2020 dans une mauvaise situation financière, contre 19% en 2019. Cela montre bien qu’il y a un problème.

AOL – Si nous comprenons bien, finir le mois dans le rouge n’est donc pas forcément lié à une mauvaise gestion budgétaire…

Océane Rouhan Non, pas du tout, et il est important que vous le souligniez car il est nécessaire de dédramatiser la chose, surtout que le phénomène touche beaucoup de jeunes qui basculent presque du jour au lendemain dans la pauvreté. Pour eux, il devient de plus en plus compliqué de s’acquitter de leur loyer, de leurs frais de transport, de leurs autres charges mensuelles comme la téléphonie, Internet, l’électricité…

AOL – À ce propos, quels sont les principaux postes de dépenses dans un ménage ?

Océane RouhanCela dépend des ménages et des statuts de chacun, mais globalement, pour un locataire par exemple, c’est le logement qui arrive en premier avec près de 30% des dépenses, suivi de l’alimentation et des transports.

budget 2021b

Quels conseils pour mieux gérer son budget ?

AOL – Passons à la suite. Par quoi commencer pour mieux maîtriser son budget consommation ?

Océane Rouhan – Par la base : connaître exactement le montant qui rentre et qui sort chaque mois sur votre compte courant. Pour ça, rien de très sorcier : vous pouvez faire un tableau en deux colonnes avec, d’un côté, vos rentrées d’argent mensuelles, et de l’autre l’ensemble de vos frais fixes, ceux dont vous devez obligatoirement vous acquitter. Rajoutez à ces frais les dépenses prévues comme les éventuels remboursements de prêts ou encore la redevance télé, et vous aurez une bonne idée de votre reste à vivre à la fin du mois.

AOL – C’est aussi simple que ça ?

Océane RouhanOui, ni plus, ni moins. On peut trouver tout un tas de conseils sur le web, comme passer par une application mobile, utiliser la règle des 50-20-30, ou recourir au kakeibo, une méthode japonaise pour mieux gérer son budget, mais dans les faits, il n’y a qu’une seule chose qui importe vraiment : connaître exactement son reste à vivre à la fin du mois afin de pouvoir arbitrer de la suite.

AOL – Oui, mais que faire si le reste à vivre est déjà négatif ?

Océane RouhanÇa peut arriver, oui, avec le risque de payer chaque mois des agios à la banque… Dans ce cas-là, il n’y a pas 36 solutions : il est nécessaire de rationaliser son budget. En d’autres termes, il va être nécessaire de réduire tout ou partie des dépenses afin de revenir dans le positif : espacer ou arrêter le shopping, stopper son abonnement Prime ou Netflix le temps de retrouver une situation plus stable… Sur le papier, ça ne fait pas plaisir, surtout pour les personnes au statut déjà très précaire, mais c’est le seul moyen d’éviter de sombrer dans la spirale du surendettement, avec le recours aux crédits à la consommation pour espacer ses échéances.

AOL – D’ailleurs, les emprunts ne représentent-ils pas une charge financière importante au quotidien ?

Océane RouhanOui, en effet, ça arrive plus souvent qu’on ne le pense. Pour peu que l’on ait un emprunt pour la maison, un emprunt pour la voiture, deux ou trois crédits à la consommation, il devient très compliqué de s’y retrouver dans ses différents remboursements. Dans ce cas-là, la solution peut passer par un regroupement de ses crédits à la consommation.

AOL – De quoi s’agit-il exactement ?

Océane RouhanC’est très simple, cela consiste à regrouper tout ou partie de ses emprunts en cours afin de les réunir en un seul. Concrètement, un organisme rachète l’ensemble de vos crédits et vous offre un échéancier personnalisé en fonction de votre capacité de remboursement. Il y a plusieurs avantages à ça, par exemple, vous pouvez obtenir des taux d’intérêt inférieurs à ceux initiaux, ou réduire votre durée d’engagement si votre situation financière s’est améliorée entre temps. À titre personnel, j’accompagne de nombreux clients sur cette typologie d’opérations afin de leur trouver le compromis le plus favorable.

AOL – Merci Océane pour le temps que vous nous avez consacré, et à bientôt.


 

Articles similaires

Bordeaux élue à la présidence du Forum mondial de l’ESS Mardi 5 octobre 2021, l’assemblée générale du Forum mondial de l'économie sociale GSEF (plateforme mondiale au service de la promotion de l’ESS l’économie sociale et solidaire) a retenu la candidature...
Bordeaux : Emploi, Economie sociale et solidaire et ville ci... Pour encourager les initiatives en faveur des emplois de demain, soutenir les acteurs de l'Economie sociale et solidaire (ESS) et leurs coopérations, favoriser le développement de l'économie circulair...
Rive Droite de Bordeaux Métropole : mutualisation d'un vélo-... Un vélo-cuisine à la rencontre des habitants pour donner envie à chacun de faire évoluer ses pratiques alimentaires. Baptisé Vélo Popote, ce vélo-cuisine va s'installer en pied d'immeub...
Nouvelle-Aquitaine : mobilisation générale en faveur du tour... L’enjeu est important pour notre territoire, et pour travailler à un avenir plus écologique et plus "slow-tourisme". La région Nouvelle Aquitaine reçoit, bon an mal an, 27 millions de visiteurs, le to...
IWASHI : recyclage des matières textiles et ateliers couture... Porté par deux Delphine, Delphine Gensac et Delphine Feytout-Bordes, Iwashi est une alternative à l’achat d’articles à usage unique et vise la sensibilisation d'un large public au recyclage des matièr...