Nouvelle-Aquitaine : infographie crise sanitaire et conséquence économique

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
Conséquences économiques de la crise sanitaire :  des trajectoires d’emploi différenciées liées aux caractéristiques des territoires néo-aquitains
Conséquences économiques de la crise sanitaire : des trajectoires d’emploi différenciées liées aux caractéristiques des territoires néo-aquitains

En 2020, la crise sanitaire réduit fortement l'activité économique, ce qui se traduit par un recours massif à l'activité partielle et une hausse de la demande d'emploi. Cette baisse est davantage marquée dans les zones d'emploi les plus concernées par les activités touristiques ....

.... ainsi que celles relevant de la filière aéronautique. Pour certains territoires, les effets de la crise viennent aggraver des situations initiales de fragilité au regard de l'emploi. Le niveau record de l'activité partielle limite la hausse de la demande d'emploi qui varie toutefois de 2 à 10 % selon les zones. La demande est dans l'ensemble plus importante de la part des jeunes, des bénéficiaires du RSA et des chômeurs de longue durée.

AP INA 98
Les résultats de l’étude de l’Insee réalisée en partenariat avec Pôle Emploi et la DREETS Nouvelle-Aquitaine sont consultables et téléchargeables sur le site www.insee.fr 

Les conséquences économiques de la crise sanitaire affectent les territoires néo-aquitains de façon contrastée ; ce constat, lié aux spécificités des appareils productifs locaux, trouve, en partie, sa cause dans des dynamiques antérieures. En effet, de fin 2007 à fin 2017, les évolutions d'emploi dans les territoires suivent des trajectoires divergentes. Plusieurs facteurs contribuent à creuser les écarts entre les zones d'emploi (ZE) et permettent d'appréhender leur exposition aux effets de la crise sanitaire de 2020.

Une zone d'emploi (ZE) se définit comme un espace au sein duquel la majeure partie des individus travaille et réside, et où les établissements peuvent trouver la main-d’œuvre nécessaire à leurs activités.

Dans ce contexte, les ZE qui ont mieux résisté à la crise de 2008 sont aussi celles avec une dynamique d'emploi plus favorable ces dernières années. Le littoral ou les grandes agglomérations, et leurs zones environnantes, présentent un ensemble contigu plus favorable à la dynamique d'emploi.

 A contrario, au nord-est de la région, les corrélations spatiales, également marquées, concernent des territoires en déficit d'emplois. Le dynamisme démographique et les caractéristiques de la population du territoire sont déterminants dans l'évolution de l'emploi, alors que l'orientation économique fait apparaître des effets plus nuancés. Le rôle moteur du tertiaire non marchand suite à la crise de 2008 joue avec une intensité variable selon les ZE, comme le tertiaire marchand dans la période plus récente.

AP INA 97


Sources INSEE

Articles similaires

Nouvelle-Aquitaine : doublement du nombre de logements en 50... Entre 1968 et 2018, la croissance des logements en Nouvelle-Aquitaine est comparable à celle mesurée en France. Néanmoins, cette progression n’est pas homogène selon les territoires. En 2018, 3 5...
Nouvelle-Aquitaine : une offre culturelle diversifiée de pro... Les Néo-Aquitains disposent de 12 000 équipements culturels constituant une offre variée à proximité de leur domicile. Chacun des territoires de vie méthodologie où ils résident est, en moyenne, doté ...
OIM Bordeaux Aéroparc : un pôle économique dynamique de la M... Le territoire de l'opération d’intérêt métropolitain (OIM) de Bordeaux Aéroparc constitue la principale réserve foncière à vocation économique de l’agglomération bordelaise. Il couvre en partie l...
Nouvelle-Aquitaine : un habitant sur deux vit dans une comm... La Nouvelle-Aquitaine est, par sa population, la troisième région la plus rurale de France. En effet, la moitié de ses habitants réside dans une commune rurale, qu’elle soit sous influence d’un pôle d...
Nouvelle-Aquitaine : mobilisation générale en faveur du tour... L’enjeu est important pour notre territoire, et pour travailler à un avenir plus écologique et plus "slow-tourisme". La région Nouvelle Aquitaine reçoit, bon an mal an, 27 millions de visiteurs, le to...