Covid 19 : impact de la fermeture de la frontière sur les travailleurs frontaliers

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
Bien qu'ils aient pu traverser la frontière pendant la crise,  selon un rapport euro-régional la fermeture de la frontière entre la France et l'Espagne a sévèrement affecté près de 70% des travailleurs transfrontalier.
Bien qu'ils aient pu traverser la frontière pendant la crise, selon un rapport euro-régional la fermeture de la frontière entre la France et l'Espagne a sévèrement affecté près de 70% des travailleurs transfrontalier.

La frontière entre la France et l'Espagne a réouvert le 21 juin, après trois mois de confinement pour contenir la pandémie. Pendant cette période, des contrôles stricts ont été mis en place à la frontière, permettant aux travailleurs frontaliers de circuler à titre exceptionnel (initialement pour les services essentiels).

Malgré cela, 67,5% ont été très ou totalement affectés par la fermeture de la frontière, selon un rapport réalisé par l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi-Navarra au cours du mois de juin dernier.

L'analyse a été obtenue grâce à une enquête en ligne à laquelle ont répondu 2 400 personnes au total dans la zone frontalière des trois territoires.
31,5 % des personnes interrogées étaient des travailleurs transfrontaliers. Parmi eux, 27,5 % travaillent dans le commerce, l'hôtellerie et d'autres activités liées au tourisme et 14,6 % dans les services professionnels.

La citoyenneté transfrontalière

Le rapport fournit des données intéressantes sur l'impact sur les habitudes de la citoyenneté transfrontalière. Deux tiers des personnes interrogées (66,9 %) se considèrent totalement ou très affectées par la fermeture de la frontière. Neuf sur dix des frontaliers ont cessé toute activité socio-économique en raison de la fermeture de la frontière.Donastia San Sebastien 02

56% d'entre eux traversent la frontière au moins une fois par semaine, et 15,8 % d'entre eux le font tous les jours ou presque de la semaine. Les raisons pour lesquelles ils se déplacent entre les territoires sont essentiellement socio-économiques (68,4%), principalement pour :

• faire des achats (79,1%)
• des raisons personnelles telles que le fait de se rendre dans une résidence secondaire ou de rendre visite à des amis ou à des parents (59,7 %),
• pratiquer des sports ou des loisirs (49,9%)
• les activités culturelles (39,2 %).

83,8% des répondants considèrent que la coopération transfrontalière est essentielle ou très importante. En outre, trois sur quatre estiment qu'il convient de promouvoir l'activité économique transfrontalière et 47,9 % soutiennent les activités sportives, culturelles et sociales.

Le travail transfrontalier

Le rapport montre que plus de la moitié des entreprises employant des travailleurs transfrontaliers ont adopté une mesure extraordinaire liée à l'impact de la COVID-19 : télétravail, chômage partiel, réduction des heures de travail et même licenciements.

A travers l'enquête, les travailleurs et les entreprises ont déclaré avoir rencontré des difficultés dans la mise en oeuvre de ces mesures et, en particulier, sur trois aspects spécifiques : le traitement des demandes de chômage partiel, l'obtention des financements et la préparation de la reprise d'activité.

À la lumière de ces données, des actions ou mesures possibles ont été proposées par l'Eurorégion pour aider à atténuer l'impact de la fermeture des frontières sur la vie quotidienne de ces personnes dans le cadre de la coopération transfrontalière.

Il convient de noter que près du 60% des travailleurs/ses interrogés considèrent qu'il est important de les soutenir dans leurs démarches liées à l'emploi et 46,7% estiment nécessaire de promouvoir des initiatives visant à encourager le travail transfrontalier. Enfin, 91% considèrent que la coopération transfrontalière est essentielle ou très importante pour améliorer leur situation professionnelle.

Projets euroregionaux

L'Eurorégion a consacré une partie de ce rapport à la mesure des conséquences de la fermeture de la frontière sur ses nombreux projets en cours et les relations entre ses partenaires.

Il convient de rappeler qu'au cours des cinq dernières années, l'Eurorégion a connu une augmentation significative de son activité avec un nombre croissant de projets et de collaborations entre les territoires de Nouvelle Aquitaine, d'Euskadi et de Navarre dans un large éventail de domaines : formation, emploi, culture, innovation, recherche, mobilité et transport, sport, agriculture, etc.

Le nombre d'entités et de partenaires, tant publics que privés, qui participent activement et travaillent ensemble dans les trois territoires a augmenté de manière exponentielle.
En ce sens, les partenaires eurorégionaux ont indiqué que 37,8% des projets ont été totalement ou très affectés par la COVID-19. De même, 91,9 % des partenaires considèrent que la coopération transfrontalière est essentielle ou très importante pour atténuer l'impact de la pandémie.

Télécharger le rapport

Articles similaires

Lancement d’une enquête pour mesurer l’impact de la fermetur... L'objectif est de comprendre l'impact de la fermeture de la frontière sur la citoyenneté transfrontalière et entre les partenaires des projets transfrontaliers. Afin de mesurer l’impact de la sit...
Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre : appel à proj... L'Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre lance son appel à projets 2020 "Citoyenneté eurorégionale", axé autour des thématiques culture, éducation, jeunesse, sport et plurilinguisme. Grâce...
L’Eurorégion mobilise ses ressources pour minimiser l'impact... L’Eurorégion travaille actuellement à l'articulation de réponses adaptées en matière d'emploi, de transport, de citoyenneté ou de développement durable. Dans le contexte actuel de crise provoquée...
CORONAVIRUS, la vague scélérate EIle est venue du fin fond du globe, cette vague, d'abord timide et silencieuse, comme la houle tranquille sur une mer de plomb ; isolée dans une mégapole chinoise dont personne ne connaissait le nom,...
Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre :"Economie de la connaiss... L'Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarre s'est réunie le mardi 10 décembre dernier pour sélectionner les projets retenus dans le cadre de l'appel à projets "Economie de la connaissance" 2019, d...