NAOS : pôle de compétences régional en logiciels et technologies libres et open source.

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
Le cluster NAOS (ex-Aquinetic) mobilise les acteurs néo-aquitains du logiciel libre et de l’open source pour soutenir la relance économique régionale
Le cluster NAOS (ex-Aquinetic) mobilise les acteurs néo-aquitains du logiciel libre et de l’open source pour soutenir la relance économique régionale

Ayant modifié sa gouvernance fin 2019 pour couvrir l’ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine, Aquinetic a changé d’identité en avril 2020 et s’appelle désormais Cluster NAOS pour "Nouvelle-Aquitaine Open Source".

Un logiciel Open Source est un programme informatique dont le code source est distribué sous une licence permettant à quiconque de lire, modifier ou redistribuer ce logiciel. Il se distingue cependant du logiciel libre, au sens où l’Open Source est davantage tourné vers un objectif de développement collaboratif que vers la défense des libertés individuelles.

LogoNAOS C FBLe cluster NAOS (Nouvelle-Aquitaine Open Source) est le nouveau nom d’Aquinetic. Ce pôle de compétences régional en logiciels et technologies libres et open source, créé en 2012 sur le périmètre de l’ancienne région Aquitaine, puis progressivement élargi aux 12 départements de Nouvelle-Aquitaine, a pour vocation de promouvoir le développement de la filière économique des technologies libres et open source à l’échelle de tout le territoire régional. Sa dynamique de croissance, construite en synergie avec la filière régionale, a concouru à faire du territoire néo-aquitain la 2ème région de France dans le domaine du logiciel libre et de l’open source.

Animé par un conseil d’administration porté à 20 membres lors de l’assemblée générale du 6 décembre 2019, et s’étant doté d’une nouvelle feuille de route pour la période 2020-2022, le cluster NAOS fédère une filière de 120 PME et ETI du territoire et bénéficie du soutien engagé du Conseil régional.

L’ambition partagée est de faire du territoire une région pionnière dans le domaine du numérique et notamment du logiciel libre, dans une perspective de développement économique et scientifique. La notoriété de la filière régionale s’est incarnée notamment dans la co-présidence du programme de l’édition 2016 du Paris Open Source Summit (salon européen du logiciel libre).

En réaction à la crise du coronavirus, pour que le numérique open source serve les enjeux de souveraineté nationale et soutienne la relance de l’économie, la filière se mobilise en faveur :

  • de l’étude, l’installation, l’évaluation, la validation et la mise à disposition d’infrastructures et de services facilitant l’appropriation et l’utilisation de ces services par le déploiement d’un Système d’Information Local (S.I.L.) offrant un hébergement loyal et dotés de logiciels également loyaux. Ce SIL donnera accès à des solutions numériques locales ouvertes destinées à différents métiers, comme par exemple, des plateformes locales pour les agriculteurs ou les producteurs ;
  • du développement du télétravail et de la téléformation, dans la lignée de la feuille de route régionale Neo-Terra dédiée à la transition énergétique et écologique ;
  • du développement de biens communs pour les acteurs économiques et la population.

Co-construite avec les acteurs de la filière et votée en 2018, la feuille de route "Soutien à l'économie numérique" structure la stratégie et l'action régionale de la Nouvelle-Aquitaine en la matière. Elle vise le soutien à la filière numérique, mais aussi la transformation numérique de toute l'économie, ainsi que l'aménagement du territoire.

« La Région Nouvelle-Aquitaine a fait du logiciel libre, une des priorités de sa feuille de route régionale de soutien à l’économie numérique, pour la période 2018-2021 avec notamment comme objectif d’accompagner l’émergence de projets autour du logiciel libre et le développement des Banquiz sur l’ensemble du territoire régional »,  indique Mathieu Hazouard, Conseiller régional délégué au numérique.

« La Nouvelle-Aquitaine est une région pionnière dans le domaine du logiciel libre, avec un tissu de pépites remarquables. Le Conseil régional a toujours témoigné, de façon constante, son soutien en faveur de notre filière. Nous sommes d’ailleurs la seule région française à disposer d’un chargé de mission “logiciel libre” au sein de sa délégation du numérique. Avec le Cluster NAOS, nous souhaitons répondre à trois grands enjeux de la filière : faire émerger de nouvelles pépites et consolider la filière régionale, démontrer la pertinence d’une stratégie basée sur les technologies libres en réponse à la demande de résilience et de souveraineté numérique, et favoriser la transformation numérique des entreprises par les logiciels libres et open source », expliquent David Joulin et François Pellegrini, co-présidents du cluster NAOS et du programme “la Banquiz”, programme d’accélération open source de startups.

Le bilan d’Aquinetic : une colonne vertébrale solide pour accélérer les actions du cluster NAOS

Au cours de ses sept années d’existence, le cluster a progressivement étendu son périmètre. La filière régionale, qui comptait une vingtaine d’entreprises en 2012, en réunit désormais plus de 120 à la mi-2020.

En charge de l’animation de la filière du libre et de l’open source, le cluster joue également un rôle d’accélérateur de start-ups numériques, en opérant le programme “La Banquiz” avec ses partenaires technopolitains maillant le territoire régional : Pessac (Unitec), Pau (Helioparc), La Rochelle (La Rochelle Technopole), Mont-de-Marsan (La Fabrik) et Poitiers (Technopole Grand Poitiers). Depuis sa création, cet accélérateur européen pionnier de start-ups libres et open source a accueilli 13 promotions totalisant 34 entreprises. Parmi les pépites passées en son sein : Ekylibre, Newmips, Prof en poche, Ullo, Emundus, etc.

La Banquiz propose un programme de 6 à 9 mois durant lesquels l’entrepreneur « geek » acquiert les compétences du chef d’entreprise et transforme son idée en produit. De la réflexion stratégique à la structuration de son business plan et à la recherche de financement, la Banquiz lui apporte un accompagnement individualisé pour mener à bien son projet entrepreneurial.

Le cluster est aussi à l’origine de B-BOOST (« Busines Opportunities with Open Source Technologies »), salon professionnel international de l’open source dont la première édition s’est tenue à Bordeaux en 2018 et a réuni plus de 800 visiteurs. Les deux jours du salon ont donné aux participants l’occasion de participer à 70 conférences et ateliers sur des thématiques variées relatives à l’usage des technologies libres et open source (agriculture, santé, développement durable, aéronautique, villes connectées, etc.) et 200 rendez-vous B2B qualifiés.

Des projets collaboratifs structurants

Plusieurs projets illustrent la portée des actions menées par le cluster, dont Alliage (maintien à domicile des seniors – 2012) et Ampool (véhicule open source – 2014).

Initié et porté par la Coopérative Tiers-Lieu(x) de Floirac, le projet HomeMade porte sur la fabrication locale d’équipements de protection pour les professions à risque (masques, visières, sur-blouse). L’objectif est de coordonner et d’accélérer la fabrication et la distribution locales, puis de prototyper et d’expérimenter des outils et services répondant aux besoins médicaux et médico-sociaux des établissements de santé. Lancé pendant le confinement, « HomeMade » mobilise un consortium régional de 35 structures régionales (fab-labs, « makers », couturiers, têtes de réseaux d’entreprises dont Naos et chercheurs) pour lutter contre la crise sanitaire lié à la COVID-19.

D’ici à 9 mois est également prévue une analyse de la filière régionale des fab-labs et de son potentiel de transformation, afin d’envisager une relocalisation régionale de la production.

Les quatre axes-clés de la nouvelle feuille de route du Cluster NAOS

Dans le cadre de la nouvelle phase qui s’est ouverte début 2020, le cluster NAOS a élaboré une nouvelle feuille de route, articulée autour de quatre axes de travail :

  • Concernant le volet « accélération d’entreprises », “La Banquiz” va bénéficier d’une refonte complète de son processus d’accompagnement. Le nombre de formations proposées aux entrepreneurs sera porté de 6 à 11 et calqué sur les cinq étapes du cycle de vie du manchot, emblème de Linux ;
  • Concernant la compétitivité des entreprises, des actions collectives destinées à appuyer les démarches commerciales des membres vont prochainement voir le jour, avec notamment le développement de stratégies de « chasse en meute ». Des groupes de travail métier sont en cours de constitution ;
  • Une campagne d’attractivité forte va également être déployée afin de favoriser le développement exogène de la filière. L’objectif est de favoriser l’arrivée d’entreprises sur le territoire régional, grâce aux ressources offertes par l’écosystème ;
  • Enfin, le cluster prévoit différentes actions pour faire du logiciel libre un vecteur fort de la relance en Nouvelle-Aquitaine, avec par exemple la constitution d’un patrimoine de biens communs mis à disposition du plus grand nombre. C’est le sens de projets tels que le déploiement d’un système d’information local (S.I.L) ou encore du développement des fab-labs/makers et de l’impression 3D ouverte.

À propos de Naos

Le cluster NAOS est un pôle de compétences régional en logiciels et technologies libres et open source. Soutenu par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, il vise à promouvoir le développement d’une filière économique pour les technologies libres et open source en région Nouvelle-Aquitaine. NAOS opère le programme d’accélération “La Banquiz” en partenariat avec un ensemble de technopoles partenaires couvrant le territoire de la nouvelle région.

En savoir plus https://naos-cluster.com/

 

Articles similaires

SYMBIOSIS : une application innovante alliant lien social et... Au sein d’une société de plus en plus individualiste au travers de laquelle les nouvelles technologies sont reines, le concept Symbiosis s’appuie sur cellesci afin de recréer des liens sociaux, humain...
La SATT Aquitaine Science Transfert devient partenaire de la... La SATT Aquitaine Science Transfert, pour son incubateur chrysa-link, et French Tech Bordeaux viennent de signer une convention de partenariat afin de favoriser l’émergence et le succès des jeune...
Chrysa-link : l’incubateur deep-tech néo-aquitain Financé par l’Etat à travers le Secrétariat général pour l’investissement et par le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, à hauteur de 1,5 million d’euros pour une période initiale de deux ans, l’in...
Concours national d’innovation i-PhD : 3 lauréats néo-aquita... Pour sa première édition, le concours d’innovation i-PhD 2020 organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et par Bpifrance, récompense trois jeunes docteu...
Rencontre avec Yoann Rousset, Esport Gaming School à Bordeau... Directeur de l'Esport Gaming School à Bordeaux, Yoann Rousset a vécu une longue vie d’entrepreneur émaillée d’embûches où la réussite notoire fricotait avec l’échec trébuchant, du genre de ceux qui in...