Commerce de proximité : un souffle au cœur des villes intermédiaires

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
Commerces de proximité dans les centres-villes de taille intermédiaire : la Nouvelle-Aquitaine parmi les cinq régions les plus en recul
Commerces de proximité dans les centres-villes de taille intermédiaire : la Nouvelle-Aquitaine parmi les cinq régions les plus en recul

Si jadis le centre névralgique du commerce était le marché, le plus souvent au centre-ville, aujourd’hui les commerces se regroupent en pôles, que ce soit au centre ou en périphérie, ou encore le long d’axes, pour s’adapter aux nouvelles pratiques d’achat et de vente.

Dans un contexte de développement des ventes par internet, le besoin de proximité, c’est-à-dire de disposer dans un espace proche de commerces variés pour la maison, la personne ou des services, soutient la pérennité de ce type d’établissement.

En 2015, les centres-villes néo-aquitains concentrent le quart des commerces de proximité contre un tiers en moyenne nationale. Souvent regroupés en pôles, ces commerces dessinent des centralités principales ou secondaires au sein des villes.

11 villes de taille intermédiaire sur 36 hébergent la moitié des pôles commerçants de proximité en Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, les 36 villes de taille intermédiaire regroupent 76 de ces pôles ; la moitié d’entre eux se situent dans les 11 villes les plus peuplées. Dans ces villes intermédiaires, si le nombre de commerces de proximité progresse globalement (0,3 % par an depuis 2009), il recule dans les pôles du centre-ville (– 0,8 %). L’activité prépondérante diffère entre les pôles principaux plutôt dédiés au commerce d’équipement de la personne et les pôles secondaires où domine le commerce de bouche.

Finalement, l’implantation des commerces répond, selon leurs activités, à des logiques de proximité ou d’attractivité. D’une part, leur évolution suit la baisse de population des centres-villes parfois compensée par la fréquentation touristique ; d’autre part, l’offre en centre-ville est concurrencée par le développement du commerce de périphérie, qui attire aussi une population plus éloignée.

infographie Commerce de proximité

Définitions

Les villes de taille intermédiaire sont des unités urbaines, c’est-à-dire des agrégations de communes sur un critère de continuité du bâti. Elles occupent le centre ou les couronnes périurbaines des moyennes ou grandes aires urbaines, ainsi que les unités urbaines situées dans les couronnes périurbaines de ces moyennes ou grandes aires urbaines, dès lors qu’elles offrent plus de 5 000 emplois. Les unités urbaines de plus de 150 000 habitants, notamment Bayonne, Bordeaux, Limoges et Pau sont expressément exclues du champ de l’étude.

Le commerce de proximité est défini par un ensemble d’activités économiques répondant à des actes de consommation de la vie courante. Il regroupe des activités relevant du commerce d’équipements de la maison (équipement du foyer, livres, jouets, meubles, fleuristes, etc.), du commerce d’équipements de la personne (habillement, chaussure, optique, pharmacie), du commerce et services automobiles, du commerce et de l’artisanat de détail alimentaire (boulangeries, supérettes, supermarchés, charcuteries, etc.), de la restauration et des débits de boissons, des services corporels (coiffure, beauté), des agences bancaires et immobilières et autres services (auto-écoles, blanchisseries, cordonniers, agences de voyage, services funéraires, photographes, etc.).

Un pôle commerçant est un groupe de 20 établissements ou plus et séparés de moins de 200 mètres. Un pôle commerçant est qualifié de « centre-ville » en fonction de ses caractéristiques et de son environnement : ses établissements doivent être de petite taille en moyenne, proches du centre de la commune, et coïncider avec une zone d’habitat.
L’évolution tendancielle correspond au pourcentage d’évolution annuel, après lissage par régression linéaire. Ce lissage permet de s’affranchir de certaines observations localement bruitées.

Tous les résultats de l’étude dans l’Insee Analyses Nouvelle-Aquitaine n°82 : Commerce de proximité : un souffle au coeur des villes intermédiaires de Nouvelle-Aquitaine
Consultable et téléchargeable gratuitement sur le site www.insee.fr

Articles similaires

L'économie sociale et solidaire en Nouvelle-Aquitaine En 2015, en Nouvelle-Aquitaine, l’économie sociale et solidaire (ESS) emploie 223 000 salariés, soit un salarié sur huit de l’économie privée, plaçant la région en 3e position à l’échelle nationale. E...
Recherche et développement en Nouvelle-Aquitaine : une progr... En 2015, en Nouvelle-Aquitaine, les dépenses intérieures de recherche et de développement s’élèvent à 2,3 milliards d’euros, soit 1,4 % du produit intérieur brut de la région. La France, bien que...
Nouvelle-Aquitaine : focus sur les métiers du sport et de l’... Face à la diversification des pratiques sportives et de loisirs, les activités marchandes se développent et créent de l’emploi en Nouvelle-Aquitaine. Dans les métiers du sport et de l’animation, les a...
Nouvelle-Aquitaine : projection du besoin en logement d'ici ... L’évolution future du nombre de ménages est une donnée essentielle aux réflexions des décideurs pour anticiper les besoins de la population, notamment en matière de logements. Si les tendances actuell...
Nouvelle Aquitaine : le mouvement des trajets domicile-trava... En 2016, deux tiers des actifs néo-aquitains travaillent dans leur intercommunalité de résidence. Parmi les 715 000 autres personnes dénommées navetteurs, 41 % se déplacent quotidiennement vers l’une ...