Aulon : un village presque parfait au cinéma

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine

Cinéma : "Un Village presque parfait" avec Lorànt Deutsch et Didier BourdonSitué à 1200 m d'altitude, Aulon est un village typique de montagne des Hautes-Pyrénées. C'est également le point focal d'un" village presque parfait" le premier film de fiction de Stéphane Meunier, cette comédie met en scène Lorànt Deutsch, Didier Bourdon et Elie Semoun.

 Rebaptisé "Saint - Loin La Mauderne" pour les besoins du grand-écran, ce film relate l'histoire d'un petit village frappé de plein fouet par la crise et la désertification. Son dernier espoir : relancer l'usine de fumage de saumon. Seul problème, les assurances exigent la présence d'un médecin à demeure. Or, le dernier a pris sa retraite il y a plus de cinq ans sans jamais trouver de remplaçant. Derrière Germain, leur maire bourru mais charismatique, les habitants vont tout faire pour convaincre le très parisien docteur Maxime Meyer que le bonheur est à Saint - Loin La Mauderne.

Entretien avec Stéphane Meunier - réalisateur

Pourquoi AULON ?

"Dès l'écriture, on s'est interrogé sur le lieu où allait se dérouler l'intrigue pour savoir comment orienter l'imaginaire du public. Pour moi, c'était important qu'on puisse identifier l'endroit où on allait tourner et que le village soit certes en déclin, mais pas dénué de charme. Tout était envisageable et on a d'abord pens é aux îles anglo - normandes pour accentuer l'idée de l'isolement, puis aux Vosges ou au Jura. Mais il y avait aussi la présence du cricket dans le scénario et, avec Djamel, ce qui nous amusait, c'était la perspective de voir des rugbymen – des mecs au nez é crasé et aux oreilles en chou-fleur – disputer une partie de cricket, qui a la réputation d'être "un sport de filles" ! (rires) Cinéma : "Un Village presque parfait" avec Lorànt Deutsch et Didier Bourdon

Du coup, c'est ce qui nous a fait privilégier une certaine région de la France : après avoir hésité avec les Alpes, on a choisi les Pyrénées car on y trouve encore des villages enclavés, mais habités. D'ailleurs, ce qui m'importait, c'est que les villageois soient des gens qui nous ressemblent parce qu'au fond, nous avons tous des origines rurales..."

Comment s'est passé le casting ?

"Dès qu'on a commencé à projeter le film visuellement, certains acteurs se sont imposés. Pour nous, Didier Bourdon, qui est un acteur formidable, semblait camper naturellement le maire du village. Il a tout de suite été emballé par le projet et il a eu envie de défendre les idées du film qui aborde des thèmes sérieux dans un registre comique. Didier nous a aidés à développer ce personnage qui se comporte en salaud d'un certain côté, mais qui est aussi un héros qu'on a envie d'aimer : Didier porte la puissance de la manigance, tout en étant d'une grande sensibilité. Et le plus formidable, c'est qu'il a emmené tous les autres acteurs dans son sillage.

Dans la vie, Lorànt Deutsch est un type ouvert, volubile et drôle, et pour le rôle du médecin, on avait envie d'un acteur pour qui on a une sympathie immédiate, qu'on rendait un peu mesquin, et qui faisait ensuite le chemin inverse pour redevenir un homme attachant. Il me fallait aussi quelqu'un qui aime passionnément la France et, comme chacun sait, Lorànt adore son pays. On voulait que le maire du village, comme tous les leaders, ait un meilleur pote, qui déride l'atmosphère quand la situation est un peu tendue ! Lionnel Astier a imposé sa présence et même si Didier et lui ne se connaissaient pas, on aurait juré au bout de deux jours qu'ils étaient les meilleurs amis du monde : ils se sont retrouvés sur des tas de sujets et ont bâti une complicité extraordinaire.

Denis Podalydès interprète le postier, personnage à la fois originaire du village et en même temps qui s'en est affranchi à un moment de sa vie. Car c'est le seul qui ait fait des études sérieuses : il représente, en quelque sorte, le deuxième notable du village ! Du coup, je voulais un comédien de la puissance de Podalydès pour que le personnage ne soit pas écrasé, alors qu'il est malmené par le maire qui l'accable de reproches : il a certes des failles, mais on éprouve quand même de la tendresse pour lui et on a envie qu'il s'en sorte !

Lorsqu'on s'est fixé sur ce petit village des Pyrénées, on s'est dit que l'épouse du maire devait être espagnole. C'était d'autant plus logique qu'on a croisé pas mal d'ouvriers espagnols qui venaient là pour chercher du boulot. La présence de Carmen Maura a contribué à situer le film dans cette région du sud-ouest : c'est une comédienne rayonnante qui a apporté un rythme de jeu formidable et une crédibilité hallucinante, tout en étant dans la comédie. On ne peut pas penser un seul instant qu'elle n'est pas de ce village".

Cinéma : "Un Village presque parfait" avec Lorànt Deutsch et Didier Bourdon

Dans quelle mesure avez vous sollicité les villageois ?

"Ils campent leurs propres rôles, ce qui a beaucoup nourri les acteurs. Ils ont donc été extrêmement présents : il faut dire qu'on jouait chez eux, dans leurs maisons, dans leurs ruelles, ou dans leurs jardins, et qu'ils étaient constamment autour de nous. On n'a jamais envisagé de faire un casting de figurants pour camper les villageois ! De même, le troupeau de moutons qu'on voit dans le film appartient à l'une des femmes qui intervient dans l'église et qui est vraiment bergère. Dans l'ensemble, les villageois étaient disponibles et curieux, sans avoir, bien entendu, l'expérience d'un tournage, et les comédiens se sont montrés d'une grande générosité avec eux : il fallait les mettre en confiance et faire en sorte qu'ils aient du plaisir à tourner. C'est ce qui a contribué à préserver la tendresse à laquelle je tenais car les gens avaient des attentions les uns pour les autres."

 Cinéma : "Un Village presque parfait" avec Lorànt Deutsch et Didier Bourdon

 

 

 

Réserve Naturelle Régionale d’Aulon

Au pied de l'Arbizon, la Réserve Naturelle Régionale d’Aulon constitue un ensemble naturel cohérent de 1237 ha. Elle offre une gamme d’expositions variées à des altitudes étagées entre 1350m, au confluent des torrents du Lavedan et du Rabat, et 2738 m, au Pic d'Aulon. Une flore et une faune abondantes et variées, présentent un nombre important d’espèces endémiques des Pyrénées et d’espèces rares et menacées. Sans route ni piste, mais loin d'être abandonné par l'homme, ce territoire est le support d’une forte activité pastorale et il présente une grande attractivité pour les activités de montagne. Au delà de la préservation de l'environnement, la réserve a aussi pour objectif le développement d’une politique éducative respectueuse de la biodiversité pyrénéenne. et propose de nombreuses animations, principalement au printemps et en été : diaporamas, visites guidées, conférences.

En savoir plus http://www.rnr-aulon.com

Articles similaires

Bordeaux : festival Musical Ecran Le festival MUSICAL ECRAN propose une sélection de films reflétant l’énergie créatrice de la musique en partant à la découverte de musiciens, de mouvements, de scènes, de villes, via les époques, les ...
Bordeaux : Rencontres du Cinéma Latino-Américain Les Rencontres du Cinéma Latino-américain ont vu le jour dans la capitale girondine en 1983 avec comme objectif de diffuser des films de qualité mais qui sont peu ou pas présents sur les écrans f...
Ciné-Notes Bordeaux : un festival dédié à la musique de fil... La bande-originale d'un film est une signature qui contribue à son succès... Elle amplifie les émotions, accompagne l'action et marque bien souvent les mémoires. Qui pense à Psychose a immédiatement e...
Vallée du Louron : Festival du Film de Montagne de Loudenvie... L'objectif du Festival du Film de Montagne de Loudenvielle en Vallée du Louron est de mettre en valeur le cinéma de montagne propice à l'aventure humaine, l'entraide, le dépassement de soi, la convivi...
Passagers du réel : portrait(s) d’Agnès Varda La Troisième Porte à Gauche est une association de production, diffusion et médiation culturelle dans le domaine du documentaire de création. Composée d’auteurs, de techniciens de l’image et du son, l...