5 935 603 habitants en Nouvelle-Aquitaine : qui sont-ils ?

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
La Nouvelle-Aquitaine toujours attractive avec un renforcement de l’attrait métropolitain qui bénéficie surtout à la banlieue bordelaise
La Nouvelle-Aquitaine toujours attractive avec un renforcement de l’attrait métropolitain qui bénéficie surtout à la banlieue bordelaise

L’Insee vient de publier en cette fin décembre 2018 les chiffres de population, pour chaque commune, canton, arrondissement, département et région. Avec 5 935 603 habitants au 1er janvier 2016, la région Nouvelle-Aquitaine concentre 8,9 % de la population française.

Elle demeure la quatrième région la plus peuplée de France métropolitaine. Entre 2011 et 2016, la Nouvelle-Aquitaine gagne 160 000 habitants. Par rapport aux cinq années précédentes, la croissance de sa population est freinée dans tous les départements, sauf en Gironde. Si la région bénéficie toujours d’un excédent apparent des entrées dans le territoire sur les sorties à destination d’autres régions ou de
l’étranger, son déficit naturel s’aggrave : les décès dépassent désormais les naissances notamment dans l’est de la région, au vieillissement plus marqué.aol mc 2015 105

Les 160 000 Néo-aquitains supplémentaires résultent uniquement d’arrivées supérieures aux départs (solde migratoire apparent), puisque le solde naturel devient quasi nul entre 2011 et 2016 (les décès étant légèrement supérieurs aux naissances). La Nouvelle-Aquitaine apparaît comme une des régions les plus attractives, derrière la Corse et l’Occitanie.

Le département de la Gironde qui concentre plus du quart de la population régionale, bénéficie de la croissance la plus forte (+ 1,4 % par an)

Alors que sur la période quinquennale précédente, les départements des Landes, de la Charente-Maritime et de la Dordogne attiraient en proportion plus de nouveaux habitants que la Gironde, la tendance s’inverse aujourd’hui. En effet, si les soldes migratoires de tous les départements néo-aquitains restent positifs, confirmant la permanence de 1 Une croissance supérieure autour des métropoles Évolution annuelle moyenne de la population départementale entre 2011 et 2016 Source : Insee, recensements de la population l’attractivité de la région, tous, sauf celui de la Gironde, ralentissent.

Au-delà de l’attrait du cadre de vie, la polarisation des emplois dans certains départements accélère les évolutions différenciées des départements. Ainsi, la Dordogne et le Lot-et-Garonne restent excédentaires en matière de flux migratoires apparents même si l’apport diminue de moitié en cinq ans ; dans le même temps, la Haute-Vienne devient légèrement déficitaire.

Les aires urbaines de Bordeaux, Bayonne, Parentis-en-Born, Biscarrosse, La Teste de Buch-Arcachon évoluent le plus favorablement. Les gains de population sont parfois encore plus marqués en banlieue, comme dans les communes de Bruges, Ambarès-et-Lagrave ou Le Haillan. Parfois, comme à Limoges, la ville centre perd des habitants tandis que les communes voisines (Panazol, Couzeix, Aixe-sur-Vienne,
Condat-sur-Vienne) en gagnent. À l’opposé des grandes villes, les petits et moyens pôles ainsi que leur couronne, et les communes isolées, connaissent dans l’ensemble un net ralentissement démographique.

Populations légales 2016

Tous les résultats de l’étude de l’Insee Flash Nouvelle-Aquitaine n°43 "La population néo-aquitaine augmente moins rapidement sur la période récente" est consultable et téléchargeable gratuitement sur le site www.insee.fr

Articles similaires

Nouvelle-Aquitaine : infographie sur la santé des nouvelles ... Fin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 73 % des entreprises créées début 2014 sont encore actives. Les "florissantes", celles qui se sont davantage développées que les autres, représentent une sur cinq de c...
Commerce de proximité : un souffle au cœur des villes interm... Si jadis le centre névralgique du commerce était le marché, le plus souvent au centre-ville, aujourd’hui les commerces se regroupent en pôles, que ce soit au centre ou en périphérie, ou encore le long...
L'économie sociale et solidaire en Nouvelle-Aquitaine En 2015, en Nouvelle-Aquitaine, l’économie sociale et solidaire (ESS) emploie 223 000 salariés, soit un salarié sur huit de l’économie privée, plaçant la région en 3e position à l’échelle nationale. E...
Recherche et développement en Nouvelle-Aquitaine : une progr... En 2015, en Nouvelle-Aquitaine, les dépenses intérieures de recherche et de développement s’élèvent à 2,3 milliards d’euros, soit 1,4 % du produit intérieur brut de la région. La France, bien que...
Nouvelle-Aquitaine : focus sur les métiers du sport et de l’... Face à la diversification des pratiques sportives et de loisirs, les activités marchandes se développent et créent de l’emploi en Nouvelle-Aquitaine. Dans les métiers du sport et de l’animation, les a...