Pruneau d’Agen et Prune d'Ente saveurs du Lot-et-Garonne

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
Fruit emblématique d'Agen dont il est indissociable, le pruneau est issu du séchage de la prune d'Ente.
Fruit emblématique d'Agen dont il est indissociable, le pruneau est issu du séchage de la prune d'Ente.

Le pruneau d’Agen se plaît à faire vibrer la corde de la gourmandise et nous offre, au quotidien, un récital de plaisirs naturels… Pour élaborer les pruneaux d’Agen, il faut beaucoup de travail, de savoir-faire et de patience. Tous les gourmets vous le diront : on ne fait rien de grand sans payer un tribut au temps ! Surtout .....

.... lorsqu’il s’agit de laisser faire la nature.

“Quand on regarde un arbre, lorsqu’on s’attache à surveiller son évolution, lorsqu’on vérifie chaque jour soigneusement qu’il est en parfaite santé… Inévitablement, il se crée une forme de relation intime entre l’arbre et vous.” Régis Goutouly, producteur de pruneaux à Saint Vite (Lot-et-Garonne).

Pruneau d’Agen et Prune d'ente saveurs du Lot-et-Garonne

Pruneau-Agen-2011-01

Tout commence à l’automne, saison des plantations et de la taille des arbres adultes. La taille permet de façonner la forme du jeune prunier puis d’éclaircir l’arbre afin de laisser passer la lumière dans la ramure, favorisant ainsi la photosynthèse, indispensable pour obtenir des fruits bien sucrés. C’est un travail de longue haleine qui dure jusqu’à la fin de l’hiver. Les plantations, elles, sont nécessaires pour anticiper l’avenir : le Prunus Domestica ne produit de fruits qu’à partir de sa septième année, et sa durée de vie moyenne est de 50 ans… Il est donc capital de penser au renouvellement des générations.

”Un prunier, avant qu’il porte ses premiers fruits, il faut attendre au moins 6 ou 7 ans. Alors celui qui fait preuve d’impatience, qui ne sait pas s’inscrire dans la durée, il vaut mieux qu’il change de métier“. “Les pruniers vivent environ cinquante ans… On grandit en même temps qu’eux. C’est vrai en termes d’âge et c’est tout aussi vrai en termes d’expérience”. Régis Goutouly, producteur de pruneaux à Saint Vite (Lot-et-Garonne).

Pruneau-Agen-2011-03Au printemps, les apiculteurs installent leurs ruches dans les vergers afin d’assurer la pollinisation. Lorsque les abeilles viennent prélever le nectar des fleurs blanches du prunier, leurs pattes se chargent de pollen qu’elles répandent de fleur en fleur, assurant ainsi leur fécondation et la naissance de la fameuse prune d’Ente.

“Chez nous, on fait ce métier depuis quatre générations, avec la même passion. Notre fils n’a que six ans et demi, il est un peu tôt pour savoir s’il représentera la cinquième génération. Mais en termes de passion pour la nature, on voit qu’il présente déjà quelques prédispositions…” Alexandra Poueymidanette, productrice de pruneaux à Saint Aubin (Lot-et-Garonne).

Pendant l’été, les fruits, protégés des brûlures du soleil par l’abondant feuillage du prunier, se gorgent lentement de sucre. On les récolte de mi-août à mi-septembre, selon leur maturité.

“La prune doit se récolter à parfaite maturité… C’est-à-dire que, dans l’idéal, c’est un fruit qu’on doit laisser tomber de lui-même et ramasser aussitôt. Cette prune là, gorgée de sucre, c’est avec elle qu’on va faire le meilleur pruneau d’Agen”. Alexandra Poueymidanette, productrice de pruneaux à Saint Aubin (Lot-et-Garonne).

Une fois lavées, les prunes sont placées en étuve pour y être séchées, pendant environ 24 heures. À la fin du cycle, la transformation est opérée : la prune d’Ente est devenue pruneau d’Agen. Chaque lot est soigneusement identifié, permettant la traçabilité des producteurs. Les pruneaux passent ensuite à l’agréage, étape consistant à contrôler leur qualité dès l’arrivée chez le transformateur.

Pour mériter son nom, le pruneau d’Agen doit afficher une taille minimum, un taux d’humidité de 23 % maximum et ne présenter ni tache, ni blessure, ni signe d’altération. Après calibrage, les pruneaux d’Agen sont stockés dans des chambres froides à l’intérieur de caisses aérées appelées “palox”. Avant d’être conditionnés et mis sur le marché, ils seront réhydratés dans une eau à environ 80 °C. Un processus 100 % naturel du début à la fin !

La prune d’Ente

La prune d’Ente constitue à elle seule une expérience gustative exceptionnelle… Puis son patient processus d’élaboration fait d’elle un pruneau d’Agen, c’est-à-dire rien de moins que la plus exquise, la plus fine des douceurs. Et peut-être la seule gourmandise au monde dont on puisse user sans modération… et sous toutes les formes.

Charnue et pulpeuse, la prune d’Ente se présente sous la forme d’un fruit oblong dont la livrée, d’un pourpre violet, tire parfois vers le bleu. Sa chair dorée s’avère extrêmement tendre et délicatement sucrée. Une fois opérée sa mue, elle affiche, sous le nom de pruneau d’Agen, un moelleux et une saveur sucrée qui n’a pas d’égal dans la nature. Et ce qui ne gâte rien, le pruneau d’Agen se prête à toutes les préparations, à toutes les déclinaisons… NATURE Dénoyautés (pour un encas en douceur), moelleux (à laisser fondre dans la bouche), mi-cuits (pour retrouver le goût originel de la prune d’Ente) ou bio, les pruneaux d’Agen s’adaptent à toutes les attentes des consommateurs.

Calibre-Pruneaux-AgenEn crême ou pâte de pruneaux

Ils excellent pour la réalisation de desserts, sauces, pâtisseries et autres confiseries ou tout simplement pour napper les tartines du goûter ou du petit-déjeuner. ……

En jus

Les jus ou concentrés de jus de pruneaux règnent sur le rayon diététique.

En bocaux

Mêlés à un sirop relevé de plantes et d’épices, à un alcool blanc, du vin ou à un vieil armagnac, les pruneaux d’Agen s’imprègnent d’arômes subtils sans jamais se dénaturer.

En confiserie

Débarrassé de son noyau, le pruneau consent parfaitement au fourrage et à l’enrobage. Il se marie avec un égal bonheur à des ingrédients variés, tels le chocolat, la noix et la pâte d’amandes.

Le pruneau, la mélodie du bien-être

Son profil nutritionnel fait du pruneau d’Agen un fruit aux caractéristiques idéales pour l’équilibre alimentaire et la santé du consommateur. Avec un indice glycémique de 52 et seulement 20 à 25 kcal par pruneau, il est le partenaire idéal des femmes et de leur silhouette.

Une composition glucidique particulière

Le pruneau se caractérise par sa teneur en sucres qui constitue le socle de sa valeur énergétique. Le pruneau d’Agen se compose pour partie de sucres à assimilation rapide et pour l’autre, de sucres à assimilation lente. Il en résulte un index glycémique modéré (IG = 52). Ils délivrent une énergie qui se libère de façon progressive pour tenir toute la journée sans “coup de pompe”. 1 portion de 4-5 pruneaux (50 g) = 100 kcal

Exceptionnellement riche en fibres Le pruneau est un des aliments les plus riches en fibres, lesquelles n’ont paspour unique rôle de réguler le transit intestinal mais participent également à la régulation de nombreux métabolismes. Elles freinent en particulier l’absorption du cholestérol et contribuent au maintien de la satiété. 100 g de pruneaux = 7 g de fibres, soit 60 % des AJR (Apports Journaliers Recommandés) 

Un concentré de minéraux, vitamines et antioxydants

Le pruneau est également riche en potassium (diurétique) et en cuivre (aide à l’absorption du fer). L’alliance de la vitamine E, provitamine A et des polyphénols le classe parmi les meilleurs antioxydants, en tête des fruits et légumes. Ses polyphénols luttent contre les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire et ont des effets bénéfiques sur la mémorisation à long terme et sur les capacités d’apprentissage.

Le pruneau d’Agen, c’est le fruit gourmand aux multiples bienfaits ! 4 à 5 pruneaux à portée de main c’est :

  • une pause plaisir
  • une collation sans trop de calories
  • une vraie source d’énergie pour la journée

Pruneau d’Agen et Prune d'Ente saveurs du Lot-et-Garonne

LE PRUNEAU, CONCERTO EN SOL MAJEUR

Dès lors qu’il s’agit d’évoquer les produits de la terre, toutes les histoires à succès se ressemblent, au point de s’écrire de la même manière… “Il était une fois un produit, un terroir et le savoir-faire d’hommes passionnés…” Ainsi en est-il du prunier d’Ente et du pruneau d’Agen.

Pruneau-Agen-2011-04

On prétend que le prunier serait venu de Chine jusqu’à nous dans les bagages des caravaniers qui parcouraient la route de la soie. Assurément, la technique du séchage des fruits existait déjà il y a plus de 2 500 ans puisque des médecins aussi célèbres qu’Hérodote et Hippocrate vantaient déjà les innombrables vertus du pruneau au Ve siècle avant Jésus-Christ. Au XIIIe siècle, la troisième croisade échoua devant Damas, mais les croisés rapportèrent de leur périple un prunier que les moines de l’abbaye bénédictine de Clairac hybridèrent avec des variétés locales pour créer le fameux prunier d’Ente.

En faisant sécher les fruits délicieux de cet arbre, les religieux obtinrent les premiers pruneaux d’Agen. Quatre siècles plus tard, le terrible hiver de 1709 détruisit tous les pruniers Quercynois. La production se délocalisa alors progressivement vers l’ouest pour se centrer sur les coteaux situés autour de Villeneuve-sur-Lot. Agen, grâce à son port sur la Garonne, centralisait l’embarquement des pruneaux sur des gabarres (bateaux à mât relevable) à destination des ports de la façade Atlantique de l’Europe. C’est pourquoi les pruneaux furent rapidement associés au nom de leur lieu d’expédition. Aujourd’hui, le prunier d’Ente prospère dans un terroir à sa juste mesure : soleil en abondance, sol profond et bien aéré dans lequel air et eau circulent parfaitement. Six départements (Lot-et-Garonne, Lot, Dordogne, Gironde, Gers, Tarn-et- Garonne) regroupent les 118 cantons de l’Indication Géographique Protégée (IGP) Pruneaux d’Agen.Pruneau-Agen-2011-05

Le bonheur de ce métier, c’est d’être dehors, au contact permanent de la nature. Et puis il y a ce plaisir incomparable de planter des arbres dans son verger ; de les voir grandir au rythme de la vie.” “Lorsqu’on est producteur de pruneaux d’Agen, on ne s’ennuie jamais. On vit des moments de grande émotion… Ça signifie de grosses déceptions, mais aussi d’intenses satisfactions.” Régis Goutouly, producteur de pruneaux à Saint Vite (Lot-et-Garonne).

“Le pruneau, c’est l’emblème du Lot-et-Garonne. C’est un produit merveilleux, qui réclame beaucoup d’attentions, qui possède quantité de vertus… C’est un fruit de grande noblesse.” “Pour nous, c’est une expérience totale… La taille, la floraison, la récolte et finalement la vente en direct. J’aime participer à ce cycle complet et, au final, lire le plaisir dans l’oeil du client qui déguste nos pruneaux. Ça, c’est du pur bonheur !” Alexandra Poueymidanette, productrice de pruneaux à Saint Aubin (Lot-et-Garonne).

En savoir plus : http://www.pruneau.fr

Crédit Rédactionnel et Photographique : Service de presse du Bureau national Interprofessionnel du Pruneau

Articles similaires

Pruneaux et Gastronomie recettes simples et raffinées Pruneau et gastronomie : l’accord parfait. Les pruneaux s'accommodent avec de nombreux plats en cuisine, et pas nécessairement en dessert. Source de créativité culinaire, le Pruneau d’Agen s’adap...
Agen : le Grand Pruneau Show Attirant chaque année plus de 70 000 festivaliers, cet événement met à l’honneur la récolte des Prunes d’Ente qui deviendront, par la suite, des Pruneaux d’Agen.  Le Grand Pruneau Show est u...
Carte Lot et Garonne Lot et Garonne Si la Garonne unit le Midi à l'Océan, ses affluents rapellent à cette terre ce qu'elle doit aux Pyrénées. Qui voudrait visiter le Sud-Ouest n'aurait qu'à flâner sur les routes et les c...
Biodiversité et santé : du concept à la réalité urbaine Un "Rendez-vous de la Biodiversité" c'est une soirée d'échanges et de débat autour d'un thème liant biodiversité et société. C'est aussi un événement ancré sur un territoire, qui invite les acteurs lo...
L'histoire du pruneau : de la Chine à la région d'Agen Venu de Chine par la route de la soie, le prunier s’établit dès l’antiquité sur tout le pourtour méditerranéen sous l’impulsion des grecs et des romaines. La technique du séchage des fruits remonte à ...