Festival La Quincena Musical - Donostia - San Sebastian

  • Catégorie : Sud-Ouest - Nouvelle-Aquitaine
La 76e édition de la Quincena, Quinzaine Musicale de Donostia-San Sebastián, du 1er au 30 août, offrira plus de 70 propositions, deux d’entre elles étant proposées à St Pée sur Nivelle pour la 1ère fois.
La 76e édition de la Quincena, Quinzaine Musicale de Donostia-San Sebastián, du 1er au 30 août, offrira plus de 70 propositions, deux d’entre elles étant proposées à St Pée sur Nivelle pour la 1ère fois.

Eclectique, ouverte, diverse. Classique en même temps que contemporaine. Jeune et ancienne à la fois. Célébrée chaque année au cours de l'été depuis 1939 dans différents lieux de la ville, la Quinzaine Musicale de Donostia-Saint Sébastien est le festival de musique classique le plus ancien d’Espagne et  ...

.... l’un des vétérans d’Europe. La 78ème​ édition de la Quincena Musical de Donostia-San Sebastian se tiendra du 1er au 30 août​. Durant 30 jours, le festival offrira 70 spectacles qui se dérouleront à Donostia mais aussi les provinces de Gipuzkoa, d'Alava, de Navarre et d'Iparralde (St Pée sur Nivelle).. Il offre chaque année une programmation exceptionnelle. L’opéra, le ballet, les grands orchestres symphoniques, les petits groupes de chambre, l’orgue romantique, les chorales, les compositeurs contemporains, les promesses locales, les spectacles infantiles… tous ont leur place dans ce festival, qui résonne au-delà des principaux sièges du Kursaal et du Victoria Eugenia, dans des espaces multiples et singuliers, non seulement de Donostia, mais également du territoire de Guipuzcoa.

Gustavo Gimeno 10

La Quinzaine Musicale a atteint un stade de maturité qui lui permet d’envisager l’avenir avec illusion, ambition et fermeté. Ainsi, le festival se lance à la conquête de nouveaux publics, défi qu’il partage avec l’ensemble des festivals de musique classique. Il désire consolider le soutien à la création et à la formation musicale, en coordination avec Musikene, le Centre Supérieur de Musique du Pays Basque, et les Cours d’Eté de l’Université du Pays Basque.

Il aspire à intégrer dans sa programmation les nouveaux espaces musicaux qui se projettent dans la ville, tels que les nouveaux sièges de l’Orfeón Donostiarra et de Musikene. Et il se propose de resserrer les liens transfrontaliers, spécialement avec Toulouse et Bordeaux, entre autres défis et projets.

78ème Festival Quincena Musical de Donostia-San Sebastián

"La cité basque célèbre la 78ème  édition de la Quincena Musical, en accueillant des orchestres, solistes et chœurs prestigieux de renommée mondiale :  L’Orchestre Philharmonique de la BBC, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l’Asian Youth Orchestra et l’Orchestre Symphonique de Cincinnati.

Cette année, la Quincena déploie un programme inédit, mettant en lumière des œuvres jamais interprétées lors de cette manifestation dédié à la musique classique :  "Les noces de Figaro" de Mozart , “Stabat Mater” de Schubert, la Messe “Nelson” de Haydn, “Le lac enchanté” de Liadov, la "Symphonie Nº 1 de Chostakovitch", ainsi que des œuvres du répertoire américain “On The Waterfront” de Bernstein, “Lincoln Portrait” de Copland et  “Short Ride in a Fast Machine” de John Adams.Festival La Quincena Musical - Donostia - San Sebastian

Fidèle à son éclectisme, ce festival délivre une programmation aux notes classiques, contemporaines, baroques...pour un total de 70 concerts pendant tout le mois d'août. La Quincena, toujours proche des spectateurs, propose des activités pour les jeunes générations. De plus, chaque province du Pays basque sera visitée par la Quincena grâce à ses concerts itinérants.. Pour la troisième année, le festival fera une étape à Saint Pée-sur-Nivelle.

Des Orchestres internationaux et des oeuvres interprétées pour la première fois à la Quincena :

L’Orchestre Philharmonique de la BBC, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l’Asian Youth Orchestra et l’Orchestre Symphonique de Cincinnati feront leur entrée à la Quincena Musical. “Stabat Mater” de Schubert, la Messe “Nelson”​ de Haydn, “Le lac enchanté” de Liadov, la Symphonie Nº 1 de Chostakovitch, “Les noces de Figaro​” de Mozart, “On The Waterfront​” de Bernstein, ​“Lincoln Portrait” de Copland et  “Short Ride in a Fast Machine” de John Adams composent la liste des oeuvres présentées pour la première fois à la Quincena.

Des chefs d’orchestre de renommée internationale

Parmi les maestros qui participent à la Quincena, Juanjo Mena et Gustavo Gimeno, jeunes chefs de formations espagnoles, qui récoltent des succès sur les scènes internationales, enflammeront cette édition. 

Deux rendez-vous avec l'Opéra

A noter deux rendez-vous avec l’Opéra : ​“Les noces de Figaro​” de Mozart, programmé pour la première fois à la Quincena et “​Fidelio” ​de Beethoven en version concerto par le Philharmonique de la BBC et l’Orphéon Donostiarra.

Festival La Quincena Musical - Donostia - San Sebastian

Programme 2017

Le programme symphonique conçu pour l’Auditorium Kursaal débutera avec deux concerts de l’Orchestre Philharmonique de la BBC emmené par son directeur titulaire depuis 2011, Juanjo Mena (3 et 4 août). Ces derniers mois, il a reçu de nombreuses récompenses - le Prix National de Musique ou le Prix Orfeón Donostiarra-UPV, entre autres - pour sa carrière internationale, qui l’a conduit à la tête du Philharmonique de Berlin et du Philharmonique de New York. Sa principale collaboration est celle du ​Philharmonique de la BBC​, grand orchestre britannique qui joue pour la première fois dans le cadre de cette manifestation. Le programme du 3 août abordera la “Symphonie Fantastique” de Berlioz et le “Concerto pour violoncelle​” ​d’Elgar, ​avec le soliste ​Asier Polo​. Le lendemain, l'orchestre se produira aux côtés de l’​Orphéon Donostiarra pour présenter une version concerto de l’opéra “Fidelio”. Les “Proms londoniens” et la Quincena Musical collaborent pour cette version de l’unique opéra composé par Beethoven.Festival La Quincena Musical - Donostia - San Sebastian

Après le succès de l’an passé, le Choeur ​Balthasar-Neumann et Solistes ​et l’Ensemble Balthasar-Neumann ​seront les protagonistes du​ deuxième​ rendez-vous symphonique sur la scène du Kursaal, le 19 août. Sous la baguette de son fondateur, le maître allemand Thomas Hengelbrock​, chaque formation interprétera deux oeuvres de Schubert : “Stabat Mater”, programmée ici pour la première fois, et sa ​“Symphonie inachevée​”. ​La “Messe en Do” de Beethoven complètera ce magnifique programme.

“Nelson” de Haydn, oeuvre phare du compositeur autrichien, sera au centre du concert donné par l’​Orchestre Symphonique d’Euskadi et le Choeur ​Andra Mari ​dirigés par le britannique Paul Goodwin, spécialiste​ de la musique ancienne (21 août). Conjointement à cette oeuvre qui n’a jamais été interprétée pendant ce festival, cette soirée sera l’écrin d’une perle du répertoire  baroque : la ​“Musique Aquatique”​ de Haendel.

Dans le cycle symphonique de l’Auditorium, le festival accueillera l’Asian Youth Orchestra,​ une formation qui réunit les meilleurs talents d’Asie (23 août). Pour leur première devant le public de la Quincena, l’A.Y.O sera amené par le britannique James Judd.​ Lors de cette soirée, à noter la spectaculaire ​Symphonie nº 1 “Titan” de Mahler et la participation du soliste russe ​Vadim Repin,​ avec l’interprétation du “​Concerto pour  violon  nº1”​ de Chostakovitch. 

L’Orchestre Philharmonique du Luxembourg​, le Philharmonique de la BBC et l’Asian Youth Orchestra, joueront pour la première fois à la Quincena Musical. La formation luxembourgeoise montrera l’étendu de son talent avec deux répertoires différents. Le premier jour (25 août ) sera dédié à la musique russe des XIXe et XXe siècles avec, entre autres, “Le lac enchanté” de Liadov et la ​Symphonie nº 1 de Chostakovitch, deux compositions jamais jouées dans cet événement. Le 26 août, les luxembourgeois accompagnés par l’Orphéon Donostiarra ​interpréteront la “Messe de Requiem” ​de Verdi. L’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sera dirigé, à chaque concert, par son chef titulaire depuis la saison 2015/16, Gustavo Gimeno​. Le valencien appartient, avec Juanjo Mena ou Pablo Heras-Casado, à la jeune génération de chefs d’orchestres espagnols qui rencontrent de nombreux succès sur les scènes internationales. Gimeno, percussionniste devenu chef d’orchestre, grâce au soutien de Mariss Jansons ou Claudio Abbado qui lui ont confié la direction “par intérim” du Concertgebouw d’Amsterdam ou de l’Orchestre du Festival de Lucerne. Actuellement, Gimeno dirige le Concertgebouw d'Amsterdam, les Symphoniques de Chicago et Boston, l’Orchestre de Cleveland et le Philharmonique de Munich.

Enfin, l’Orchestre Symphonique de Cincinnati animera les deux derniers concerts symphoniques de cette édition. La venue d’un orchestre américain remonte à 1996, avec l’Orchestre de Cleveland. Sous la baguette de son chef titulaire​, Louis Langrée,​ la formation américaine clôture cette 78 édition avec deux programmes aux sonorités américaines. Le premier concert (29 août) associe le répertoire de Bernstein, Copland et Tchaikovsky. Dans le second concert (30 août) les américains compteront sur la participation du violoniste français Renaud Capuçon pour interpréter le “Concerto pour violon et orchestre nº 1” de Bruch. La musique du minimaliste John Adams et la “Symphonie nº 9 Du nouveau Monde” de Dvorák viendront compléter ce programme.

L’Opéra “Les “Noces de Figaro” de Mozart 

Fidèle à son rendez-vous avec l’opéra, la 78 édition de la Quincena Musical présentera “Les​  Noces de Figaro”​, opéra considéré comme une des oeuvres phares de W.A.​    Mozart (13 et 15 août). Cette oeuvre emblématique, programmée pour la première fois à la Quincena, sera interprétée par l’​Orchestre Symphonique d’Euskadi ​et le ​choeurEaso​, sous la houlette de la jeune taiwanese ​Yi-Chen Lin​. C’est la première fois qu’une femme dirige un orchestre lors de la Quincena. La production du Théâtre de Spoleto (Italie) comptera parmi sa distribution : Lucas Meachem (Conde), ​Carmela Remigio (Condesa Almaviva), ​Simón Orfila ​(Figaro) Clara Mouriz​ (Cherubino).

Le ballet “Carmen” chorégraphié par Ullate

Enfin, le ​Ballet Víctor Ullate et sa dernière production ​“Carmen”, ​investissent le Kursaal pour le traditionnel rendez-vous avec la danse. Selon Ullate, cette nouvelle mise en scène présente une image contemporaine de la gitane immortalisée par la musique de Bizet, “dépouillant le personnage de clichés et de lieux communs pour chercher son essence”. La compagnie d’Ullate inaugurera le cycle de l’Auditorium Kursaal, le 1er août, et donnera une seconde représentation le  2 août.

Le Théâtre Victoria Eugenia, pour sa part, offrira trois propositions variées :​

La célèbre et médiatique pianiste chinoise Yuja Wang,​ âgée de 30 ans, mondialement connue pour sa technique, sa sensibilité et sa virtuosité, ainsi que le prodigieux Leonidas Kavakos,​ un des plus grands violonistes actuels, se produiront sur la scène du Théâtre Victoria Eugenia (8 août), avec les oeuvres de Janacek, Schubert et  Debussy, entre autres.

Soqquadro Italiano,​ représente un des projets artistiques des plus créatifs et innovants du panorama de la musique italienne avec son ​“Stabat Mater-Vivaldi Project”​, un spectacle où la musique, le chant et la danse s’unissent pour esquisser une sorte “d’Opéra Total” (22 août). 

Le dernier concert du Théâtre Victoria Eugenia sera offert par le violoncelliste britannique Steven Isserlis (28 août) pour sa deuxième participation au festival. Comme l’an dernier, il sera aux côtés de l’Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort. A cette occasion, il donnera un concert composé des oeuvres de Bach, Mendelssohn et Debussy, entre autres. De plus, cet artiste animera une master class pour les élèves du Centre Supérieur de Musique du Pays Basque, ​Musikene​, lors de son séjour à Donostia.

Cycles parallèles

La 78e édition de la Quincena Musical célébrera différents genres musicaux, dans les cycles consacrés à la Musique Ancienne et Contemporaine, à l'Orgue, aux Jeunes Interprètes. Le festival consacrera également une journée aux enfants. Traditionnellement, il proposera une série de concerts itinérants à travers tout le Pays basque, avec une étape à Saint-Pée-sur-Nivelle. 

Festival La Quincena Musical - Donostia - San Sebastian

Programme complet : www.quincenamusical.com

Histoire du Festival

La Quinzaine Musicale de Donostia-Saint Sébastien est le festival de musique classique le plus ancien d’Espagne et l’un des vétérans d’Europe. Il est né en 1939, de l’inquiétude et de l’impulsion des hôteliers et des commerçants de la ville –de la même façon qu’est apparu des années plus tard le Festival International du Cinéma- qui désiraient enrichir l’offre touristique de la saison d’été.Quincena Musical - San Sebastián, ciudad de la cultura

Pour cela, ils ont pris le relais de la tradition musicale qui existait déjà dans la ville depuis la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle: la fondation de l’Orfeón Donostiarra, les orchestres du Gran Casino, les grands artistes européens qui cherchèrent refuge dans le Théâtre Victoria Eugenia pendant la guerre…

Cette première étape de splendeur dura jusqu’à la fin des années 60, lorsque les bouleversements politiques et les nouvelles habitudes touristiques générées des moments difficiles pour la Quinzaine Musicale. En 79, la Mairie a pris les rennes du festival et a commencé sa récupération qui s’est consolidée avec la constitution, en 1991, de la Société de Gestion participée par la Mairie de Donosita-Saint-Sébastien, de la Députation Forale de Gipuzkoa et du Gouvernement Basque.

Aujourd’hui le festival compte sur le soutien d’un public inconditionnel, qui remplit ses salles. En ce sens, les 2.000 Amis de la Quinzaine sont, sans aucun doute, l’un des piliers de cette initiative. L’opéra, le ballet, les grands orchestres symphoniques, les petits groupes de chambre, l’orgue romantique, les chorales, les compositeurs contemporains, les promesses locales, les spectacles infantiles… tous ont leur place dans ce festival, qui résonne au-delà des principaux sièges du Kursaal et du Victoria Eugenia, dans des espaces multiples et singuliers, non seulement de Donostia, mais également du territoire de Guipuzcoa.

La Quinzaine Musicale a atteint un stade de maturité qui lui permet d’envisager l’avenir avec illusion, ambition et fermeté. Ainsi, le festival se lance à la conquête de nouveaux publics, défi qu’il partage avec l’ensemble des festivals de musique classique.

Il désire consolider le soutien à la création et à la formation musicale, en coordination avec Musikene, le Centre Supérieur de Musique du Pays Basque, et les Cours d’Eté de l’Université du Pays Basque. Il aspire à intégrer dans sa programmation les nouveaux espaces musicaux qui se projettent dans la ville, tels que les nouveaux sièges de l’Orfeón Donostiarra et de Musikene. Et il se propose de resserrer les liens transfrontaliers, spécialement avec Toulouse et Bordeaux, entre autres défis et projets.


Articles similaires

Musée Basque de Bayonne : Exposition Savoir-faire d'Excellen... Huit entreprises artisanales locales, labellisées EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant), organisent pour la première fois, au Musée Basque de Bayonne, une exposition consacrée aux savoir-faire d'excel...
Vin de Tursan : les bons accords mets - vins Entre la grande forêt des Landes et les premiers contreforts des Pyrénées,le vignoble des vins de Tursan bénéficie d’un automne doux et ensoleillé où les raisins peuvent mûrir tranquillement. L’appell...
La Biodiversité : une alliée pour votre santé ? Comment la biodiversité contribue-t-elle à notre santé, notre bien-être, notre qualité de vie ? Comment est-elle prise en compte dans les établissements de santé et les collectivités ? Phytothérapie, ...
Mont-de-Marsan : Christian Cazade n’est plus… Un homme humble et généreux, un politique engagé et passionné. C’est ce qu’on retiendra de Christian Cazade l’ancien conseiller général (départemental) des Landes. Il vient de nous quitter ce jeudi à ...
Angoulême : colloque "Précarité et égalité d’accès aux soins... La coordination des Espaces Ethiques Régionaux en Nouvelle Aquitaine organise sa première journée annuelle. Elle sera consacrée à la précarité et à ses conséquences sur l’accès aux soins. La problémat...