Festival International "Filmer le travail" de Poitiers

Filmer le Travail : Festival unique en son genre sur le monde du travail
Filmer le Travail : Festival unique en son genre sur le monde du travail

Comprendre, analyser, détailler à travers le 7ème art l'évolution du rapport entre le capital et le travail, l'épanouissement tant personnel que collectif au sein de son entreprise, est l'objectif ambitieux de "Filmer le travail".

Au programme : des projections, des expositions, des concerts, des conférences et des tables rondes, une compétition internationale de films proposant une programmation de documentaires de création récents sur le travail.

L'association Filmer le travail organise, pour la 11ème année, un festival devenu lieu de référence concernant le cinéma documentaire sur le travail où échangent professionnels de l'image, chercheurs, acteurs et spécialistes du travail. Le festival touche aussi un public plus large qui y voit une opportunité de débat citoyen.

Cette 11ème édition se tiendra du 7 au 16 février 2020 et aura pour fil rouge le travail des femmes. Cette thématique promet une édition dense avec une journée d'études, des rencontres professionnelles et des projections de films.

Le festival propose aussi des temps forts sur la création documentaire contemporaine autour du son et d’un film en fabrication, en présence de professionnels.

Edito du festival
FILMER LE TRAVAIL SE RÉINVENTE EN 2020 !

Filmer le travail met de côté cette année le pays à l'honneur pour se consacrer pleinement et de manière transversale à la thématique centrale, « femmes au travail », qui rythmera de nombreux moments du festival : projections, rencontres, conférences, concert, écoutes sonores, expositions...

Une invitation à la découverte, à la rencontre, où la question de l'égalité femmes/hommes sera posée et débattue, où les femmes, bien souvent oubliées de l'histoire (officielle), seront au centre des attentions : réécrire « l'histoire à rebrousse-poil » comme invitait à le faire Walter Benjamin en s'intéressant à celles dont les gestes, les conditions de travail, les injustices subies, le désir d'émancipation, les luttes menées, les oeuvres, sont peu ou mal connues. Nous ferons nôtres les mots de l'historienne féministe Michelle Perrot pour qui « faire l'histoire (du travail) des femmes c’est contribuer à sortir les femmes des silences de leur histoire », et dont les recherches résonnent avec le combat mené par la cinéaste Carole Roussopoulos qui n'a eu de cesse de donner la parole à celles qui ne l'avaient pas. Remonter le cours de l'histoire, faire se croiser les pratiques, dessiner une généalogie nouvelle entre des femmes chercheuses, artistes, cinéastes, actrices du travail, pour mettre en résonance des récits d'hier et d'aujourd'hui et se réapproprier une histoire commune, voilà le projet de cette édition.FLT2020 Affiche SansLogos

Au programme de celle-ci, de nombreux événements : une exposition passionnante sur la féminisation des métiers à la Belle Époque, commissariée et présentée par l'historienne et sociologue Juliette Rennes ; un concert donné par Marion Cousin et Gaspar Claus qui nous plongera dans l'univers des chants de travailleuses de la terre à Minorque et Majorque, dans les années 1950, dont les voix seront à cette occasion réentendues ; une sélection de films, portée par l'historien du cinéma Federico Rossin traversera les genres et les époques, fera la part belle aux films rares, aux figures de femmes opprimées et/ou en lutte, aux écritures novatrices, aux cinéastes incontournables pour envisager cette thématique et la révéler par l'image : Madeline Anderson, Sara Gomez, Laura Mulvey, Carole Roussopoulos, Cláudia Varejão, Jürgen Böttcher, Jean-Luc Godard, Jorge León, Antonio Pietrangeli, Sajyajit Ray, Ousmane Sembène, etc.

Nous aurons l'honneur d'accueillir le Festival de films de femmes de Créteil à travers une séance carte blanche. Lucie Borleteau accompagnera le très beau Fidélio, l'odyssée d'Alice sur une femme marin libre et passionnée par son métier, thématique qui sera à l'honneur d'autres films, comme Le ciel est vous du cinéaste féministe Jean Grémillon, avec lequel nous ouvrirons cette édition, ou encore La Petite vendeuse de soleil de Djibril Diop Mambety. Des moments écrits/écrans feront se croiser des auteurs·trices, des films et des femmes au travail : les moments Culottées ! animés par des étudiantes, et d'autres en présence de Noémi Lefevbre, Nathalie Léger et Joseph Ponthus. Nous reviendrons sur l'expérience locale, théâtrale et sociale Mon corps / ma cage qui permit à des femmes de sortir de la traite humaine en leur proposant des pistes de réinvention, et montrerons en présence de son réalisateur Olivier Meys le très beau Les Fleurs amères, encore inédit à Poitiers. Nora Philippe sera présente pour une conférence autour de son film Like Dolls, I'll Rise, qui donne la parole à des poupées africaines-américaines artisanales des XIXe-XXe siècles et retrace les humiliations et luttes de femmes noires réduites en esclaves mais aussi l'oeuvre de poétesses et d'artistes méconnues. Des conférences sur la place des femmes dans l'histoire de l'art, dans l'histoire des luttes ouvrières et les conflits sociaux, jusqu'au mouvement des gilets jaunes, et dans l'histoire du cinéma seront également proposées.

En prise directe avec l'actualité, une rencontre sur la place des femmes dans la réforme des retraites viendra prolonger les réflexions de la journée d'échanges sur les enjeux productifs et reproductifs des femmes au travail, organisée cette année en partenariat avec le Gresco, l'Emf et l'OIT, et qui sera suivie d'une table ronde sur les actions mises en place en faveur de l'égalité professionnelle. Des moments de rencontres professionnelles et des avant-premières seront proposées : Les équilibristes de Perrine Michel et Jeunes de service de Jérôme Polidor, film lauréat de l'appel à projet lancé avec France 3 Nouvelle-Aquitaine, et auquel fera écho une conférence sur la place des femmes dans le travail associatif.

Filmer le travail s'affirmera cette année encore comme un lieu d'émergence de nouveaux talents et comme une fenêtre incontournable sur la création documentaire contemporaine sur le travail. Cette année la compétition sera composée de 17 films, qui nous feront voyager aux quatre coins du monde. Des films qui aborderont le travail des femmes à travers des récits plus contemporains.en et Gene Kelly) et de programmations et d'animations étudiantes.

À côté du Prix des lycéens et des apprentis et du Journal du festival, la programmation jeune public s'étoffera autour de séances spéciales (le magnifique Chantons sous la pluie de Stanley Donen et Gene Kelly) et de programmations et d'animations étudiantes.

Des nouveautés aussi ! « Les midis du plané » vous permettront de savourer la programmation aux heures de pauses, avec des portraits croisés de femmes écrivain, cinéaste, photographe et réalisatrice sonore, et Grenouilles Productions, lieu central du festival, vous attendra chaque jour pour des événements en lien avec la thématique centrale : vernissage d'exposition, jeu sur l'égalité femmes/hommes, séances d'écoutes sonores, table ronde avec les réalisateurs·trices invité·e·s… jusqu'à la tombée de la nuit avec des afters thématiques.

Compétition internationale Filmer le travail 2020

Cette année, 17 films concourent aux 4 grands prix de la compétition internationale : le Grand prix Filmer le travail, le Prix restitution du travail contemporain, le Prix valorisation de la recherche, le Prix spécial du public.

Les trois premiers seront décernés par le jury de la compétition internationale et le quatrième par le jury de la ville de Poitiers en tenant compte des votes du public.

Les courts métrages de la compétition concourent également au Prix des lycéens et des apprentis et au Prix des détenus du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne.

AOL en savoir plus copieEn savoir plus http://filmerletravail.org/competition-internationale-filmer-le-travail-2020/

Articles similaires

Le FIPADOC : événements exceptionnels et festifs autour du d... Le FIPADOC est un festival international exclusivement consacré au documentaire audiovisuel et ambitionne de devenir un festival de référence européen pour le documentaire audiovisuel international da...
Pessac : Festival du Film d'histoire Le Festival international du film d’histoire propose chaque année une sélection de films autour d'un thème d'actualité en proposant un panorama du cinéma français et étranger, avec des œuvres du patri...
Sarlat : Festival du Film, le Périgord aux couleurs du septi... Le Festival du Film de Sarlat est un des Festivals majeurs du paysage cinématographique français. Il est reconnu d’intérêt national et il est soutenu par les institutions locales, départementales...
Fantrippers : une start-up de Poitiers édite un guide sur Ne... Edité par la start-up Fantrippers, née et basée à Poitiers (Vienne), le guide New York des 1000 lieux cultes de films, séries, musiques, BD, romans est sorti en librairie le 4 novembre. Conçu par une ...
Bordeaux : le fifib Festival du Film Indépendant Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, dit fifib, défend le cinéma indépendant mondial. Il a vocation à rendre compte de toutes les formes d’indépendances: d'esprit, de liberté de ...