Altiservice : faire face à la tourmente d’une année sans ouverture

Domaines skiables fermés : Altiservice face à une année blanche dans les Pyrénées
Domaines skiables fermés : Altiservice face à une année blanche dans les Pyrénées

La déclaration de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état Chargé du Tourisme, annonçant la non ouverture des remontées mécaniques au 1er février, même si le monde de la montagne s’y attendait, provoque colère, amertume et tristesse chez Altiservice.

Face à une année sans ouverture, Altiservice qui gère et exploite les domaines skiables pyrénéens de Saint-Lary, Font-Romeu Pyrénées 2000 et le Cambre d’Aze, fait le choix de soutenir au mieux ses salariés et se bat pour soutenir l’écosystème montagnard des vallées où il est implanté, et demande à l’Etat les aides nécessaires pour sauver l’emploi.

Explications

 

Sans aides difficile de tenir, mais des aides qui ne sont pas suffisantes aujourd’hui

On le sait désormais, le gouvernement valide le maintien de la fermeture des remontées mécaniques, avec des stations qui restent ouvertes, néanmoins un autre scénario pourrait aussi apparaitre avec un 3ème confinement, comme l’annoncent certains observateurs. Dans ces deux cas, Altiservice réclame au gouvernement des aides substantielles car l’objectif est de soutenir l’emploi local, ce qui signifie la demande de prise en charge pleine et entière du reste à charge de l’entreprise pour l’activité partielle. D’autre part Altiservice réclame un réel plan de relance économique des territoires de montagne pour mettre en oeuvre les projets et investissements à venir qui génèrent de nombreux emplois indirects. La motivation première d’Altiservice est la préservation de l’emploi qui fait le tissu social et sociétal des vallées, et l’accompagnement des collectivités dans l’aménagement et le développement touristique.

« Tout est lié, l’un ne va pas sans l’autre, l’écosystème économique des vallées Pyrénéennes est aujourd’hui menacé si ces aides ne sont pas apportées à la fois aux exploitants de domaines skiables, mais au-delà, à tous les opérateurs qui, de près ou de loin vivent du tourisme en montagne comme l’hébergement, la restauration, les écoles de ski, les fabricants de télésièges, les électriciens, le bâtiment, les commerces de sports… » précise Yves Rougier Président Directeur Général d’Altiservice.

Pour rappel Altiservice a fait le choix d’embaucher l’ensemble de ses salariés saisonniers pour leur garantir de conserver un salaire, même avec une activité partielle.

« Néanmoins la situation est aujourd’hui difficile pour certains d’entre eux qui vont, à l’issue du mois de mars se retrouver avec des revenus très entamés. L’impact psychologique est particulièrement fort et éprouvant pour eux, entre les soucis financiers et une activité réduite comme peau de chagrin sur tout le territoire. L’effet de cette fermeture est catastrophique. L’objectif sera ensuite d’accompagner nos salariés permanents dans cette période qui s’annonce avec une activité très faible et de se projeter ensemble vers la saison prochaine. » affirme Anne Marty, Directrice Générale Adjointe d’Altiservice et vice-présidente de Domaines Skiables de France.

Les aides demandées doivent aussi venir couvrir, au-delà des salaires, les charges fixes engagées depuis la saison dernière par Altiservice pour préparer, entretenir les domaines skiables qu’il imaginait ouvrir ainsi que les actions de commercialisation. Les vacances de Noël sont venues doucher cet espoir. Néanmoins, pour faire plaisir aux clients qui aiment la montagne et leur offrir des moments de joie et de partage, pour accompagner les collectivités locales dans leur positionnement touristique, pour donner du travail à leurs salariés, Altiservice a maintenu l’entretien et l’ouverture de certains espaces (ski de randonnée, luge, ski nordique…) pendant les vacances.

« Nous demandons aussi un plan de soutien à l’investissement, ambitieux, car sans investissement c’est encore une fois la vie économique des vallées qui sera impactée. Il est important que nous préservions notre capacité de rebond pour garantir l’emploi. » souligne Anne Marty.

Ce combat est mené collectivement aux côtés des élus de nos territoires qui se battent également sans relâche au travers notamment de l’Association des Maires de Stations de Montagne, bien entendu de Domaines Skiables de France et du tout nouveau collectif des entreprises de la Montagne créé lundi dernier et qui regroupe à la fois les syndicats professionnels de domaines skiables, les hébergeurs, les restaurateurs, les hôteliers indépendants, les Gestionnaires de Résidences de Tourisme, les loueurs de matériel…

Données chiffrées
Salariés embauchés et en activité partielle : 430
Perte de CA : 27 millions d’euros

saison blanche ski 21a

Vacances de février : un scenario comme à Noël ?

Altiservice, aux côtés des collectivités locales est en train d’envisager le maintien de certaines activités afin d’accueillir celles et ceux qui aiment la montagne, le grand air, les grands espaces.

À Saint-Lary, le téléphérique Pic de Lumière sera ouvert pour permettre l’accès au Pla d’Adet et aux diverses activités proposées : pistes de luge, espace ludique, sentiers raquettes, ski de randonnée à pratiquer seul ou encadré, et aussi snooc, snowscoot… via les prestataires.

À Font-Romeu Pyrénées 2000, le snowtubing et l’espace débutant attenant seront accessibles tout comme les 3 itinéraires balisés de ski de randonnée et l’espace nordique ouvert en « voie blanche » sera accessible aux raquettes aussi.

Pour ce qui concerne le Cambre d’Aze, le jardin d’enfants de l’école de ski, les itinéraires de ski de randonnée et les sentiers de raquettes seront accessibles.

saison blanche ski 21b

Quid des remboursements ?

Alors que les stations affichent encore à ce jour 50% de réservation, avant les annonces définitives du gouvernement, la question des annulations et des remboursements de forfaits est dans tous les esprits.
Altiservice note que la plupart de ses clients demandent un avoir pour la saison prochaine, il s’agit de personnes très attachées à leur séjour ski, qui aiment la montagne et ont hâte de revenir glisser sur les pistes. Néanmoins, la société s’engage à rembourser toutes les personnes qui en feraient la demande.

Les esprits tournés vers l’été

Chez Altiservice, désormais les efforts sont concentrés sur l’été avec pour objectif de revoir les clients sur les sentiers de randonnée, en VTT dans les bike parks, attablés aux terrasses des restaurants… Après une fréquentation estivale très importante en 2020, Altiservice réfléchit à de nouvelles activités et aménagements à proposer à la fois aux habitués de la montagne estivale mais aussi à tous ceux qui l’ont découverte pour la première fois l’année dernière. Gageons que ces nouveaux pratiquants reviennent profiter des espaces grandioses pour souffler et respirer.

altiservice 30 ans d’expertise

Créée en 1990, Altiservice, acteur incontournable du massif pyrénéen exploite les domaines skiables de Font-Romeu Pyrénées 2000 (Pyrénées-Orientales), SaintLary (Hautes-Pyrénées) et accompagne la station du Cambre d’Aze dans la gestion et l’exploitation de son domaine skiable. Altiservice logoAltiservice se positionne comme un acteur local engagé, conscient du rôle sociétal et économique que joue la société et de l’impact de chacune de ses orientations. Elle participe ainsi à l’attractivité touristique des stations, au maintien de l’emploi et plus largement au développement économique des territoires. À l’écoute des besoins de ses clients, la société toulousaine, à travers ses équipes expérimentées, met en œuvre tout son savoir-faire pour créer des produits innovants. Elle veille aussi à offrir des domaines skiables de qualité et sécurisés pour que les amoureux de la glisse vivent une expérience unique au sein des stations Altiservice. Depuis l’arrivée majoritaire en 2019 de BTP Impact Local* au capital de la société aux côtés d’Engie, Altiservice poursuit ses investissements dans les stations qu’elle gère. Forte de son expertise, elle accompagne d’autres stations du territoire dans leur gestion des problématiques de QHSE, RH, commerciales et techniques et déploie de nouveaux services dans des secteurs connexes à celui d’exploitant de domaine skiable comme la gestion et la maintenance de téléphériques industriels ou urbains. À la fin de l’été 2021, Altiservice aura ainsi en charge la maintenance du téléphérique Téléo de Toulouse.


 

Articles similaires

Coupe du Monde de Ski de Vitesse à Gavarnie-Gèdre Les Klistes ont rendez-vous pour la conquête du graal mondial de la vitesse. Combinaison rouge vif intégral, casque ressemblant à ceux des cosmonautes, les meilleurs skieurs de vitesse de la planète s...
Station de Ski de Gavarnie - Gedre Dans un cadre naturel et des panoramas exceptionnels, le domaine skiable de Gavarnie-Gedre s'ouvre à tous niveaux. Du débutant au freestyler, tous les styles de glisse trouvent leur bonheur sur des pi...
Les Pyrénées en hiver, la passion de la Glisse A chaque saison son tourisme, mais surtout son charme. Ainsi, ceux qui se sont épris des Pyrénées vertes et bleues de l'été découvrent l’hiver, à pied, à skis, raquettes ou en traîneau, une autre mont...
Noël, un cadeau empoisonné pour les stations ski Les stations N'PY (Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Pic du Midi, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre Saint-Martin) ont pris acte de la décision de non ouverture des domaines skiables jusqu...
SKIZAM pour skier en toute liberté dans les Pyrénées Pour cette saison 2020/2021, la SAVASEM (Ax 3 Domaines, Guzet, Ascou et Les Monts d’Olmes) et ALTISERVICE (Saint-Lary, Font-Romeu Pyrénées 2000 et Cambre d’Aze) s’unissent et lancent SKIZAM, un sésame...