Histoire géologique de l’Aquitaine

  • Catégorie : Nature et Environnement

Histoire géologique de l’Aquitaine : Que se cache-t-il sous la couverture du « Sable des Landes » ?Que se cache-t-il sous la couverture du "Sable des Landes" ? Bérengère Clavé-Papion, géologue, médiatrice scientifique de l'Association Terre et Océan nous apporte les réponses à cette pertinente question dans un article publié dans le bimestriel aquitain Vu Bien Vu consacré au développement durable en Aquitaine.

D’un point de vue géographique, le Bassin aquitain, de forme triangulaire, est ouvert à l’ouest sur l’océan Atlantique. Il est délimité, au nord, par les massifs armoricain et vendéen, au sud, par la chaîne des Pyrénées et, à l’est, par le Massif central et la Montagne noire.

D’un point de vue géologique, notre région, l’Aquitaine, est ce que l’on appelle un « bassin sédimentaire », c’est-à-dire, une zone « réceptacle » où a eu lieu le dépôt de sédiments et la formation de roches sédimentaires. Ces dépôts ont une origine multiple, provenant d’une part, de l’érosion des reliefs environnants (Pyrénées et Massif central essentiellement) et, d’autre part, d’une sédimentation marine liée à la présence de la mer pendant des millions d’années.

Que nous reste-il aujourd’hui de cette histoire mouvementée ? Entre autre, des sables, provenant de l’usure des roches  pyrénéennes, et des calcaires riches en fossiles, provenant d’un long passé marin (Calcaires observables à Blaye, à Bourg ou dans tout l’Entre-Deux-Mers. Photo : Calcaires contenant des fossiles d’oursins, Latresne).

Histoire des Sables landais

C’est au cours d’une période récente de l’histoire de la formation de l’Aquitaine que se sont déposés les « Sables des Landes » qui recouvrent, selon en une zone triangulaire, une importante partie du Bassin aquitain. Ces sables ont été déposés lors de périodes arides et froides, débutant il y a -200 000 ans.

L’épaisseur actuelle du « Sable des Landes » n’est que de 2 à 3 mètres en moyenne, mais pouvant parfois atteindre une dizaine de mètres dans certaines dépressions. Il est constitué de sables dont les grains sont de taille moyenne (autour de 320 µmètres), presque exclusivement de quartz, et avec des formes arrondies ce qui témoigne de leur transport par les vents.

Avec cette couverture de sables, l’Aquitaine apparaissait, jusqu’au milieu du siècle dernier (1950), comme une région « typique » d’un bassin, « géologiquement sans surprise » : région de basses altitude, sans plis ni failles d’importance ! En réalité, il n’en ait rien mais il faudra attendre le développement des techniques d’exploration du sous-sol (forages, géophysique) pour qu’une partie du mystère soit révélée ! Il est alors apparu des témoins d’une complexité insoupçonnée du sous-sol aquitain. Notamment, des réseaux de plis, de failles, voire de flexures, ont été mis en évidence.


Des trésors géologiques révélés !

Histoire géologique de l’Aquitaine : Que se cache-t-il sous la couverture du « Sable des Landes » ?

Parmi les éléments qui ont pu être mis évidence, on a découvert :

  1. des plis (ou « rides ») du Tertiaire formés de calcaires crétacés qui apparaissent en surface en perçant la couverture de terrains plus récents. C’est notamment le cas des rides de « Villagrains-Landiras» ou de « Blaye ».
  2. des remontées de sel formé au Trias (début de l’ère Secondaire) (ou « pointements salifères ») et des plis de terrains crétacés et tertiaires, notamment en Chalosse (dans la région de Dax et de Bastennes-Gaujacq).
    • Rides anticlinales : Plissements du Crétacé : 1- Mareuil-Meyssac; 2- Cognac-La Tour Blanche –Périgueux-Saint Cyprien; 3- Oléron - Jonzac – Ribérac - Sauveterre la Lémance; Rides du Tertiaire : 4- Couquèques; 5 –Blaye-Listrac; 6- Carcans-Sainte-Hélène ; 7- Villangrains-Landiras-LaTeste; 8 – Miramont de Guyenne; 9-  Parentis; 10- Bouglon; 11- Mimizan; 12- Roquefort-Créon; 13- Auch; 14- Boos; 15- Audignon; 16- Nogaro; 17- Tercis; 18- Garlin; 19- Biarotte; 20- Sainte-Suzanne; 21- Lacq;  22- Pau
      (Schéma tiré de « l’Aquitaine Occidentale », Michel Vigneaux, Ed. Masson)
  3. des failles globalement orientées nord-ouest/sud-est et imposant le tracé des fleuves ainsi que des principaux éléments du paysage aquitain : direction de l’estuaire de la Gironde, de la rive nord de certains lacs côtiers, de la rive nord du Bassin d’Arcachon, de la direction de la Garonne et de la Dordogne.

Cette direction est très ancienne et héritée d’un évènement qui s’est produit à l’ère primaire, lors de la formation d’une chaine de montagne appelée « hercynienne ». Entre le Carbonifère et le Permien, se produit la collision de deux continents « Gondwana » et « Laurentia »  qui va donner naissance à un supercontinent nommé la « Pangée » ainsi qu’à une immense chaine de montagne : la chaine « hercynienne » ou « varisque ».

Cette chaîne est aujourd'hui érodée et il ne nous en reste en France que certaines structures disséminées, riches en roches cristallines et métamorphiques, tels les granites (roches très dures) qui constituaient autrefois la racine profonde du massif, ou, de grandes fractures qui se marquent dans les paysages  comme en Aquitaine.

Une faille sous la ville de Bordeaux

Une faille profonde passe sous Bordeaux, entre la place Pey-Berland et la rue Vital Carles. Ceci explique pourquoi la zone de la cathédrale et de l’hôtel de ville connaissent des soucis d’affaissement. Cette faille est responsable de la forme arquée que prend la Garonne à Bordeaux, lui conférant, vue du ciel, une forme « en croissant de lune ». En effet, le fleuve vient ici « buter » contre un promontoire calcaire dont la position serait due à la présence de cette faille profonde (photo : Googlemap). Le port ancien de Bordeaux prend le nom du « port de la lune » et le « croissant » s’affiche fièrement sur l’emblème de la ville.


Bérengère Clavé-Papion / Géologue, Médiatrice scientifique
Association Terre et Océan : http://www.ocean.asso.fr
Communication SIGES Aquitaine : http://sigesaqi.brgm.fr/


Un article de Bérengère Clavé-Papion / Géologue, Médiatrice scientifique. AquitaineOnLine bénéficie d'un droit de reproduction accordé par VuBienVu pour cet article publié en mai 2012 dans le numéro 15 de Vu Bien Vu

VuBienVu-542

Articles similaires

Quoi visiter, Où aller ? Carte tourisme et découverte Nouvel... La Nouvelle-Aquitaine, vaste région par son étendue, carrefour internationnal d'échange entre le Nord et le Sud de l'Europe, présente la particularité d'être une région maritime et frontalière. La Nou...
Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarra : une feuille ... Depuis sa création en 2011, l'Eurorégion Nouvelle-Aquitaine Euskadi Navarra a financé 136 projets pour un montant de 3,9 millones de euros ; elle a géré 7 projets européens dans les domaines de l'empl...
Inova : une pépite de tradition et d’innovation au cœur du P... Menuisier et Compagnon du Devoir à Campagnac-les-Quercy, Périgord Noir, Philippe Martegoutte a créé Inova en 2005. Son arrière grand-père, également menuiser, s’était installé à Campagnac en 1902. Ino...
Nouvelle-Aquitaine : les journées du patrimoine 2021 Chaque année, les Journées européennes du patrimoine offrent un moment privilégié en Nouvelle-Aquitaine pour redécouvrir et visiter l'ensemble de leur patrimoine de la nouvelle grande région du Sud-Ou...
Château Loudenne, un vignoble du médoc et un jardin à découv... Loudenne, un vignoble et un château bien singuliers historiquement appelé le château rose. Cette chartreuse est située dans l’estuaire de la Gironde. Le vignoble de Loudenne est un écrin de beauté, un...